Bouaké : certaines décisions se prennent dans les bistrots

par Rodemi Yao
0 Commentaire

Un bistro (ou bistrot) est un petit débit de boissons pouvant parfois offrir des services de restauration. Le mot a également donné naissance au concept de « bistronomie » ou gastronomie de Bistro : mais aussi dans toute les villes, et aujourd’hui dans toute la Côte d’Ivoire , des gérants offrent une cuisine inventive mais proposée à des prix abordables, car pratiquée dans des lieux moins à protocolaires, à mi-chemin entre la grande cuisine et la brasserie

Traditionnellement, le bistro (ou petit Maquis) est composé d’un meuble bar, appelé « comptoir » ou « zinc » d’une machine à café, d’une tireuse à bière et des bouteilles de boissons frelatées. Les tables sont simples, en bois ou en fer, dans un style début amateur, elles sont recouvertes de nappes ou de papier gaufré blanc. De nos jours dans les grandes villes comme Bouaké, les bistros ont beaucoup changé et ont rempli la ville. Des couleurs vives, un parquet rustique et du mobilier design prennent place au sein d’espaces ouverts, aérés et conviviaux. De plus en plus d’établissements proposent une connexion internet « sans-fil » gratuite et illimitée. Les bistros, historiquement lieu de passage, sont aujourd’hui de véritables espaces de détente, de discussions, de débats où il n’est pas rare de rester quelques heures, voire toute la nuit.dans la ville de Bouaké on en voit plusieurs a chaque endroit où l’on peut construire des tables et quelques bancs sans oublier un petit appareil pour émettre de la musique et pour couronner, pas forcément un réfrigérateur, ajouter à ça les bouteilles de boissons frelatées conservées dans dans des bouteilles a base de racines médecinales. Tenancier de bistrot N’da jean C. se dit qu’il se défend avec ce boulot passagé :« je suis fils de la région diplômé d’une école de commerce après le bts pas de boulot et pour ne pas être sur le dos des parents avec le peu de sous que j’avais j’ai ouvert mon petit coin et je peux dire je m’en sors un peu un peu. Des fois tout peu se passer, des palabres en enpoint finir, des règlements de comptes se font des fois ici. Des fois des vols» a t’il confié. Dans les bistrots le prix débutent à partir de 50fcfa jusqu’à x prix. Plusieurs personnes, hommes de métiers, opérateurs économiques, fonctionnaires du privé et public prennent du plaisir à tous visiter ces bistrots pour y tirer leurs plaisirs. Les différents tenanciers et tenancières d’autres personnes diplômées et d’autres analphabètes reçoivent clients de 6h a x heures qui font des débats a tous thèmes quand la dose monte. Selon Jacqueline Akissi Laurène cliente fidèle de bistrot confié ici on prend des décisions : « je ne travaille pas, je viens ici des fois de 8 heures a 14 heures sous rendez vous avec mes autres copines pour débattre de certains points, n’importe lesquels. On parle de nos maris, l’actualité, des différents faits et situations vécues. Aussi cause de la vie difficile tout est chère on sait pas où on va le pays est à l’image de nos autorités pour cela nous ici on se concerte pour prendre des décisions que nous mettrons en application très bientôt. Où nous sommes nous nous regardons en chien défaillance on attend de voir la suite » a telle martelée.
Pour rappel ces bistrots sont des lieux de vente de stupéfiants et d’autres objets. La gendarmerie même des fois des visites inopinées et procédé a la destruction de certains bistrots.

> Je regarde  Salon dédié à la sécurité : « il faut la stabilité aujourd’hui à l’Afrique » (Hamed Bakayoko)

Vous pouvez aussi aimer

>