in

Serge Beynaud bio du chanteur ivoirien

Dans cette biographie du chanteur Serge Beynaud vous découvrirez tout les moments important de sa vie de chanteur. Serge Beynaud est un arrangeur et artiste ivoirien du coupé décalé. Il fait partie, avec certains DJ comme Arafat ou Debordeau Leekunfa, ce qu’on pourrait appeler la deuxième génération de la musique coupé décalé.

Propulsé au-devant de la scène nationale à la fin de la première décennie des années 2000, Serge Beynaud est parvenu à se hisser dans les hautes sphères de la musique ivoirienne. Ses textes toujours épurés, son sens de la retenue et ses morceaux de belle facture ont conquis un public au-delà de sa Côte d’Ivoire natale. Celui qui se fait appeler « L’arrangeur Sexinini » du fait de son élégance à nulle autre pareil, se place aujourd’hui, à tort ou à raison, comme le N°2 du coupé décalé après DJ Arafat. Peut-être à cause de ses thèmes de prédilection, Serge Beynaud apparait pour beaucoup comme l’artiste de la gente féminine. Sa discographie portée sur la célébration de la beauté féminine ne fait que conforter l’opinion nationale. Cette particularité participera d’ailleurs de la construction d’une certaine image de lui par les rivaux, particulièrement Arafat DJ. Toujours méticuleux dans ce qu’il fait, le chanteur s’est entouré d’un véritable staff managérial et d’une équipe professionnelle et dévouée. A la pointe de celle-ci, figurent ses danseuses. Elles contribuent largement à la notoriété de l’arrangeur Sexinini. Ces amazones, s’il convient de les nommer ainsi, offrent à chaque morceau, des chorégraphies qui font fureur au sein de la jeunesse. Fort de cela, depuis des années, la Benaumania est un modèle pour la petite enfance qui l’imite régulièrement à l’occasion des émissions de danses comme « Wozo vacances ». Bien que Serge Beynaud semble avoir aujourd’hui la musique dans me sang, rien ne me prédestinait à une telle carrière. La question qui nous vient à l’esprit est de savoir pourquoi. A présent voyons ce qui a constitué l’essentiel de la vie et de la carrière de Serge Beynaud jusqu’à nos jours.

Sommaire :

Une enfance et une adolescence sous le sceau de la passion

De son vrai nom Gnolou Guy Serge Beynaud, Serge Beynaud est né le 19 septembre 1987 dans la commune de Yopougon à Abidjan, précisément au Carrefour Saguidiba de Gnolou Guédé Guillaume un militaire et de Clarisse Yolande Beynaud, une ménagère. De sa naissance, rien ne le prédestinait à la musique. Contrairement donc à beaucoup d’autres musiciens ivoiriens nés dans des familles d’artistes comme DJ Arafat ou Kedjevara DJ, Serge Beynaud est issu d’une famille qui n’avait pas d’histoire avec la musique. Pour ne pas arranger les choses, le petit Serge Beynaud était particulièrement timide. Sa timidité cachait néanmoins de grandes ambitions et un grand talent qui n’attendait que de germer. Son père confiera plus tard, dans une interview accordée à la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne, qu’il n’avait jamais cru que son fils pouvait affronter un public. Pour lui c’était un enfant réservé, très timoré. Pourtant Serge Beynaud fera le grand saut après moult expériences et transformations durant son adolescence et sa prime jeunesse. Cependant, lorsqu’il était au collège au Lycée Municipale d’Attiécoubé rien ne laissait présager qu’il embrassera plus tard la musique. Il rêvait plutôt de jouer au basketball. Son idole était alors Allen Iverson, le basketteur américain qui fit les beaux jours de Philadelphia 76ers en NBA. Très vite cette ambition passa à Serge Beynaud qui se découvrit une autre passion : la musique. Dès lors il a commencé à « squatter », c’est bien le mot, les studios de sa commune pour apprendre. Mais, comme il le chantera plus tard dans « Maître de ma life » ce n’était pas facile. Les arrangeurs le chassaient des studios en affirmant « Tu penses que c’est la plaisanterie ici ? Je ne veux plus te voir ici ». Au-delà du ton romanesque qu’on pourrait voir à travers cette réplique dans le clip, Serge Beynaud a bien fréquenté les studios à cette époque pour apprendre. Malheureusement tous les arrangeurs qu’il approchait ne lui offraient pas une chance pour s’exprimer. C’est au studio d’enregistrement Touré Sound qu’il sera initié au métier d’arranger. A partir de cet instant Serge Beynaud se consacre corps et âme à la musique autant au niveau de l’arrangement qu’au niveau de la composition et de la chanson. Il apprit, sur le tas, les rudiments du métier et la maîtrise des instruments de musique. Sa persévérance et son travail acharné finiront par porter leur fruit.

