in

Bouaké JAAD 2018 Agriculture : « pauvreté est en baisse en Côte d’Ivoire »

Un défilé des groupements agricoles des différentes région cité plus haut a ouvert la cérémonie

JAAD 2018 Agriculture

Le rideau est tombé sur La 7e éditions des journées de l’administration agricole délocalisée (JAAD) 2018, couplée avec la journée mondiale de l’alimentation, ce samedi 20 octobre 2018, au palais du carnaval de Bouaké. Plusieurs dons ont été faites aux différents acteurs du système agricole des régions du Hambol, du Bélier, de l’Iffou et du Gbêkê.
Un défilé des groupements agricoles des différentes région cité plus haut a ouvert la cérémonie.
En présence du parrain de la 7e éditions du JAAD, le président du Sénat ivoirien, jeannot Ahoussou Kouadio, 109 certificats fonciers ont été remis aux propriétaires, dans le cadre du projet d’appui à la relance des filières agricoles de côte d’ivoire.
La famine, reste toujours un problème majeur dans le monde. le taux de la famine est de 821 millions dans le monde. Pour donc lutter contre la faim et la malnutrition, le ministère de l’agriculture et du développement rural a initié depuis 2012, le programme d’appui à la sécurité alimentaire (PASA), d’où la remise de kits aux producteurs de ces régions. Ces kits d’une valeur de 102 millions de Fcfa sont composes de semences, d’engrais et de produit phytosanitaires.
Le gouvernement à décidé en cette édition 2018, de récompenser les agricultrices (eurs) de la région de Gbêkê, au cours de cette cérémonie. Sept(07) lauréats ont été décorés dans l’ordre dans l’ordre national du mérite. Également pour le renforcement des capacités de l’administration et de l’amélioration des conditions de travail, quatre (04) véhicules ont été remis à différents services du MINADER suivi de la remise de 87 motos aux structures décentralisées du MINADER et la remise de 30 tracteurs dans le cadre de l’appui à la mécanisation des activités de la filière coton financé par la banque mondiale. Tous ces dons, clôturé par la signature d’une convention entre le ministre Mamadou Sangafowa et le représentant pays de la FAO Germain Das Sylva. Cette convention dans le cadre de programme pays (CPP) 2018-2020, sera aligné sur le programme National d’investissement Agricole (PNIA) deuxième génération vise à développer une agriculture ivoirienne durable, compétitif et créatrice de richesses partagées.

JAAD Agriculture
Le président du Sénat ivoirien, jeannot Ahoussou Kouadio, 109 certificats fonciers attentifs à la cérémonie.

Le porte-parole des structures partenaires du ministère de l’agriculture à savoir la FAO (L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) le PAM (programme alimentaire mondial) et La FIDA, Le Fonds international de développement agricole, le directeur exécutif de la FIDA Abdoul Barris, a mis l’accent sur la sécurité alimentaire, à la lutte contre la famine et la malnutrition. Il a invité tous les acteurs à mener des actions concrètes afin d’atteindre l’objectif faim zéro d’ici 2030. Selon les estimations en côte d’ivoire le nombre de personnes sous alimenté est en croissance de 3,7 millions en 2004 à 4,6 millions en 2017. Ce qui justifie de le thème de cette journée mondiale de l’alimentation Agir pour l’avenir, la faim zéro en 2030, c’est possible:”Les dirigeants ivoiriens doivent jouer un rôle fondamental et de s’assurer que les populations vulnérables disposent de moyens pour s’ acheter de la nourriture dont elles ont besoin et des moyens nécessaires pour la produire” a souligné Abdoul Barris.
A son tour, le ministre de l’agriculture et du développement rural, a souligné les avancées notables qu’a connues la côte d’ivoire.
Depuis 2015, notre pays est classé parmi les pays les plus performants avec une croissance a deux chiffres et grâce aux efforts des parents passant, le PNIA 1 a tenu toutes ces promesses:” En 2012, au démarrage de ce projet, la production vivrière qui était à 12 millions de tonnes est passé à 18 millions de tonnes en 2018. La production des culture de rente de 5 millions en 2012 à plus de 8 millions aujourd’hui soit plus 1 million de production par habitant” a déclaré Mamadou Coulibaly Sangafowa. Avant d’ajouter : “Ce qui a value à notre pays d’être classé dans le top 3 des pays les plus favorisé des investisseurs comme le pays le plus convoité avec le secteur agricole comme premier destination”. Poursuivant :
“Le total des revenus capter par le monde agricole qui était de 3400 milliards en 2012 est passé à 6400 milliards en 2017”.souligne t-il.
Le secteur agricole a également généré plus de 1 milliard d’emplois et pour la première fois en côte d’ivoire, le taux de pauvreté est en baisse en côte d’ivoire, de 62,5 % en 2008, nous sommes passé à 56,8% en 2018.
Le président du Sénat ivoirien, parrain de cette édition n’a pas manqué de saluer les efforts du ministre de l’agriculture et du développement rural, qui grâce à lui la paix serait revenue en côte d’ivoire par l’agriculture. Il n’a pas manqué d’interpeller les jeunes quant à l’immigration clandestine:
“Je voudrais dire à nos jeunes frères et sœur de ne plus aller à l’aventure. Oui notre territoire est positif en ressources, et l’agriculture sur laquelle repose notre économie pourrait être un model. Et nous avons la foi qu’avec une agriculture moderne, des coopératives modernisées, la richesses sera créé”. a martelé Ahoussou Kouadio jeannot.

Explosion butane Bouaké

Un magasin de vente de bouteilles de gaz part en fumée à Bouaké

Liga : Messi se casse le bras avant le classico contre le Real