Violences en Afrique du Sud : réaction du chanteur Akon

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ATTAQUES XENOPHOBES – Les images des nouvelles émeutes en Afrique du Sud contre les étrangers ont fait quasiment le tour du monde. Perçue autrefois comme un symbole de démocratie et d’égalité entre les hommes, la nation sud-africaine a sombré ces dernières années dans des violences souvent meurtrières contre les étrangers. Le Nigéria qui compte une forte communauté dans ce pays n’a pas mis du temps à réagir. Pour sa part, la Commission de l’Union Africaine a condamné cette nouvelle escalade de la violence dans la nation arc-en-ciel, sans pour autant frapper le pays d’une sanction diplomatique.

L’Afrique du Sud est coutumière des violences xénophobes depuis quelques années. Malgré la fin de l’apartheid, la nation arc-en-ciel a continué de sombrer dans la violence avec des attaques d’étrangers récurrentes. La dernière en date remonte au 1er septembre 2019. Encore une fois des sud-africains se sont élevés contre la présence d’étrangers sur leurs territoires, des manifestations qui ont viré à l’agression de plusieurs étrangers. Le Nigéria qui a été particulièrement touché par cette escalade de la violence n’a pas mis du temps à réagir. De nombreuses personnalités de la musique Naija ont haussé le ton après les nouvelles attaques xénophobes commises sur les étrangers dans la nation arc-en-ciel. Depuis les Etats-Unis où il se trouve, le chanteur Akon a réagi à ce retour des attaques xénophobes dans le pays de Mandela.

Les réactions de condamnation des attaques xénophobes en Afrique du Sud fusent de partout. Quelques jours après l’escalade de la violence dans la nation arc-en-ciel, le président de la Commission de l’Union Africaine, le tchadien Moussa Faki, condamnait avec la dernière énergie les attaques visant les étrangers sur le sol sud-africain : «Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, condamne avec la plus grande fermeté les actes de violence commis en Afrique du Sud contre des ressortissants de pays africains incluant le pillage et la destruction de leurs biens.  Tout en saluant les mesures déjà prises par les autorités sud-africaines notamment les arrestations de certains criminels, le Président Faki appelle à ce que des mesures préventives soient prises pour protéger la vie des personnes et leurs biens, veiller à ce que les auteurs de ces actes soient traduits en justice et que des réparations soient accordées aux victimes.», réagissait le président de l’Union Africaine. Depuis les Etats-Unis, le chanteur Akon n’a pas manqué de réagir aux violences xénophobes qui ont secoué l’Afrique du Sud ces derniers jours : «Je dis cela avec beaucoup de peine dans mon cœur et des larmes aux yeux de voir des frères d’Afrique du Sud tuer des Nigérians et d’autres étrangers résidant dans ce pays.  Nous sommes tous de la famille, la couleur de la peau et la nationalité ne nous apporte pas de différence. À l’aube du XXIe siècle, la haine a pris fin et nous devrions nous concentrer davantage sur la croissance et le développement de notre continent afin qu’il se distingue des autres continents.  Dieu nous a béni et nous a enrichi de tant de dons de la nature et nous ne devrions pas commettre d’actes impies pour lui dire à quel point nous pourrions être ingrats si nous pouvions être méchants avec nos semblables».

> Lire aussi  Quelles sont différents types de ressources naturelles de l'Afrique ?

La riposte au Nigéria n’a pas attendu

Disposant d’une importante communauté en Afrique du Sud, le Nigéria a été l’un des pays les plus touchées par ces nouvelles violences xénophobes au pays de Mandela. La réaction des nigérians ne s’est pas fait attendre. Des dizaines de nigérians ont attaques des agences de l’opérateur MTN dans leur pays, mais aussi des bureaux de la chaine sud-africaine DSTV. Pour sa part, le chanteur producteur 2Face Idibia a appelé le gouvernement a plus de fermeté face aux attaques xénophobes en Afrique du Sud : «Le président Muhammadu Buhari, sénateur, gouverneurs, chefs traditionnels, ministres, éminents Nigérians, inspecteurs généraux, PDP / APC. Cela devient trop honteux. Comment pouvons-nous avoir aucune dignité dans notre politique?», s’interroge le chanteur nigérian.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.