Ses premiers pas et succès

Au début des années 2000 il commence véritablement l’arrangement des studios de fortunes. Il bricole ici et là afin d’avoir prise sur les instruments qui faisaient partie intégrante de la composition. Avec l’avènement du coupé décalé en 2002, Serge Beynaud côtoie le monde des DJ et se fait un peu à peu un nom parmi ses pairs. Ses parents commencent à comprendre que leur enfant avait un amour prononcé pour la musique. Ils le laissaient donc accomplir ses rêves quoique ce ne fût pas l’avenir qu’ils avaient prévu pour lui. En revanche, c’est véritablement en 2009 qu’il se révèle au public. En effet, après avoir été dans l’ombre des artistes qu’il arrangeait, Serge Beynaud se révèle au public avec sa célèbre chanson « Kouma Lébé ». A présent l’on découvrait celui dont on disait toujours le nom dans les morceaux pour rappeler que c’est lui qui a composé et arrangé le morceau. Le voici propulser au-devant de la scène musicale ivoirienne à l’instar de certains autres arrangeurs qui recherchaient une reconnaissance nationale. C’est la floraison des arrangeurs chanteurs : Serge Beynaud, Bebi Philipe et plus tard Shado Chris. DJ Arafat et bien d’autres artistes riront du phénomène en se demandant si tous les arrangeurs voulaient devenir chanteurs qui arrangerait les morceaux des autres ? Quoiqu’il en soit Serge Beynaud continue de filer sa passion et surtout de sortir d’autres chansons qui récoltent un succès similaire à celui de « Kouma lébé ». Il s’agit des titres « Kouma lébé Act 1 » en 2010, « Tchokora » en 2011 et « Saper Saper » et « Loko Loko style » en 2012. Le succès engrangé par ces singles attire l’attention des producteurs et non des moindres. De fait, David Monsoh, un producteur ivoirien spécialisé dans la production de musique congolaise, dont il est un grand fanatique se laisse, se laisse séduire par Serge Beynaud. Il décide de porter la carrière de l’auteur de « Kouma lébé ». C’est le début d’une carrière qui ira crescendo vers le firmament de la gloire internationale. Sa collaboration, jugée très spéciale, avec David Monsoh lui vaudront certaines médisances. Certains de ses rivaux et une grande partie du public avaient commencé à y voir une relation homosexuelle. Ces rumeurs n’ont jamais été confirmées jusqu’à présent. Ce qui est en revanche sûr, c’est que l’appui de David Monsoh a contribué à faire de l’artiste l’une des grosses têtes du coupé décalé.

