Accueil Côte d'Ivoire Réunion de concertation et restitution sur le grand marché de Bouaké (Gmb)

Réunion de concertation et restitution sur le grand marché de Bouaké (Gmb)

Maire Djibo Nicolas


Déterminé à tout jamais pour la construction du grand marché de Bouaké le maire de Bouaké Djibo Nicolas très révolté allure ces détracteurs « Pendant que nous travaillons,….. il y a des salopards qui envoie des coups de poignard dans le dos du projet de développement de la ville de Bouaké. »

Ils étaient nombreux venus assister à la réunion de concertation dans le cadre du projet de la construction du grand marché de Bouaké ce jeudi 21 mars 2019 à la grande salle de la mairie de Bouaké. L’assemblée était composée entre autres des structures spécialisées dans le domaine du commerce, les fédérations de commerçants, les associations et la population n’ont pas voulu se faire raconter cet événement. Cette rencontre a été présidé par le premier magistrat de la commune de Bouaké en la personne de M. Djibo Nicolas en présence des bailleurs de fonds l’agence Africaine de Développement (Afd) et les experts du bureau de l’Urbaplan. Selon les experts et l’Afd en charge du financement du projet, les travaux de construction du Grand marché de Bouaké débuteront d’ici fin 2019. Cet espace commercial pourra accueillir 7850 commerçants et sera bâti sur une superficie de 90 mille m2 qui comprendra plusieurs blocs avec les commerçants de tissus, vivriers, couturiers, bouchers. Il sera doté d’un poste de police, une zone dédiée aux maquis, aux banques, l’administration, des magasins allant de 350.000fcfa à 3.000.000 de francs (500 euro à 4500 euro), y compris des boutiques et etals. Dans son intervention le maire de la commune de Bouaké M. Djibo Nicolas Y. a tenu à remercier les l’Etat de Côte d’Ivoire particulièrement le Président de la République S.E.M Alassane Ouattara et son gouvernement. A célà une déclaration a été lu par le maire : « Toujours dans le projet de développement de la ville de Bouaké également le projet de terrain que nous avons connu concernant le projet de l’abattoir qui freine la construction de l’abattoir parce que le financement est bloqué temps nous avons pas levé le problème d’inquiétude sur ce terrain. Aujourd’hui le coup de poignard est donné dans le projet du grand marché de Bouaké. Dans le projet du grand marché de Bouaké, la zone appelée Bledou est réservée à la construction de tout ce qu’on appelle viviers et frais, ce terrain qui appartenait à l’Etat de Côte d’Ivoire et que l’Etat de Côte d’Ivoire devait remettre à la commune de Bouaké pour le grand marché de Bouaké, ce terrain a été cédé par le Directeur régional du ministère de la construction du logement de l’assainissement et de l’urbanisme Bouaké le 8 mai 2018 à l’union des transports de Bouaké (Utb) , je vous informe de ce scandale parce que cela risque de nous retarder dans la construction du grand marché de Bouaké.

> Lire aussi  Le RACI appelle Guillaume Soro à ne pas participer au congrès du RDR
REUNION-maire-Djibo-Nicolas
Le maire Djibo Nicolas présidant la réunion de concertation, accompagné des bailleurs et experts.

Parce qu’il faudra lever très rapidement ce qui faut être levé, alors je vous explique que c’est une combine de la part de notre directeur régional de la construction. Comment voulez-vous donner un terrain dans la ville de Bouaké sans que le maire ne soit informé ? Nous avons les dossiers ici qui ont permis la cession de la parcelle à Utb. Et quand vous voyez les structures qui ont été informé ampliations le journal officiel, le cabinet du ministère de la construction du logement de l’assainissement et de l’urbanisme, la préfecture de Bouaké, la direction régionale de la construction du logement de l’assainissement et de l’urbanisme Bouaké, cadastre, Utb et le dossier qui contient l’acte de cession à Utb. Nul part vous verrez le nom de la mairie mentionné, ce qui veut dire c’est une combine qui a été faite sur le dos de la mairie et nous ne laisserons pas passer célà, et je vous demande très chers parents pour ce nouveau combat. parce que c’est un combat pour notre projet je compte sur vous», a expliqué à ces administrés, poursuivant: « Ce projet de marché tout le monde le connaît à Bouaké, tout le sait que le marché Bledou va faire partir du futur grand marché de Bouaké. Comment le directeur de la construction peut s’amuser à une telle opération, sachant que cette parcelle est réservée pour la construction du futur grand marché de Bouaké. Chers parents j’attend votre concourt parce que il faut qu’on casse cette décision de la direction régionale de la construction qui se permet de donner un titre foncier qui appartient à l’Etat sans respecter les procédures. Plus on va garder l’information le bailleur de fond qui est l’Afd mettra du temps à décaisser les fonds pour la construction du marché ». A t’il lancé. Dans son élan le maire de la commune de Bouaké ne compte pas s’arrêter là : « L’espace qui est réservée pour le future grand marché a été donné par le directeur de la construction, a une structure de la ville de Bouaké et ça c’est inadmissible,parce que le ministère de la construction fait partir prenante des administrations qui sont engagées dans ce projet de grand marché de Bouaké et la direction régionale de Bouaké ne peut pas torpiller ce projet donc, la réaction de la population m’a fait plaisir parce qu’elle se met à ma disposition pour combattre ce qui c’est passé. Cette découverte a été faite par le ministère de la construction et une délégation venue d’Abidjan est arrivée pour faire le point de tous les parcelles qui seront engagés dans le cadre de la construction du grand marché de Bouaké et en faisant ce contrôle, ils se sont aperçu de cette anomalie qui concerne le titre foncier 628. Ce titre foncier 628 à l’origine est un terrain qui appartient à l’Etat de Côte d’Ivoire, que l’Etat de Côte d’Ivoire devait rétrocéder à la mairie de Bouaké, dans le cadre du projet de grand marché de Bouaké » a t’il précisé, avant d’enfoncer le clou :  « Aujourd’hui ce terrain appartient à une tierce personne et célà grâce à la magie du directeur régional de la construction. Cette découverte peut retarder le déblocage des fonds par l’Afd, également que les bailleurs n’aiment pas les problèmes sur le foncier et cela si nous ne réglons pas rapidement ce problème on peut subir un retard. Pendant que nous travaillons, et que la population attend il y a des salopards qui envoies des coups de poignard dans le dos du projet de développement de la ville de Bouaké ». A t’il martelé. 

> Lire aussi  12 arrestations après la profanation de la tombe de DJ Arafat

Vous pouvez aussi aimer