in

Magasco: portrait de la nouvelle star de l’Afropop au Cameroun

Magasco est un artiste camerounais qui pratique la musique d’inspiration afropop.

Il fait partie de la nouvelle génération des artistes camerounais avec d’autres tels que Mr Leo, Francko ou encore Reniss. Magasco se distingue par une musique urbaine mélangeant rap et chanson, anglais et français pour répondre au bilinguisme de son pays. Son ascension a été l’aboutissement d’une abnégation et d’un travail méthodique depuis l’enfance.

L’artiste afropop Magasco est la nouvelle coqueluche de la musique camerounaise et plus particulièrement l’un des artistes préférés des filles qui fondent pour ses chansons si sensuelles et chaudes. Dans cet article il nous reviendra de jeter une lumière sur les origines de ce chanteur, ses premiers pas et les grands moments de sa carrière.

Enfance et naissance d’une passion

Magasco, de son vrai nom Anthony Tohnain Nguo, est un artiste camerounais d’inspiration Hip-hop né en 1988 dans la région du nord-ouest du Cameroun. Il commence à faire la musique à l’âge de 6 ans au sein de la chorale de l’église catholique de Bamenda au nord-ouest du pays à 378 Km de Douala et 370 Km de Yaoundé. En 1999 lors d’un concours musical dénommé « Positive Vibrations » il se fit remarquer par Pa Ngwa un détecteur de talents. Motivé par les encouragements, il forme un groupe de rap, T-DROPS, avec ses amis d’enfance Da Blu et Tin Kloné. Le groupe connait un succès local et sera par la suite invité à presque toutes les cérémonies de Bamenda.

Premiers pas dans la musique

Magasco continue de prester de temps à autre tout en continuant ses études. En 2008 le groupe TI-DROPS se sépare avec le départ de Da Blu aux Etats Unis. Il est alors obligé de continuer l’aventure tout seul avant de constituer un autre groupe. Entre, en 2009 il obtient son baccalauréat et la même année il participe au concours Nescafé Africa Revelation au sein de son nouveau groupe Triyo dans lequel on retrouve deux jeunes filles que sont Natty Blink et Joyce. Ils parviennent jusqu’en finale, ce qui leur permet de tisser des relations au sein du showbiz camerounais. Après cette autre expérience, Magasco se sépare de ses deux amies et se lance dans un projet solo avec le talentueux producteur, ami et mentor Djijay Pazzo. De cette collaboration sortira des morceaux comme Bamenda Boi, Take u to the sky ou encore Gari qui récolte un large succès dans la sous-région. Sa carrière prend dès cet instant une autre tournure. La même année il intègre le label MuMak et collabore avec des artistes comme Jovi et Reniss. Après le single Line Loba et plus tard Kumba Market il devient l’un des artistes les plus demandés du pays et de l’espace anglophone grâce à ses morceaux en anglais.

Au sommet de la gloire

Tout s’accélère pour Magasco, après ces premiers succès. Il est recruté par le rappeur Pit Baccardi le désormais boss du label Empire Company dans lequel l’on retrouve des stars tels que le groupe X Maleya et Duc-Z. Ce label lui fait signer son premier contrat professionnel qui s’avèrera décisif. Le label commence par le propulser dans des événements phares comme les spectacles de fin d’année au Palais des Sports de Yaoundé avec plus de dix mille spectateurs. En 2013, il représente son pays le Cameroun au Best Urban Artist et même s’il n’en revient pas avec un trophée, il garde la tête haute. Son single Fine Boy en collaboration avec Duc-Z occupe le top des Hits parades au Cameroun et dans plusieurs pays africains pendant des mois. Il est joué par de nombreuses chaines de télévisions en Afrique, c’est le début de la gloire internationale pour Magasco. Dès cet instant l’artiste enchaine les titres et les singles dont One by One avec Pit Baccardi et Zamba avec Jaques Greg Belobo. L’artiste marque les esprits avec des morceaux comme Belinda en 2016 ou le récent Love It en feat avec Shan’L. Toute cette importante discographique le fait figurer parmi les grosses têtes de la musique camerounaise. Ses chansons en anglais lui ont permis de se faire également un public anglophone qui ne s’intéresse pas toujours aux musiques en langue française. L’on peut retrouver cette polyvalence dans un morceau comme Love It en collaboration avec Shan’L.

Discographie et récompenses

Nous vous proposons maintenant la discographie de Magasco depuis le début de sa carrière professionnelle. L’on peut citer les albums Line Loba, Fine Boy avec Duc-Z, Marché de Kumba, Tous les VIP, No man no wowo, C’est de l’Ova et les singles « Wule bang bang », « Bolo », « Belinda », « Traiter », « Bébé d’amour », « Mummy », « Love It » et bien d’autres. La liste n’est pas exhaustive et l’on pourrait encore citer d’autres collaborations tant l’artiste est sollicité par ses pairs camerounais et africains.

Nigeria : le géant au pied d’argile de l’Afrique

Guillaume Soro: homme d’État ivoirien