in

La planète des singes, le film : le destin croisé des hommes et des singes humanoïdes

La planète des singes, le film : le destin croisé des hommes et des singes humanoïdes

La planète des singes de l’auteur français Pierre Boule n’a pas fini d’épuiser les imaginations les plus débordantes d’Hollywood.

Depuis sa parution en 1963 à Paris du côté de l’éditeur Julliard, le roman de science-fiction de l’écrivain a suscité moult films. De La Planète des Singes de Franklin J. Schaffner en 1968 à la Planète des Singes suprématie de Matt Reeves en 2017 en passant par La Bataille de la Planète des Singes de J. Lee Thompson en 1973, le roman aura fait naitre une belle cinématographie.
Quand les destins de deux cousins se croisent il ne peut y avoir qu’affrontements à l’issu desquels le plus fort règnera au somment de la chaine darwinienne

La Planète des Singes Suprématie le dernier né des films inspirés du roman

La Planète des Singes de l’auteur français Pierre Boule vient d’avoir une énième adaptation au cinéma su côté de Hollywood avec La Planète des Singes Suprématie du réalisateur Matt Reeves déjà dans les fiches de La Planète des Singes l’Affrontement sorti en 2014. Cette production dont la sortie officielle est prévue pour le 14 juillet 2017 aux Etats Unis et le 9 août 2017 en France n’est que la suite du premier dénommé La Planète des Singes l’Affrontement.

Synopsis de la saga romanesque de Matt Reeves

Sous le titre original de Dawn of the Planet of the Apes, La Planète des Singes, l’Affrontement (L’aube de la planète des singes), le film mettait en scène une nation de plus en plus importante de singes évolués dirigés par Cesar. Mais cette patrie prospère de singes humanoïdes est bientôt menacée par un groupe d’humains qui a survécu qui a survécu au virus qui a failli décimer l’espèce une décennie plus tôt. Conscients des dégâts potentiellement irréparables d’un affrontement les deux espèces signent un traité de paix mais qui volent en éclat très vite au point qu’ils sont sur le point de livrer bataille pour que l’une d’entre impose sa suprématie sur la terre.
Dans ce deuxième épisode, il est question d’une bataille imminente d’où sortirait l’espèce dominante, l’espèce la plus forte et la plus intelligente. Le chef des singes, Cesar, contrairement à ses camarades, entretient d’étroites relations avec les hommes avec qui il a grandi. Ses congénères lui rappellent qu’il demeure avant tout un singe et qu’il ne devrait pas l’oublier.

Difficile choix pour Cesar le chef des Singes devenu ami des hommes

Coincé entre les liens du sang et ceux du cœur, Cesar devra faire le difficile choix de prendre une position dans la bataille qui s’annonce. Fidèle aux siens et soucieux du sort de ses amis humains il est tiraillé par une voix intérieure qui lui rappelle à la fois d’honorer son devoir et de répondre à son droit.

La Planète des singes et si c’était un avertissement

Le fantasme le plus tenace des cinéphiles depuis belle lurette est celle de la race humaine menacée par une autre espèce humanoïde : Martiens, Robots, Singes aussi intelligents que nous. Ce film enfle les angoisses apocalyptiques de l’être humain qui ne sont presque plus bibliques mais scientifiques. Nos expériences de laboratoire qui finissent par nous faire payer notre insolence de vouloir devenir Dieu.
Au-delà de l’anecdote qui prête à rire, La Planète des Singes, la suprématie est un film plein de suspens, de rebondissements, de coup de cœur et de réflexion à laquelle nous invite Hollywood.

Maxwell Cornet : et si c’était finalement celui que l’on attend depuis le départ de Didier ?

Top 11 des présidents africains assassinés au pouvoir