RDC : Martin Fayulu ne renonce toujours pas à la présidence

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

PRESIDENT DE LA RDC – A l’issue de la présidentielle qui a eu lieu en décembre dernier, la commission électorale dirigée par Corneille Nangaa, un proche du pouvoir, proclamait la victoire Felix Tshisekedi, devant Martin Fayulu.

Le candidat de la coalition Lamuka ne change guère sa ligne de conduite, en dépit des mois qui passent depuis l’investiture de Felix Tshisekedi. Désigné comme le candidat unique de l’opposition lors des accords de Genève, l’opposant congolais est arrivé en seconde position dans le scrutin présidentiel de décembre dernier. Et le chef de file de l’opposition n’arrive toujours pas à digérer sa défaite, car sa victoire était quasiment attendue dans cette élection. Mais les chiffres de la CENI désigneront Tshisekedi comme nouveau président de la République Démocratique du Congo. Le recours déposé au conseil constitutionnel pour demander l’annulation des résultats ne changera rien. Et cinq mois plus tard, Fayulu se voit toujours dans la peau d’un président.

Si les mois passent, Martin Fayulu n’a pas encore renoncé à son combat pour la restauration de la ‘‘vérité des urnes’’. Considéré comme l’un des principaux favoris dans ce scrutin, le candidat de la coalition Lamuka est arrivé en seconde position derrière Felix Tshisekedi dans ce scrutin présidentiel à un tour. La défaite du candidat commun de l’opposition a même été une énorme surprise pour la diplomatie française, puisqu’elle tablait sur une victoire de Martin Fayulu. La CENCO, le clergé catholique qui s’est énormément investi dans ces élections, a même reconnu que les résultats proclamés par la CENI étaient différents de ceux qui étaient en leur possession, un point de vue qui a conforté le chef de file de Lamuka dans sa posture. A l’occasion d’un cadre d’échange avec des étudiants congolais autour de la thématique «Crise de légitimité en RDC : Causes et effets», le candidat malheureux de la présidentielle congolaise n’a pas manqué de faire ressurgir la polémique autour de l’élection de Tshisekedi : «Pourquoi depuis 1960 certaines forces extérieures refusent au peuple congolais de jouir des élections démocratiques. De Joseph-Désiré Mobutu à Joseph Kabila, tous ont bénéficié de ces forces extérieures. Félix a accepté de porter un masque. La souveraineté du peuple est bafouée. Il y a le mépris des intérêts publics. Certains sont prêts à vendre le pays. Ils n’ont aucun caractère, aucune personnalité. C’est malheureux», a fait savoir l’opposant congolais. Si la coalition Lamuka a décidé de tourner la page de cette élection, Martin Fayulu n’a visiblement pas encore renoncé pour sa part à sa supposée victoire à la présidentielle du 30 décembre en RDC.  Aujourd’hui, l’opposant politique entend associer les étudiants à sa cause, à savoir le rétablissement de la vérité des urnes : «Chaque fois il y a toujours des interférences des pays étrangers. Il y a eu des élections en Afrique du Sud. Aucun congolais n’en a parlé, mais pourquoi seulement nous».

> Lire aussi  Amnesty International Sénégal : Un rapport accable les autorités

Toujours dans la peau du vainqueur

«Je suis président élu. A l’Union africaine, j’ai fait des propositions concrètes et je dis au monde entier qu’aujourd’hui, la solution, c’est une réunion où toutes les parties prenantes, tous les Congolais vont se mettre ensemble pour résoudre cette question de vérité des urnes. Comment recouvrer la vérité des urnes ? Est-ce qu’on a encore les procès-verbaux des élections passées pour le recomptage ? Si on ne les a pas, parce qu’on sait que la CENI a fait disparaitre beaucoup de procès-verbaux, nous referons les élections cette année et, pendant ces discussions, on va voir comment gérer le pays dans cette période intérimaire, mais il nous faut une solution efficace.». Les mois se succèdent mais cela n’empêche pas le chef de file de la coalition Lamuka de poursuivre son combat.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.