in

Bouaké : pourquoi le syndicat des infirmières rentre en grève ?

«Les malades sont livrés à eux-mêmes» : témoignage du syndicat national des infirmiers et infirmières de Côte d’Ivoire (SYNICI) rentre en grève

Grève fonctionnaires de santé Bouaké
Les infirmiers en grève vident les bureaux pour se rendre au parking du Chu

Le personnel de santé publique de la capitale de la paix, réunit au sein du centre hospitalier et universitaire (CHU) de Bouaké, a commencé à se faire entendre par des coups de sifflet, sur le parking du Chu de Bouaké ce lundi 05 Novembre 2018.

Pour réclamer des autorités le paiement d’une indemnité de logement et des primes de sujétions,proposées par le syndicats de santé qui partent de 595.000 fcfa (environ 907 à 2812 euro ) à 1.845.000 fcfa, pour les primes trimestrielles des grades D1 aux grands A. Kouassi Jean, délégué régional du syndicat national des infirmiers et infirmières de Côte d’Ivoire (SYNICI) et ses collègues en service au Chu de Bouaké, ont observé un arrêt de travail collectif de 5 jours renouvelables à partir de ce lundi 05 Novembre dans toutes les formations sanitaires publiques, mais un service minimum en chirurgie,au bloc opératoire du Chu, les pharmacies et les unités d’intervention et d’hémodialyse du SAMU et à l’institut de cardiologie. Selon les syndiqués un service minimum sera établi, mais le personnel de santé menace d’être ferme dans sa posture en cas d’arrestation et séquestration ou de sanction d’un de leurs collègues. Rappelons que le mot d’ordre de grève avait été adopté en Assemblée Générale (Ag) le samedi 06 octobre 2018 suite à une déclaration.

Déclaration du SYNICI :  «CHERS CAMARADES !
Après l’Assemblée Générale du samedi 06 octobre 2018 qui a adopté le mot d’ordre de grève pour le lundi 05 novembre 2018, nous avons tous l’obligation de nous préparer à la grève. Comme c’est notre dernière arme pour le succès de notre lutte syndicale commune, nous devons tous nous impliquer dans la mobilisation des personnels soignants, personnels administratifs, administrateurs et agents du secteur santé, en les informations du contenu des revendications, du contenu des accords signés avec le Cabinet de la Santé et des modalités de la grève.» Pour ce faire, le Directoire de la Coordisanté et des syndicats associés engage tous les secrétaires de sections des 12 syndicats signataires de la grève, à informer, sensibiliser et mobiliser tous les agents de la santé. Ainsi, le mot d’ordre de grève et les affiches doivent être largement diffuser dans tous les services de soins, les services techniques, les services administratifs et les services sociaux, les programmes et projets du secteur santé. Le slogan est: «TOUS CONCERNÉS, TOUS MOBILISES POUR LA LUTTE COMMUNE. Camarades, l’heure est plus que grave, engageons la grève pour faire aboutir toutes nos revendications majeures».

Hausse des prix du carburant : Macron face à une nouvelle fronde sociale

Ballon d’or africain 2018 nominés : Aubameyang s’invite dans le duel Mané – Salah