Une ascension fulgurante au sommet de la musique ivoirienne

Désormais sous la houlette de David Monsoh, Serge Beynaud sort son premier album en 2012 intitulé Seul Dieu. « Corrigé corrigé » fait partie des titres de cet album qui passe aujourd’hui pour être un modèle du genre, un classique plus précisément. Grace à « Seul Dieu », Serge Beynaud se fait de la visibilité en dehors de la Côte d’Ivoire. Les contacts de David Monsoh feront le reste. C’est ainsi que l’arrangeur Sexinini réalise un featuring mémorable avec le chanteur français Colonel Reyel intitulé « Côté sensible ». La touche personnelle commence à se dégager, ses arrangements et ses morceaux ont une identité que le public reconnait dès la première écoute. Cette identité musicale plaira aux mélomanes ivoiriens pour son originalité. Si Bebi Philippe tournera plus tard en dérision cette touche personnelle en affirmant que c’est un amas de « casserole et de tomates », le public en revanche a une toute autre opinion. En 2014 Serge Beynaud quitte Obouo Music et David Monsoh pour sortir « Talehi » sous le label de Because Music. Dans la foulée d’autres singles suivront à savoir « Kababléké », « L’argent est trop », « Fouinta fouité », « Lopangwe » en featuring avec Eddy Kenzo, « Mawa Naya » ou encore « Remanbélé ». Cette discographie abondante lui permettra de recevoir plusieurs prix dont quelques-uns sont « Meilleur artiste d’Afrique de l’ouest » en 2014, « Meilleur artiste masculin d’Afrique de l’ouest » au Kora Awards en 2016, « Meilleure chanson de l’année » avec « Remanbélé » aux Awards du coupé décalé 2016. En 2017 il sort « Accelerate » où l’on retrouve des morceaux phares comme « Karidjatou » ou « Akrakrabo ». Son dernier titre « Matta Swagg » trône en ce moment en tête du classement des chaînes de musicale dédiées à l’Afrique comme Trace Africa. Grâce à cette carrière riche qui continue de s’écrire, le compositeur de “Kridjatou” se positionne en ce moment comme le numéro 2 du coupé décalé derrière Arafat DJ. Pour certains, ses fans pour la plus part du temps, il est le véritable numéro 1. Ces derniers s’appuient sur sa carrière prolifique et surtout sa notoriété sur au plan international. L’on peut rappeler à juste titre qu’il fait régulièrement des tournées en Europe et draine du monde lors de ses concerts comme ce fut le cas à Antananarivo au Madagascar. Son plus grand rivale, Arafat DJ reconnaitra, avec un peu de chauvinisme, que Serge Beynaud est le numéro 2 du coupé décalé et lui le numéro 1. Venant d’Arafat ce classement peut déjà paraitre comme une victoire pour lui.

Ses relations avec les autres artistes

Serge Beynaud apparait généralement comme un homme sans histoires. Les seules prises de bec qu’on lui connait ont toujours un rapport avec DJ Arafat. Depuis 2014, année de la confirmation de son statut de grosses stars du coupé décalé, une querelle sans fin se consume entre Arafat DJ et lui. En 2014, le Yorobo s’est insurgé contre Serge Beynaud et son ami Bebi Philipe. Il les traita d’hypocrites parce qu’ils ne soutiendraient pas leurs collègues du coupé décalé comme lui. Cette récrimination a d’ailleurs suscité un morceau de DJ Arafat dans lequel il demandait à ses collègues de prendre l’exemple sur les Zouglouman qui sont soudés (les artistes du Zouglou passent pour les plus solidaires de Côte d’Ivoire. Une récente preuve a été apportée avec le concert de Molière au Palais de la Culture). Cette rivalité envers l’arrangeur Sexinini a ensuite pris le chemin d’une guerre musicale. Par le biais d’internet les deux méga stars du coupé décalé ne se font point de cadeau. Serge Beynaud est traité par Arafat de « pédé » à cause de ses relations privilégiés avec David Monsoh sur le compte duquel beaucoup de ragots se disent. En guise de réponse, Serge observe beaucoup de silence poussé en cela par ses nombreux fans qui l’exhorte à ne pas tomber dans le jeu des clashs. Néanmoins il portera de temps à autre de rudes estocades au « 8500 volts ». En mars et mai 2017 Serge Beynaud profite d’une brèche laissée par son rival pour le tourner en dérision. Arafat est en villégiature avec la charmante Emma Lohoues et l’ancien membre de la Jet 7 Molare DJ. Une photo de Casablanca fuite sur les réseaux sociaux. Elle montre Arafat en caleçon Calvin Klein. Les internautes se moquent du peu de virilité de celui qui se fait passer pour le « Don juan » avec sa célèbre liste de « Mille conquêtes féminines ». Serge Beynaud en profite pour créer le fameux challenge « Kikinette » qui mit hors de lui Arafat DJ. Il y a quelques jours, quand le concert de l’auteur de « Faut chercher pour toi » s’est soldé par un fiasco au Bataclan, l’Arrangeur Sexinini n’a pas manqué de se moquer de son rivale à travers le hashtag ironique « Taper poteau ». Hormis sa rivalité désormais légendaire avec DJ Arafat, les relations de l’interprète de « Okinninpkin » avec les autres artistes restent très cordiales. L’on ne lui connait pas une autre rivalité voire une autre querelle. L’un de ses meilleurs amis est l’arrangeur Bebi Philipe avec qui il a produit son premier single « Kouma Lébé ». Les deux arrangeurs sont très liés et ne manquent pas de se soutenir mutuellement. Il a également de bons rapports avec des artistes effacés comme lui tels que DJ Mix ou Kedjevara DJ. Du fait des arrangements et des compositions qu’il réalise pour des pairs, Serge Beynaud est loin de toute autre rivalité. Cette sobriété et ce professionnalisme font de lui un artiste très respecté notamment des femmes et des mamans. Elle estime qu’il reste toujours poli dans ses textes et sa carrière en général.

