Accueil Côte d'Ivoire Gratuité des cartes nationales d’identité : le RHDP bloque l’amendement d’Alain Lobognon

Gratuité des cartes nationales d’identité : le RHDP bloque l’amendement d’Alain Lobognon

Gratuité des cartes nationales d’identité : le RHDP bloque l’amendement d’Alain Lobognon

RENOUVELLEMENT DES CARTES D’IDENTITE – A l’expiration des dates des CNI, plusieurs élus ivoiriens avaient proposé au gouvernement de rendre gratuit l’établissement des cartes nationales d’identité. Un amendement a même été déposé par un élu à l’Assemblée Nationale, mais sans succès.

Le renouvellement des cartes nationales d’identités ne se fera pas gratuitement en Côte d’Ivoire. Alain Lobognon, transfuge du RDR aujourd’hui membre du RACI, figure parmi les voix qui souhaitaient que le coût de cette opération soit supporté par le budget de l’état ivoirien, pour permettre à toutes les ivoiriens de jouir de ce droit sans débourser le moindre sou. Après avoir confié le marché à une entreprise belge, le gouvernement a fixé à 5000 francs Cfa le coût du renouvellement des CNI. L’amendement déposé à l’Assemblée Nationale par le député de Fresco n’a hélas rien changé à la position du gouvernement, puisque le groupe parlementaire RHDP, majoritaire au parlement ivoirien, a voté contre l’amendement de l’ancien ministre des sports.

La gratuité des cartes nationales d’identité en Côte d’Ivoire n’aura pas lieu comme l’avaient souhaité certains. Avec l’expiration des CNI en cours, plusieurs élus avaient suggéré que le gouvernement supporte dans son budget le coût de cette opération. Mais les ivoiriens devront débourser la somme de 5000 francs Cfa pour le renouvellement de leur titre d’identité, selon un communiqué du porte-parole du gouvernement. Face à cette situation, le député Alain Lobognon, du groupe parlementaire Rassemblement, l’un des proches collaborateurs de Guillaume Soro, a proposé ce mercredi un amendement à l’Assemblée Nationale pour la gratuité du renouvellement des cartes nationales d’identité : «‪Notre amendement de faire « supporter le coût d’établissement de la CNI par le Budget général de l’Etat » est vigoureusement rejeté par les Députés du Rhdp qui exigent que chaque Ivoirien paie au moins 5000 FCFA pour prouver sa nationalité ivoirienne», explique l’élu de Fresco sur sa page ce jour. Selon l’élu ivoirien, «L’on ne saurait accepter, sans raison, tout ce qui provient du Rhdp, le seul parti politique qui est au pouvoir et qui s’oppose au bonheur du Peuple de Côte d’Ivoire…C’est vrai qu’aujourd’hui au pouvoir, ces opposants d’hier qui s’opposent toujours à tout, ont omis d’appliquer leurs recettes secrètes pour augmenter le pouvoir d’achat des Ivoiriens. Mais en tant que membre de l’opposition ivoirienne, je reste convaincu que l’Etat de Côte d’Ivoire dispose suffisamment de ressources pour prendre en charge le coût de fabrication des nouvelles cartes nationales d’identité. Pour ce faire, il suffit d’une réelle volonté politique». Pour Alain Lobognon, la gratuité des cartes nationalités d’identité est bel et bien possible, mais il faudrait pour cela que le gouvernement accepte de « réduire son train de vie pour permettre aux Ivoiriens d’avoir les nouvelles cartes nationales d’identité biométrique». Le blocage de l’amendement du député de Fresco était prévisible, puisque le groupe parlementaire majoritaire à l’Assemblée Nationale reste le Rhdp, l’actuel parti au pouvoir en Côte d’Ivoire.

> Lire aussi  Top 10 des artistes ivoiriens les plus riches de l’année 2018

Alain Lobognon renvoie le parti au pouvoir à sa copie

«Hier, dans l’opposition, les députés du Rhdp qui ont voté contre la prise en charge des CNI par le BGE, démontraient, avec insistance, qu’il suffisait à l’Etat de Côte d’Ivoire d’abandonner ou de réduire des taxes sur les produits pétroliers, pour faire chuter le prix de l’essence à la pompe. ‘‘Certes la baisse des prélèvements aura, dans une certaine mesure, un impact sur le budget de l’Etat. Toutefois, il est important de réviser le niveau de prélèvement (44%) à la baisse en vue de protéger les populations ainsi que les entreprises, quitte à l’Etat de réduire son train de vie, déjà trop insultant pour ces populations’’. Ainsi parlait l’ex parti d’opposition RDR, le 24 juin 2008. La réduction du train de vie de l’Etat est l’alternative proposée par le député pour rendre possible la gratuité des CNI.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.