1ère édition du festival de volaille ” festivolaille” célébré a Bouaké

par Rodemi Yao
0 Commentaire


Bouaké Festivolaille – Cette activité se positionne comme une campagne événementielle de promotion de proximité auprès des Consommateurs. C’est aussi l’occasion pour le Conseil d’Administration de cette Association d’aller à la rencontre des acteurs de la filière pour des échanges et faire connaître cette activité du grand public à partir de Bouaké.

Ainsi, Bouaké (Centre de la Côte d’Ivoire) abritera du 1er au 04 Mai 2019 au Palais du Carnaval la 1ère édition de ce festival.
En vue de répondre à la fois à la problématique de la Consommation des produits de la volaille moderne et à la formation des acteurs de la filière avicole l’Association Nationale des Aviculteurs de Côte d’Ivoire (ANAVICI) a initié a Bouaké le festivolaille du  1 au 4 Mai au palais du carnaval de Bouaké. Placé sous le haut parrainage du ministre des ressources animales et halieutiques, M. Kobenan Kouassi Adjoumani et sous la présidence du préfet de région M. Tuo Fozié. A la cérémonie d’ouverture ce jeudi 2 mai 2019, les éleveurs de volaille ont été instruits sur les conditions d’optimisation de l’activité de production avicole en Côte d’Ivoire. L’Anavici a pour objectifs principal de booster la consommation des produits issus de l’aviculture moderne au plan national et aussi de valoriser les produits avicoles made in Côte d’Ivoire, ensuite la promotion des produits avicoles : poulets, œufs, cailles, dindes, pintades et bien d’autres ; et le renforcement des capacités des aviculteurs et pour mission de contribuer à l’organisation et au développement de la filière avicole tout en défendant les intérêts mutualistes de ses membres. Ce festival sera morcelé par des conférences, Panel sur l’incitation à la consommation des produits issus de l’aviculture moderne, des communications, des expositions de stands et gastronomie. Lors de la conférence inaugurale, le coordonnateur du programme d’appui à la production avicole nationale, Dr Aimé Franck Esso, a fait savoir que l’optimisation du développement de l’activité de production avicole dépend des mesures prises au niveau national et de la gestion des unités d’exploitation par les éleveurs.


Coordonnateur du programme d’appui à la production avicole nationale, Dr Aimé Franck se prêtant à la presse.

«Nous estimons que les conditions d’optimisation de notre aviculture au niveau national sont réunies à travers tout ce qui a été fait au niveau réglementation, au niveau des mesures», a-t-il précisé. Avant lui, M. Fofana Sindou : président de l’association nationale des aviculteurs de Côte d’Ivoire (Anavici) a donné les raisons de mettre en place un festival et lancé un appel a l’endroit du gouvernement : « Le festival de volaille a été demandé par les éleveurs, qui ont souhaités en premier avoir une activité de promotion à l’intérieur du pays ensuite ils ont de petits effectif qui ne leurs permettent pas d’avoir de l’argent pour pérenniser leurs activités, parce qu’ il faut accroître la consommation et nous avons jugé utile de faire un festival pour qu’on faire en sorte que la population puisse consommer la volaille pour qu’on puisse accroître la production», a t’il apporté, avant d’ajouter: «Le souhait des aviculteurs,  l’Etat a mis une taxe sur la viande de volaille hors cedeao et cette mesure prend fin en décembre 2019. Nous  interpellons notre ministère de tutelle,l’Etat et le gouvernement pour que cette taxe soit prolongée, parce l’aviculture est un métier qui se met en place tout doucement,nous sommes entrain de travailler en cela et aussi nous demandons à l’Etat de nous aider à lutter contre l’importation frauduleuse de la viande de volaille et il ya de la viande de volaille qui ne passe pas par le circuit en place et qui ne paye pas la taxe de 1000f et qui rentre sur le territoire et cette viande de la manière nous la voyons nous ne sommes pas sur quelle conserve la chaîne de froid et nous ne voulons pas qu’il y ait des problème de santé en matière d’aviculture qui n’est pas de notre ressort », a t’il demandé, enfin le président de l’association nationale des aviculteurs de Côte d’Ivoire a lancé un appel a l’endroit de la jeunesse : « Nous leur demandons, du moment où nous savons que ce n’est pas facile , c’est une activité à risque mais s’il ya des grandes entreprises de la place qui s’investissent et d’autres présentent ici qui sont dedans depuis 1975 c’est parce que c’est une activité rentable mais qui demande d’avoir un peu de temps pour elle et c’est une activité de profession et non une activité secondaire, a cela nous invitons les jeunes à s’investir parce que c’est un secteur pourvoyeur d’emplois et qui nourrit son homme donc nous leur demandons de s’investir ». Représentante le préfet de région M. Tuo Fozié, president de ce festival Mme Louboué Epse Amani Michèle secrétaire général de préfecture c’est fait fort de procéder au lancement du festivolaille 1ère en visant les différents stands des partenaires.

> Je regarde  L’ONU se mêle de l’enquête sur les caches d’armes de Bouaké

Vous pouvez aussi aimer

>