in

Bouaké : pourquoi 650 millions FCFA offert par l’Union Européenne ?

Cérémonie officielle de remise et d’inauguration du centre de classement coton de Côte d’ivoire

3c ci bouaké ci
remise-desclef-bouake-ci Jobs Von Kirchman et Mamadou Coulibaly Sangafowa
Le ministre de l’agriculture et du développement durable Mamadou Coulibaly Sangafowa en chemise bleue et l’ambassadeur Jobs Von Kirchman en costume marron à droite.

Le ministre de l’agriculture et du développement durable M. Mamadou Sangafowa Coulibaly à reçu à Bouaké les clés du centre de classement coton de Côte d’ivoire (3c-ci) des mains de l’ambassadeur de l’union européenne en Côte d’ivoire M. Jobs Von Kirchman, d’où qu’il (le ministre) a ensuite remit au conseil du coton et de l’anacarde en présence du corps préfectoral, des producteurs et acteurs agricoles ce jeudi 18 octobre 2018 dans les nouveaux locaux du centre de classement coton (3c-ci) à Bouaké.Le centre de classement coton (3c-ci) à pour mission principale de contribuer de manière active à restaurer le label du coton ivoirien sur l’échiquier international. Il s’agit donc de déterminer objectivement d’une part, les caractéristiques commerciales (types de vente, longueur de soie) de toutes les balles produites en Côte d’ivoire et d’autre part, de déterminer les caractéristiques technologiques sur une proportion des balles produites. Le centre a une capacité d’exploitation de 10000 échantillons par jours et emploie 37 personnes, essentiellement des classeurs. Il est doté d’une salle de classement manuel/visuel de 76m², d’une capacité 10000 échantillons /jour, répondant aux normes internationales de luminosité, d’hygrométrie (65+/-2), de température (21+-1); d’une salle de conditionnement de 100m²; d’un laboratoire d’analyse technologique de 52m²; d’une salle machine (micronaire) de plus de 180m². La production de grande de coton à l’issue de la campagne 2017 – 2018 à été de 413205 tonnes avec un rendement de 1263kg/ha. Cette cérémonie a eu pour thème : ” transformation structurelle de l’économie agricole”. Selon le ministre de l’agriculture et du développement durable M. Mamadou Sangafowa Coulibaly ce secteur à connu des avancées:”en 2004 notre pays était en pleine crise au niveau interne et comme si un malheur ne vient jamais seul, il y avait une crise structurelle au niveau du coton au plan international, c’est deux phénomènes conjugués ont failli signer l’arrêt de mort de la filière coton anacarde en Côte d’ivoire.

La filière était méconnaissable”. A t’il dit le ministre. Poursuivant “et si nous avons pu parcourir ce chemin ressusciter cette filière la mettre sur pied la faire marcher à nouveau et à bientôt nous allons la faire courir et pour la première fois elle va s’envoler toujours avec le soutien de l’union européenne, notre partenaire vous avez cru pas seulement à notre pays mais en l’une des filières les plus sensibles, vous y avez consenti de nombreux financements et si nous sommes ici nous vous le devons. C’est plus de 40 milliards de francs que l’union européenne a consenti pour ce secteur”. A t’il confié. Avant lui, l’ambassadeur de l’union européenne en Côte d’ivoire son excellence monsieur Jobs Von Kirchman a tenu à signifier que l’union européenne sera toujours auprès de la côte d’ivoire :”l’ agriculture est important pour la côte d’ivoire et aussi pour l’union européenne. L’agriculture en Côte d’ivoire procure assez d’emploi c’c’est pourquoi nous avons mobilisé tous ces moyens. Nous sommes très engagés dans l’agriculture et ça dans l’avenir. Nous restons aux côtés de nos partenaires même en période de crise“. A t’il précisé. En effet Silué Jean baptiste secrétaire exécutif inter-coton c’est dit se donner les moyens pour que le centre contribue de manière à restaurer le label du coton ivoirien sur l’échiquier international.

Classement FIFA Afrique 2018 : les 10 meilleures équipes africaines du mois

Mon pays c"est l'amour

« Mon pays c’est l’Amour » : Sortie du nouvel album de Johnny Hallyday