Sénégal : une lesbienne en prison pour relation contre nature

Jugement d’une lesbienne – Le Sénégal est un pays à forte majorité musulmane où les relations entre deux personnes du même sexe sont formellement interdites. Une lesbienne répondant au nom d’Awa Watt vient d’être condamnée à un an de prison ferme pour relation contre nature avec une femme divorcée qui avait trois enfants à sa charge. Mais le lesbianisme n’est pas l’unique délit reproché à la dénommée Awa Watt par le Tribunal de Grande instance de Pikine-Guédiawaye. Outre son orientation sexuelle condamnée par la justice Awa avait aussi proféré des menaces à l’endroit de son amante qui souhaitait mettre un terme à leur relation. Furieuse de cette décision prise par son amante, la jeune lesbienne avait aussi causé des dommages matériels au domicile de la mère de sa compagne, des accusations niées en bloc par la prévenue.

Le procès d’une lesbienne au Sénégal a fait la une de certains grands journaux du pays ce jeudi. Cette affaire qui a éclaboussé au grand jour le mois dernier a suscité une grande indignation au pays de la Téranga, un pays à majorité musulmane où l’homosexualité est une pratique réprimée. Et le Tribunal de Grande instance de Pikine en charge de l’affaire n’a pas mis longtemps à condamner la lesbienne répondant au nom d’Awa Watt. Reconnue coupable d’acte contre nature, la jeune sénégalaise écope d’une peine d’un an de prison ferme assorti d’un dédommagement à la famille de son ex-petite amie, pour plusieurs dommages matériels occasionnés à leur domicile. Furieuse après sa rupture avec Coumba Dramé, Awa Watt avait, à l’aide de son gang, attaqué le domicile de la mère de son ancienne compagne.

Au Sénégal, la lesbienne Awa Watt qui assume parfaitement son orientation sexuelle, a été condamnée à 1 an de prison ferme par le tribunal de grande instance de Pikine-Guédiawaye. Agée de 23 ans, Awa Watt entretenait une relation amoureuse avec Coumba Dramé, une femme divorcée et mère de trois enfants. Mais les choses se sont compliquées lorsque Coumba Dramé a décidé de mettre un terme à sa relation amoureuse avec la jeune lesbienne de 23 ans. Furieuse, elle ne manquera pas d’aller menacer l’ex-époux de sa copine, mais aussi la mère de cette dernière. Awa Watt aurait, avec l’aide de son gang de lesbiennes, attaqué le domicile de la mère de sa compagne, une information qu’elle a démenti devant le juge du tribunal de Grande Instance de Pikine : «Je l’assume entièrement et Coumba Dramé était ma copine. Nous avons entretenu des relations sexuelles à maints reprises. Cependant, je n’ai jamais proféré des menaces de mort à l’encontre d’elle et de sa mère. Egalement, je n’ai a causé aucun dommage matériel dans leur domicile», a fait savoir la jeune lesbienne sénégalaise au juge. Mais à l’issue de son procès, elle sera condamnée à un an de prison ferme pour acte contre nature. Il faut savoir que le Sénégal est un pays à grande majorité musulmane où l’homosexualité a encore du mal à se frayer un chemin. Awa Watt a aussi été condamnée à verser une amende de 100 000 et 200 000 fcfa à son ex-copine Coumba Dramé et sa mère, en guise de dédommagement pour les dégâts matériels qu’elle aurait causé avec son gang.

De troublantes révélations sur l’affaire

Au cours de l’audience Awa Watt a confié que leur relation n’a duré que six mois : «On s’est connu il y a 3 ans. Mais notre relation amoureuse a duré 6 mois. Son fils est resté durant 2 mois chez moi et c’est moi qui payais sa scolarité. Par contre, je n’ai jamais proféré des menaces de mort à leur encontre. Et j’ai fait pour elle ce qu’aucun homme ne fera pour elle». A la barre Coumba Dramé a indiqué qu’elle faisait l’objet d’un chantage dans sa relation avec la jeune lesbienne de 23 ans : «Dans l’optique de me nuire davantage, elle s’est rendue chez mon mari pour lui révéler les dessous de notre relation et lui a réclamé la somme de 60.000 F. Elle m’a menacée de ne jamais me laisser».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.