Orpaillage clandestin : un neveu d’Henri Konan Bédié impliqué selon Adjoumani

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

ORPAILLAGE EN CÔTE D’IVOIRE – La conférence de presse du RHDP donnée mardi en fin de soirée a été marquée par de nombreuses révélations. Le porte-parole du parti unifié, le ministre Kobenan Adjoumani, a balayé d’un revers de la main les accusations formulées par le président du Pdci RDA sur la présence d’orpailleurs que l’on ferait venir en Côte d’Ivoire pour spoiler les ivoiriens de leurs terres. Plus troublant encore, le ministre des ressources animales révèle que l’un des parents du chef du Pdci serait impliqué dans ce trafic.

La réponse du RHDP aux déclarations de Bédié sur l’orpaillage clandestin n’a pas mis du temps. Mardi en fin d’après-midi, le porte-parolat du rassemblement des houphouëtistes, dirigé par le ministre Adjoumani, s’est exprimé sur les récentes déclarations du patron du Pdci Rda. A l’instar du gouvernement, le ministre des ressources animales et halieutiques a dénoncé les propos tenus par le sphinx de Daoukro, qui affirmait que l’on ferait venir des étrangers sous couvert de l’orpaillage pour spoiler les ivoiriens de leurs terres. Le chef du Pdci a rajouté que nombre de ses orpailleurs clandestins résideraient dans la commune d’Abobo, le principal fief du RDR dans la capitale économique ivoirienne. Sans langue de bois, le porte-parole du parti unifié a recadré son ancien chef lors d’une conférence de presse sur le sujet qui défraie tant l’actualité depuis quelques jours.

Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole du RHDP, a donné la position officielle de son parti relativement aux récentes déclarations d’Henri Konan Bédié sur l’orpaillage clandestin, mais également sur la question de la fraude à la nationalité. Il y’a de cela une semaine, le président du PDCI RDA dénonçait la présence d’étrangers sur le territoire ivoirien à des fins électorales. Arrivés sous couvert de l’orpaillage clandestin, ces individus se seraient appropriés des cartes d’identité frauduleusement et se présenteraient ainsi comme de potentiels électeurs pour le compte du pouvoir en place : «On fait venir des étrangers armés qui sont stationnés maintenant dans  beaucoup de villages. Il faut que  nous réagissions pour que les Ivoiriens ne soient pas étrangers chez  eux, car actuellement on fait en sorte que l’Ivoirien soit étranger chez  lui. Mais les Ivoiriens n’accepteront jamais cela… Il faut simplement que nous soyons  conscients, car le moment venu, nous agirons, pour empêcher ce hold-up  sur la Côte d’Ivoire». En réponse aux propos tenus par le patron du Pdci, le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani a fait remarquer que le neveu de Bédié figurait parmi les poruvoyeurs d’orpailleurs clandestins en Côte d’Ivoire : «S’agissant des activités d’orpaillage, nous affirmons que l’un des neveux directs de M. Henri Konan Bédié du nom de M. Koffi Goli, marié à une femme de nationalité Burkinabè et installé au Burkina Faso se trouve être l’un des plus grands pourvoyeurs d’orpailleurs clandestins à Daoukro. Parmi ses relais à Daoukro, nous citons M. Kouadio Martin du village de Koutoukounou, dans la sous-préfecture de Daoukro. Ce village était colonisé par plus de 2 000 orpailleurs.

> Je regarde  Côte d’Ivoire : Charles Blé Goudé en route pour la Présidence

Le neveu de Bédié milite pour la libération de certains orpailleurs

«Grâce à la gendarmerie, le site qui servait d’orpaillage a été déguerpi avec l’arrestation de 37 personnes. Nous ignorons si M. Bédié a des parents parmi les personnes arrêtées, mais ce que vous devez savoir, c’est que M. Koffi Goli, son neveu, après la fermeture du site d’orpaillage, s’est rendu devant les autorités administratives, en vue de la libération des personnes interpellées et aussi de la réouverture dudit site. Les autorités lui ont indiqué qu’il y a une procédure légale à suivre pour exercer cette activité. Au regard de ce qui précède, vous faites avec moi le constat que le phénomène de l’orpaillage ne concerne pas seulement les étrangers, mais aussi des Ivoiriens et non des moindres qui ont pieds et mains liés dans cette affaire», explique Adjoumani en conférence.

Vous pouvez aussi aimer

>