Affaire parlement africain : Tiémoko Assalé veut un débat avec André Silver Konan

Bagarre au parlement africain – les positions tranchées des deux hommes sur la bagarre qui a eu lieu il y’a quelques jours au parlement africain font encore débats auprès de certains internautes ivoiriens. Pour le député maire Tiémoko Assalé, la meilleure manière pour le départager, lui et son confrère sur ce sujet, serait un débat sur les antennes publiques.

La bagarre qui a éclaté au sein du parlement africain en Afrique du Sud a suscité diverses réactions en Côte d’Ivoire, suite à l’intervention de la députée ivoirienne Mariame Traoré dans cette ambiance chaotique. Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’élue ivoirienne rappelait à l’ordre le député sud-africain Julius Malema, une intervention qui a encore remis au-devant de la scène l’ivoirienne, d’autant plus qu’elle s’était illustré il y’a plus d’un an d’une manière fort peu recommandables, en tenant des propos injurieux à l’endroit d’une responsable du PDCI RDA. Concernant la bagarre qui a eu lieu en Afrique du Sud pendant la session du parlement africain, Tiémoko Assalé est monté au créneau pour saluer l’intervention de la députée ivoirienne. De son côté, André Silver Konan a crié à l’humiliation de la Côte d’Ivoire, suite à l’intervention de l’élue ivoirienne dans la bagarre au parlement africain.

Après des attaques voilées sur la bagarre au parlement africain, Tiémoko Assalé a souhaité aller à un débat avec son confrère André Silver Konan sur l’intervention de la députée Mariame Traoré, une intervention qui a suscité une vive polémique entre les deux hommes de média : «Les internautes avisés ne s’y sont pas trompés. Depuis hier, il y a un duel editorial à distance entre mon confrère André Sylver Konan et moi au sujet des événements malheureux qui se sont passés les jeudis et lundi derniers, au parlement panafricain en Afrique du Sud. Ce matin, mon confrère, sur sa page, a annoncé son départ pour la RTI en vue d’enregistrer une émission sur le parlement panafricain et il en a profité pour s’arroger la Côte d’Ivoire dès valeurs qu’il incarne contre la Côte d’Ivoire dès anti valeurs que in fine, j’incarnerais. J’ai alors appelé la direction de la RTI pour protester contre l’invitation envoyée à Sylver Konan pour se livrer seul, sur le plateau, à bon compte, contre les autres sans  qu’il n’aient l’occasion de se défendre. Mon plaidoyer a été jugé conforme au professionnalisme qu’on est en droit d’attendre de la RTI.  Soit la RTI organise un duel des éditorialistes entre André Sylver Konan et moi pour que les Ivoiriens nous voient défendre nos positions sur le sujet, ainsi que nous l’avons fait sur les réseaux sociaux, soit cet enregistrement réalisé ce matin, pour traitement partial, ne sera pas diffusé. Où alors j’y passerai seul aussi pour exercer un droit de réponse.  J’attends donc l’invitation de la RTI. Si j’avais été invité seul par la RTI à aller sur son plateau me prononcer sur ce sujet sans que Sylver Konan n’y soit, j’aurais décliné cette invitation parce qu’elle ne serait pas loyale. Mais bon, il y a ceux qui défendent les valeurs y compris la deloyauté, il y a ceux qui défendent les anti valeurs, y compris la loyauté.», a déclaré le journaliste ivoirien Tiémoko Assalé Antoine. Mais André Silver Konan a tout de même choisi d’honorer l’invitation de la RTI, sans exiger que son confrère s’invite à ce débat.

L’Afrique du Sud en cause

«L’auteur des menaces de mort n’est autre que Julius Malema. D’ailleurs la délégation malienne a saisi la justice sud-africaine d’une plainte contre ce dernier. Il aurait ouvertment menacé de mort, le chef de la délégation malienne et la candidate de ce pays. Voilà les faits. Le reste y compris la réaction de la députée ivoirienne, Traoré Mariam, n’est qu’un épiphénomène devant la gravité de ce qui s’est passé dans ce parlement où des armes ont été introduites par un député qui a menacé de mort d’autres députés.», déclarait Tiémoko Assalé.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer