Le PDCI France soutient les déclarations de Bédié sur l’orpaillage clandestin

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

SECTION PDCI FRANCE – Accusé de vouloir faire renaître le sujet sensible de l’ivoirité, le président du parti Démocratique de Côte d’Ivoire a maintenu ses déclarations controversées sur l’orpaillage clandestin. En dépit des condamnations de ses propos par le gouvernement, les soutiens se multiplient autour du sphinx de Daoukro sur la question. Dans un communiqué officiel publié ce mardi, la section France de plus vieux parti politique ivoirien a réitéré son soutien à l’ancien allié du président Ouattara.

Le président du PDCI RDA a abordé la question de l’orpaillage clandestin sous un angle assez sensible. Pour avoir condamné la présence d’étrangers qui s’adonneraient à cette pratique sur le sol ivoirien, Henri Konan Bédié a alimenté une nouvelle polémique sur le sujet de l’ivoirité en Côte d’Ivoire, un débat qui avait empêché le président actuel d’être candidat pour la première fois à une élection présidentielle ivoirienne, au motif de supposés doutes sur sa nationalité. Le gouvernement n’a pas mis du temps à réagir aux déclarations du chef du Pdci Rda. Selon le porte-parole du gouvernement, les propos tenus par l’ancien allié du président Ouattara sont de nature à stigmatiser les étrangers vivant sur le sol ivoirien. Malgré la polémique, les soutiens se multiplient autour du sphinx de Daoukro.

Pour certains sympathisants du régime au pouvoir, le président Bédié veut relancer la polémique sur l’ivoirité car étant à cours d’arguments à l’approche de la prochaine présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Il y’a de cela cinq jours, le patron du PDCI faisait la une des journaux en ligne après ses déclarations controversées sur l’orpaillage clandestin et la fraude à la nationalité : «On fait venir des étrangers dans nos plantations de café et de cacao et ensuite ces gens se sont installés à leur propre compte et aujourd’hui ils agressent les planteurs ivoiriens et se disputent même la propriété des terres, cela devrait nous servir, il faut que nous réagissions pour que les ivoiriens ne soient pas étrangers chez eux car actuellement on fait en sorte que l’ivoirien soit étranger chez lui, et les ivoiriens n’accepterons jamais cela». Sans nommer le pouvoir en place, le sphinx de Daoukro indique par ses propos que le parti au pouvoir ferait entrer sur le sol ivoirien des étrangers, sous couvert de l’orpaillage clandestin, à des fins électorales : «Nous dénoncerons aussi d’autres qu’on fait venir clandestinement. Cela se passe surtout dans la commune d’Abobo. Les gens rentrent, on leur fait faire des papiers et ils ressortent. Certains repartent et d’autres restent. Tout cela pour quel but ? Si c’est pour venir fausser les élections de 2020, nous voulons le savoir. Mais, nous traiterons de tout cela un jour, car les précédents doivent nous servir». Malgré la condamnation des propos par le gouvernement, le Pdci a décidé de faire bloc derrière son leader sur la question de l’orpaillage clandestin, aujourd’hui intimement liée à celle de la fraude à la nationalité selon Bédié.

> Je regarde  Les soldats mutinés à Bouaké soumettent 4 revendications à la tutelle

Le soutien de PDCI France à Bédié

«Les militants du PDCI-RDA France et l’ensemble des Ivoiriens épris de paix, d’équité et de justice, refusent de se laisser distraire par un gouvernement aux abois qui a érigé la violence, la provocation et la fraude comme règle de gouvernement.  C’est ainsi que le régime tente d’instrumentaliser à son profit, les propos de bon sens en faisant porter sur le Président du PDCI-RDA, d’éventuelles violences intercommunautaires. Mais le régime est en réalité le seul responsable d’une situation qu’il a patiemment conçue et construite afin de préserver les intérêts d’un clan unique, celui du RHDP et de lui permettre de s’accrocher au pouvoir… La délégation générale de Paris Ile de France approuve la position exprimée par le Président Henri Konan BEDIE et lui apporte son soutien total dans sa quête inlassable d’une nouvelle Côte d’Ivoire unie, réconciliée, apaisée et prospère».

Vous pouvez aussi aimer

>