in

Destin tragique dans le coupé décalé : des étoiles qui se sont trop vite éteintes

La musique coupé décalé, depuis sa création au début des années 2000 jusqu’à nos jours, a été frappé par la grande faucheuse qui a emporté quelques-uns de ses plus talentueux animateurs. Ces Dj ou artistes s’en sont allés brusquement au moment où leur carrière semblait véritablement décollé.

Le coupé décalé a connu des étoiles éphémères dont la disparition ou l’effacement trop brusque ont vivifié toute une polémique aussi incongrue que dubitative. La carrière de ces « ambianceurs » de la dernière-née des musiques ivoiriennes mérite d’être mise en lumière à la fois pour leur donner toute la place qu’ils méritent dans l’édification du mouvement et pour les exhumer de l’histoire trop oublieuse de ses plus belles notes.

Dj Allan l’artiste au style robotique et électro

De son vrai nom Yves Allany, Dj Allan est connu pour son fameux morceau « Les chevals s’en va » qui a fait tant danser petits et grands. Avec sa tenue caractéristique toute étincelante, ses pairs de lunettes noires, son képi et ses gants il a marqué de son emprunte le coupé décalé naissant avec la sortie de son premier album en 2003 suivit d’un autre, « Sors la démarche » en 2004. Malheureusement le chorégraphe sera frappé d’une maladie pernicieuse qui l’emportera en avril 2007, laissant derrière lui une œuvre inachevée et un refrain devenu désormais populaire : « Yoyoyo on va mouiller maillot ». L’homme à la voix métallique s’est éteint à 33 ans mais il aura eu le mérite d’avoir fait du coupé décalé un genre musical badin prisé des enfants.

Affo Love l’une des premières diva du coupé décalé

Affodohouto Kowémaho Yvette surnommée Affo Love est une chanteuse coupé décalé d’origine béninoise née le 18 mai 1979 à Aglogbé-adjara. D’abord installée au Burkina Faso voisin où elle menait une carrière florissante de danseuse, la diva pose ses valises à Abidjan où le coupé décalé fait fureur. Très vite elle s’adapte à cette musique et s’impose comme une des grosses têtes du mouvement notamment grâce à des titres comme Chokanawa ou Yèyè dingbo (la danse de l’araignée) en featuring avec Dj Lewis. En 2009, la chanteuse et danseuse rendra l’âme au terme d’une lutte interminable contre une étrange maladie qui semblait frapper tout le milieu du showbiz à cette époque. Les rumeurs allant bon train, on rapporte tantôt qu’elle paie le prix d’un pacte diabolique contracté pour avoir le succès tantôt qu’elle est victime du VIH SIDA.

Abobolais l’artiste chanteur et danseur émérite

La mort d’Abobolais  l’Artiste du coupé décalé n’a jamais autant suscité d’interrogations et d’écœurement que celle de Dj Abobolais de son vrai nom Zadi Mabé Damon Ange Patrick. Très mal en point après un accident en Octobre 2016, l’artiste sera hospitalisé pendant plusieurs semaines sans que son état ne s’améliore. Dans un mutisme coupable des acteurs du showbiz ivoirien, Abobolais dj est décédé dans la nuit du samedi 21 janvier 2017. Danseur et chanteur émérite, il a séduit toute une jeunesse qui voyait en lui un artiste pluridimensionnel. Il est l’auteur de morceaux tels que Pololo et M’makoté respectivement produits en 2014 et en 2016. Le grand chorégraphe s’en est allé à seulement 30 ans laissant orphelins la grande famille des danseurs et artistes coupé décalé.

Douk Saga ou la symphonie inachevée d’un pionnier de la musique ivoirienne

Doukouré Stéphane alias Douk Saga est né le 22 mai 1974 à Yamoussoukro et mort le 12 octobre 2006 à Ouagadougou dès suite d’une maladie mystérieuse qu’on a vite fait d’imputer au SIDA ou à un sort jeté par un homme qu’il aurait cocufié ou encore à un pacte mystique signé au Bénin. Quoiqu’il en soit, jusqu’à ce jour la cause officielle de sa mort n’est toujours pas connu. A sa mort l’artiste fondateur du coupé décalé et de la Jet 7 a laissé une multitude héritiers légaux ou supposés qui se sont menés une farouche guerre de succession. Ses coéquipiers de la Jet 7 furent Molare, Boro Sanguy, Lino Versace, Solo Beton, Bedel Patassé et Kuyo Junior rejoins plus tard par Jean jacques Kouamé, Abou Nidal, Papa Ministre, Serge Defalet, Jojo Gabbana, Saga Junior, Jean jacques Domoraud et Chacoolé Bachelor. Avec son groupe le président Douk Saga a fait vibrer toute la Côte d’ivoire à une époque où le pays était secoué par une crise militaro-politique sans précèdent. Pour avoir permis aux ivoiriens « d’oublier leurs soucis », l’artiste fondateur du coupé décalé avait en vain demandé à être décoré par l’Etat ivoirien qui ne le fit qu’à titre posthume. Maigre reconnaissance dira-t-on pour un « héros national » comme il aimait à se qualifier. Le héros nationale, l’homme qui apporté le bonheur à des ivoiriens meurtris par la guerre a cassé la pipe trop tôt pour voir ce qu’est devenu son coupé décalé aujourd’hui, une musique qui s’est imposé dans tout le monde entier. A ce jour il est reconnu comme le fondateur officiel du mouvement même si les autres membres de la Jet 7 dont il était membre se revendiquent de la paternité du mouvement au même titre que lui.

1 Point ou Zéro ?

0 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Destins brisés dans l’histoire du Hip Hop

Attentat de Manchester : les “fake news” envahissent la toile après les événements meurtriers