Serge Beynaud et ses femmes

Serge Beynaud et les femmes c’est une longue histoire qui continue de se filer dans le strict respect et la reconnaissance. L’Arrangeur Sexinini est qualifié par les mélomanes comme l’artiste des femmes en comparaison à d’autres acteurs du coupé décalé qui ont une image plutôt dévalorisante de la femme. Il célèbre leur beauté, leur maternité, leur intelligence en témoigne les récents morceaux que sont « Karidjatou » et « Mawa Nawa » parut en 2016. Ses relations privilégiés avec les femmes ne sont pas que musicales. Dans sa vie, l’arrangeur Sexinini est constamment entouré de femmes. Parmi celles-ci figurent en bonne place ses danseuses dont Fallone et la fameuse Zota. Cette dernière danse à ses côtés depuis le début de son ascension à telle enseigne qu’elle est devenue une pièce maîtresse de sa notoriété. Elle assure chacune de ses chorégraphies et porte la chanson elle-même à la gloire. Elle fait partie des danseurs qui ont donné ses lettres de noblesses à la danse. Désormais c’est devenu un métier qui peut nourrir son homme. La relation si privilégiée de Serge Beynaud avec sa danseuse attitrée à finir par attirer les regards indiscrets. Bientôt on y a vu une relation amoureuse très intense. Les deux « tourtereaux » ne font rien n’ont plus pour dissiper la rumeur. Bien au contraire ils l’entretiennent à travers les médias et le web. En 2016 on croit la relation devenue très sérieuse quand une autre femme apparait dans la vie de Serge Beynaud, une certaine Yacinta L’artiste l’aurait connue à Paris et se serait entiché d’elle. Dès lors le cours des événements se serait accéléré malgré quelques critiques d’internautes qui la trouvaient un peu vieille et pas particulièrement belle. Qu’importe l’Arrangeur Sexinini a officialisé leur relation amoureuse le 10 décembre 2016. Bien entendu les critiques ont continué, se portant tantôt sur sa robe de mariée tantôt sur sa relation douteuse avec une autre femme à l’allure masculine. Bon an mal an, l’arrangeur, compositeur et chanteur du coupé décalé est devenu père en septembre dernier. Le boss de Star Factory est le père d’une petite fille, qu’il a fièrmement présentée à toute la communauté internet de quoi à faire taire un peu les critiques. A présent il n’est plus cet homosexuel ni cet impuissant comme le disait Arafat DJ. Rappelons que Zota, qu’on soupçonnait d’être sa copine de longue date, a gratifié le public d’une chorégraphie exceptionnelle lors du mariage de son boss.

Arafat DJ : Bio de l’enfant terrible du coupé décalé

Josey Priscille : vie et carrière de la chanteur ivoirienne