in

Charlotte Dipanda: portrait de la diva de la musique camerounaise

Charlotte Dipanda est une artiste musicienne, chanteuse et auteure-compositrice camerounaise qui a aussi des qualités d’interprète guitariste.

Sa carrière est un long cheminement qui a commencé dès sa prime enfance et s’est poursuivi dans les cabarets pour arriver au succès dont elle jouit en ce moment. Son style de musique se veut « poreux à tous les souffles du monde », pour reprendre une expression d’Aimé Césaire, poète et dramaturge martiniquais. De ce fait elle mêle plusieurs genres qui lui donnent cette particularité qu’on lui reconnait aujourd’hui.

Charlottes Dipanda est l’une des divas de la musique camerounaise actuelle aux côtés d’autres artistes chanteuses comme Lady Ponce, Mani Bella, Reniss ou encore Coco Argenté. Dotée d’autres talents que le chant, elle est naturellement invitée dans de grands shows musicaux pour jouer d’un instrument ou endosser le rôle de coach vocal. Découvrez en quelques mots le parcours, mieux, la carrière de Lady Ponce.

Naissance et parcours scolaire

Charlotte Dipanda est née le 18 juillet 1985 à Yaoundé la capitale politique du Cameroun au sein d’une famille d’artistes où le chant et les instruments n’avaient de secret pour personne. Après le départ de sa mère pour les Etats Unis, Charlotte passe sa vie entre Yaoundé où elle est née, à l’ouest du Cameroun chez l’un de ses oncles et à Douala chez sa grand-mère qui lui apprend les rudiments de la musique. C’est dans ce contexte qu’elle poursuit ses études tout en commençant à chanter dans les cabarets à l’âge de quinze ans. Elle menait une vie loin de tout repos entre prestation artistique dans la soirée jusque tard dans la nuit et l’école qu’elle reprenait très tôt à 7h du matin. Le rythme lui était devenu insoutenable alors elle décide de se consacrer entièrement à la musique.
*Premiers pas dans la musique
Après avoir chanté un temps au sein d’un groupe de rap, elle s’engage en solo et en 2001, elle enregistre son 1er album avec Jeannot Hens un guitariste camerounais très ami des jeunes rappeurs. Ensuite elle s’envole pour Paris afin d’y suivre des cours de musique à l’Institut Art Culture et Perception. A Paris elle rencontre des stars africaines comme Lokua Kanza, Papa Wemba, Manu Dibango, Rokia Traoré, Axelle RED ou Idrissa Diop pour qui elle réalise des choeurs. Par la suite elle intègre la chorale Gospel pour 100 Voix ce qui va l’emmener plus tard en 2012 un album d’inspiration chrétienne Dube L’am qui signifie « Ma foi » en collaboration avec de grands chanteurs et instrumentistes tels que Richard Bona, Lokua Kanza, Jacob Desvarieux entre autres. Elle revient au Cameroun pour présenter l’album à ses fans à travers le Campus Tour. Puis en 2015 elle produit son 3e album intitulé Massa qui est un mélange de Jazz, d’acoustique, de makossa-soft et d’afrobeat.

Confirmations et succès

Si Charlotte Dipanda est connue de ses plus irréductibles fans depuis le début de sa carrière, beaucoup de mélomanes africains l’ont découverte, ou si l’on veut, l’ont vraiment adoptée en 2012 avec Dube L’am (Kénè so par exemple), mais surtout en 2015 avec Massa qui fut le sésame à la notoriété internationale dont elle jouit actuellement. Le titre éponyme met en scène et de façon sublime la tragique histoire de l’immigration dans la méditerranée. Un autre titre, un single, a creusé davantage sa place au sein des vedettes de la musique africaine à savoir « Elle n’a pas vu », un émouvant clin d’œil aux mamans parties trop tôt. Dans le même temps, en 2016 plus justement, elle est sollicitée aux côtés de star comme Lokua Kanza, Asalfo et Singuila pour coacher des jeunes talents à The Voice Afrique.

Un scandale honteux dont elle sera blanchi

En juin 2017, une rumeur que l’on pourrait qualifier de « nauséeux » circule à son sujet sur la toile précisément sur Facebook. L’on l’aurait aperçue dans une vidéo pornographique et quelques jours plus tard sur des photos obscènes où elle étalerait son lesbianisme. La nouvelle s’empare d’internet qui n’en demande pas mieux pour enflammer la chanteuse. Mais des précisions viendront déboulonner la scandaleuse cabale. En effet il s’agissait d’un grossier montage pour salir la réputation de l’artiste camerounaise pour des motifs clairement évident.

Style de musique et récompenses

Charlotte Dipanda pratique une musique de mixité et d’inter culturalité. Ses compositions comportent des rythmes traditionnels africains autant que des styles occidentaux comme le Jazz. Ses thèmes favoris sont l’amour, la douleur, la haine, la jalousie, le retour aux sources, la vie, la mort, la foi etc. Pour tout ce travail elle avait reçu en 2012 au Cameroun le Prix Canal d’Or dans la catégorie de « Meilleure artiste féminin de l’année ». Au plan international, nous l’avons dit, Charlotte Dipanda est sollicité pour plusieurs émissions de chant et pour des collaborations avec Eric Virgal dans « Je me souviens de son visage ».

Cameroun: pays d’Afrique centrale

Cotonou Bénin Capitale

Cotonou : capitale économique et la plus grande ville du Bénin