Bouaké : Ouverture d’un colloque scientifique et spatiale en Afrique subsaharienne

par Rodemi Yao
0 Commentaire

Un colloque international de géographie s’est ouvert, mardi, à l’université de Bouaké, sur “la dynamique des milieux anthropisés et gouvernance spatiale en Afrique subsaharienne depuis les indépendances”.

Le campus 2 de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké abrite du 11 au 13 juin 2019, un colloque international de Géographie sur la thématique : « dynamique des milieux anthropisés et gouvernance spatiale en Afrique subsaharienne depuis les indépendances ».
Ce colloque qui réunit des chercheurs venus de l’Afrique et de l’Europe animera plusieurs panels portant sur différentes thématiques. On peut citer : « Gouvernance spatiale à l’épreuve de multi-acteurs » ; « Urbanisation, désordre spatiale et dynamique des paysages ruraux » ; « Enjeux de la décentralisation entre mythe et réalité » ; « Implication multi variées de la société de l’information », etc. Initié par le département de géographie de l’université Alassane Ouattara, ce colloque de trois jours permettra aux enseignants-chercheurs de Côte d’Ivoire et ceux de certains pays africains de diverses disciplines et aux experts en développement d’apporter un éclairage scientifique sur les transformations en cours en Afrique depuis les indépendances. Les participants analyseront à travers des communications pluridisciplinaires les modes de gouvernance ainsi qu’un ensemble de dynamique en œuvre sur le continent, notamment, le fonctionnement des systèmes urbains et ruraux, la variabilité climatique, la transition démographique et les problèmes environnementaux. Le président du comité d’organisation, Dr Diakité Moussa, a indiqué que ledit colloque entend favoriser une cohésion au niveau de la recherche entre différentes disciplines des sciences humaines pour les questions de développement durable. Il contribuera  aussi à l’émergence de la géographie sur la gestion des espaces en Afrique subsaharienne afin de créer un cadre de vie harmonieux moins contraignant aux réalités environnementales et en accord avec les aspirations sociétales.
Au nom du parrain, le ministre des transports Amadou Koné, le premier adjoint au maire de Bouaké Paul Dakuyo a salué la tenue du colloque et mis un accent sur son importance : « Ce colloque, à travers les communications pluridisciplinaires, analysera les modes de gouvernance et la dynamique des milieux subsahariens afin de tirer des conclusions qui appuieront le processus de développement de cette région. Nous avons l’intime conviction que leur contribution en termes de leçons apprises, enrichiront ce colloque d’expérience diverses dont la capitalisation conduirait à des stratégies capables d’influencer positivement les politiques, plans et programmes de développement ». A t’il dit.

> Je regarde  Le PDCI France soutient les déclarations de Bédié sur l’orpaillage clandestin

Vous pouvez aussi aimer

>