Accueil Afrique Burkina Faso : 37 morts dans une nouvelle attaque terroriste

Burkina Faso : 37 morts dans une nouvelle attaque terroriste

Terrorisme au Burkina – officiellement, il s’agit de l’attaque la plus meurtrière que le pays des hommes intègres ait connu. Dans la journée du mardi, un convoi de civil escorté par des militaires a été pris pour cible par des individus lourdement armés. Le bilan provisoire fait état de 37 morts avec plus au moins une soixantaine de blessés. Du président de la République aux leaders de l’opposition, en passant par la communauté internationale, les réactions se multiplient pour condamner cette nouvelle attaque meurtrière.

Le bilan de la nouvelle attaque terroriste qui a frappé le Burkina Faso reste pour l’instant inconnu. Mais selon un premier bilan établi par le gouvernement, l’on dénombrerait au moins 37 ans morts dans l’assaut des assaillants contre un convoi qui était pourtant placé sous escorte militaire. Dans la journée du mercredi, cinq autobus de la compagnie minière SEMAFO ont été pris pour cible par des individus non encore identifiés selon un premier communiqué de la présidence de la République. Le convoi est tombé dans une embuscade tendue par des hommes lourdement armés sur l’axe Ougarou-Boungou. Si la société minière a perdu de nombreux employés dans cette attaque, le site minier exploité par l’entreprise canadienne n’est pas affecté par cette terrible attaque terroriste, la plus meurtrière que le pays ait connu depuis janvier 2016.

Si depuis un moment les éléments des forces de sécurité étaient ciblés par les terroristes au Burkina Faso, les civils ont cette fois payé un lourd tribu dans l’offensive d’un groupe armé mercredi, à environ 40 kilomètres d’un site minier. Le site en question est exploité par la société SEMAFO qui convoyait mercredi, sous escorte militaire, des employés. Mais le convoi composé de cinq autobus est tombé dans une embuscade sur l’axe Ougarou-Boungou. Sortis de nulle part, des assaillants non encore identifiés ont ouvert le feu sur le convoi de la société minière escorté par des militaires. Le bilan provisoire fait état de 37 morts, un bilan qui pourrait malheureusement s’alourdir puisque l’on dénombrerait au moins une soixantaine de blessés dans cette nouvelle attaque terroriste au Burkina Faso. Dans un message adressé à la nation ce jeudi, le président Rock Kaboré a appelé à l’union face au terrorisme, décrétant par la même occasion trois journées de deuil national : «Une fois de plus, notre Peuple est endeuillé par des groupes armés terroristes, qui multiplient ces derniers temps des actions meurtrières contre nos populations civiles et nos Forces de Défense et de Sécurité.  En cette douloureuse circonstance, au nom de la Nation entière et en mon nom personnel, je présente mes condoléances et toute ma compassion aux familles éplorées et mes vœux de prompt rétablissement aux blessés… En ces moments difficiles, tout en saluant la résilience de nos braves populations, et l’engagement résolu et déterminé de nos FDS, j’invite les Burkinabè de l’intérieur et de l’extérieur à l’union sacrée pour défendre les intérêts supérieurs de la Nation menacée.  Je décrète, à compter du 8 novembre 2019 à zéro heure, un deuil national de 72 heures.  Durant ces 72 heures, j’invite chaque Burkinabè au recueillement et à l’introspection, pour raffermir sa foi en l’unité, à la cohésion et à la paix dans notre pays.», a déclaré le président du Faso.

> Lire aussi  Violence conjugale : comment lutter contre ce phénomène ?

L’opposition appelle à des solutions concrètes

«Face à la montée du péril terroriste, le MPP invite instamment le gouvernement à échanger avec les forces vives de la Nation et décréter l’état d’urgence pour un sursaut patriotique avec le concours des populations et des milices d’auto-défense et de sécurité. L’heure est grave et doit être consacrée à la mobilisation des forces vives pour enrayer coûte que coûte le terrorisme et préserver notre cohésion et notre vivre-ensemble. Les Burkinabè ne doivent pas rester les bras croisés et laisser ce devoir noble et patriotique de défense du territoire aux seules mains des FDS… Le MPP appelle la classe politique burkinabè et la société civile à l’unité d’actions pour sauver notre pays et sa démocratie», rapporte le MPP.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.