Accueil Artiste Africain Debordeau Leekunfa : Portrait du Musicien du Maîtré-Maîtré

Debordeau Leekunfa : Portrait du Musicien du Maîtré-Maîtré

Debordeau Leekunfa est un artiste ivoirien du coupé décalé, un genre créé au début des années 2000 par la Jet 7 de Doukouré Stéphane alias Douk Saga. Cet ancien DJ de Marcory est aujourd’hui l’un des plus grands artistes de Côte d’Ivoire et pourquoi pas de l’Afrique.

Ami puis rivale de DJ Arafat, il se construit une carrière florissante à l’aulne de celui-ci ou pour être plus objectif en parallèle avec ce dernier. Peu prolifique, mais percutant quand il sort une production discographique, le désormais Maîtré-Maîtré peut se targuer de faire toujours mouche.

Voici la biographie de Debordeau Leekfunfa, alias le Wiz Agara c’est aussi un chanteur à la voix envoûtante. Il est l’un des artistes du coupé décalé à posséder un véritable timbre vocal ce qui lui attire respect et admiration. Empêtré souvent dans des scandales, il a eu à chaque fois le don de s’en tirer à bon compte. Inspectons de plus près la vie et la carrière du DJ chanteur.

Naissance et début de carrière

Patrick Tanguy Séry Digbeu, alias Debordeau Leekunfa, est né le 5 mai 1984 à Abidjan dans la région des Lagunes. Il est de parents Bété, le 2e groupe ethnique le plus important du pays en Côte d’Ivoire. Il fait ses premiers pas à l’école chez sa grand-mère qui vivait à la Sicogi dans la commune de Koumassi à Abidjan, la capitale ivoirienne. Il fréquente alors l’école Voltaire à Marcory, une commune voisine de Koumassi. Cependant Patrick Tanguy Séry Digbeu n’a pas la passion des bancs. Très tôt il commence l’école buissonnière et traine dans les rues à l’heure des cours. Il finit tout naturellement par s’adonner au banditisme et à tomber dans la drogue dans les ghettos de la cité de Koumassi, malgré les nombreux conseils de la grand-mère. L’artiste aurait même confié un jour ceci : « Mon dernier coup, c’était une nuit. J’ai agressé un pauvre monsieur à qui j’ai soutiré argent et portable cellulaire.

Premiers pas en duo avec Arafat

En 2004, quand nait le Coupé décalé, Patrick Tanguy Séry Digbeu commence à trainer de plus bel dans les bars et maquis. Pour joindre l’utile à l’agréable, il se lance dans l’apprentissage du métier de DJ. Il s’essaye dans l’exercice des platines à l’aide du logiciel Java DJ. Virtuose, il officie bientôt dans le célèbre maquis « La Cour des Grands » au Mille Maquis à Marcory. Puis il débarque en 2005 du côté de Yogougon à la fameuse Rue Princesse, précisément au maquis Shangai où avait exercé un certain DJ Arafat. Grâce à ses économies, le DJ décide de partir à l’aventure en Europe, mais il se fait gruger par celui qui devait lui pourvoir un visa pour la Suisse. Il décide finalement de rester au pays et de réussir dans la musique. Ainsi il sort un premier qui demeure anonyme malgré la participation d’artiste comme Nash ou Mokobé du 113. Sa carrière va véritablement décoller en 2008 lorsqu’il s’allie avec Arafat pour sortir le morceau « Kpangor ». Le duo fait alors fureur en Côte d’Ivoire avec d’autres collaborations telles « Confirmation Kpangor », « Lèbèdè » et « Dédicace à Stéphane Sessegnon ». Malheureusement la belle aventure ne dura qu’une année et il se déchire à cause des problèmes de leadership. En 2009, il s’engage pour une carrière solo qui perdure jusqu’à aujourd’hui.

> Lire aussi  Serge Beynaud : Chanteur, compositeur et Arrangeur musical ivoirien

Sa carrière solo : albums et succès

Après la crise post-électorale Debordeau Leekunfa reprend du service avec quelques singles. La rivalité avec Arafat reprend de plus bel. Les deux hommes sont opposés dans une sorte de rivalité qui ressemble bien à celle de Notorious B.I.G et Tupac dans les années 1990 aux Etats Unis. Arafat s’attaque à lui comme il n’enregistre plus de morceaux, préférant faire des tournées sur d’anciens succès. A ce propos Arafat affirmera : « On est fatigué d’écouter ton seul morceau Trévéli-Trévélou », il parle en l’occurrence du titre American Soldier produit en 2009. Debordeau Leekunfa fait sortir de temps en temps des titres, en moyenne un seul par an. Comme œuvres produites depuis le début de sa carrière l’on peut citer les singles Fouka Fouka (2008), Opa la Nation (2010), Célébration (2012), Apéritif yamoukidi (2014) et Pikimin (2017) et les collaborations Kpangor avec DJ Arafat (2008), A quelle heure avec DJ Lewis, Abobolais et Ronaldo R9(2010) et Hommage à Djakiss avec DJ Mix (2012)

Vie privée et polémiques

La bio nous permet de mieux comprendre l’artiste « Leekunfa » dans sa vie privée mais aussi l’ensemble sa carrière professionnelle. Passons sous silence sa Story avec Sarah Davilla pour atterrir sur les accidents qui ont manqué de lui arracher la vie. En 2015 puis en 2016, il est victime de tragiques accidents dans lesquels quelques-uns de ses danseurs sont restés. L’artiste aura de la peine à s’en remettre durant un bon moment. En début d’année il produit un morceau « Hommage », en leur mémoire. En outre Maîtré-Maîtré c’est aussi les duels avec l’ami d’hier. En effet, Debordeau Leekunfa est en conflit déclaré avec Arafat DJ depuis leur séparation en 2009. Les clashs se suivent et se ressemblent. En 2009 ils s’affrontent par morceaux dont le langage finit souvent dans la bassesse. Arafat attaque dans « Rage 202 » et Debordeau répond dans « Opa la Nation » ou « Vérité » entre autres. En 2017 les deux artistes passent à la vitesse supérieure dans une sombre affaire d’attaques au pistolet en avril et mai dernier. Chacun accuse l’autre d’avoir voulu attenter à sa vie et l’affaire finit à la justice. Mais finalement les choses se tassent avec la médiation de tierces personnes.

> Lire aussi  Dj Arafat : L’incroyable destin d’un virtuose du Coupé décalé

Vous pouvez aussi aimer