in

De faux policiers interpellés dans un cybercafé à Yopougon

Coup de théâtre dans la lutte contre la cybercriminalité en Côte d’Ivoire.

Quatre agents de polices censés arrêter les arnaqueurs communément appelés « brouteurs » se sont eux-mêmes fait arrêter dans un cybercafé© de la commune de Yopougon. Motif de leur interpellation, ils se faisaient passer pour des policiers dans le seul but de déposséder certaines personnes de leurs ordinateurs.

Tel est pris qui croyait prendre

Quatre faux policiers qui usurpaient l’identité des agents de la DITT (Direction de l’informatique et des traces technologiques) ont été récemment arrêtés en Côte d’Ivoire, plus précisément dans la commune Yopougon. Leur mode opératoire consiste à porter des tenues de police, à entrer dans les cybercafés pour ensuite intimider quelques arnaqueurs appelés dans le langage ivoirien « brouteurs ». Plusieurs personnes se sont fait avoir par ces quatre individus qui se faisaient passer pour la police. Mais le jeudi dernier sera un jour que ces usurpateurs d’identité n’oublieront sans doute jamais.
Suivant toujours leur même mode opératoire, les faux policiers ont comme à leur habitude fait une descente dans un cybercafé de Yopougon, étant donné que ces espaces grouillent de jeunes gens qui s’adonnent à la cybercriminalité. A leur grande surprise, ils se feront cueillir par des personnes avant d’être mis à la disposition de la police criminelle où ils sont passés aux aveux. Selon certaines informations qui restent encore à confirmer, 2 des 4 individus qui usurpaient l’identité de la police en Côte d’Ivoire seraient des anciens élèves de l’école nationale de police, ce qui expliquerait comment la bande a réussi à se procurer les tenues de police. Pour l’instant, aucune information relative à l’identité des faux policiers n’a encore été révélée par la police criminelle. Pour avoir usurpé l’identité de la police, plus précisément celle de la DITT, l’une des sections de la police scientifique, les quatre bandits risquent chacun une peine minimale d’au moins 5 années de réclusion ferme derrière les barreaux.

Une arrestation qui en dit long sur la lutte contre la cybercriminalité

La lutte contre la cybercriminalité porte petit à petit ses fruits mais certains arnaqueurs échappent encore aux mailles des filets de la DITT. Si l’Etat a affirmé sa volonté d’en finir avec cette activité qui ternit l’image de la Côte d’Ivoire sur la scène internationale, la réalité est souvent différente sur le terrain. Pour cause, certains agents de police de mèche avec les cybercriminels n’hésitent pas à prévenir ceux-ci souvent de la descente de la DITT dans les cybercafés. Aussi, il arrive que ceux qui se font arrêter par la police négocient souvent leur remise en liberté, moyennant des grosses sommes d’argent ou en échange d’objets de valeur comme des smartphones derniers cris. C’est au regard de ce constat que les quatre faux policiers arrêtés à Yopougon ont tenté de faire fortune à leur tour en menaçant certains jeunes d’un déferrement à la police criminelle. Mais comme plusieurs bandits avant eux, ils ont fini par se faire prendre.

Les dix chambres d’hôtels les plus chers du monde

Mouvement d’humeur des démobilisés dans la ville de Bouaké