Meurtre d’un gendarme : l’auteur de la bagarre identifié

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

GENDARMERIE EN DEUIL – Alors qu’il tentait de s’interposer dans une bagarre rangée entre deux groupes de syndicats de transporteur, le Maréchal de Logis Anderson Tiékou a été pris à partie par un groupuscule de jeunes syndicalistes communément appelés gnambros à Abidjan. Ces individus prélèvent sur chaque véhicule de transport une certaine somme d’argent en guise de droit, souvent au mécontentement des pauvres chauffeurs. Après avoir reçu plusieurs coups de couteaux, le jeune gendarme a été abattu avec sa propre arme par l’un des badauds qui l’avait attaqué.

On en sait désormais un peu plus sur les circonstances de la mort d’un gendarme en Côte d’Ivoire, dans la commune de Yopougon plus précisément. Le MDL Anderson Tiékou a été lâchement assassiné par des syndicalistes dans la plus grande commune d’Abidjan, sans la moindre raison. Conformément au serment pris lors de sa prise de fonction, il avait tenté de ramener le calme entre syndicats de transporteurs qui se bagarraient au niveau d’une gare anarchique installée au carrefour Lavage de ladite commune. Après s’être retranché dans un endroit de restauration, il recevra dans les minutes qui suivent la visite des badauds. Ces derniers en nombres lui assèneront plusieurs coups de couteaux avant de l’achever d’une balle en pleine poitrine. Les auteurs de ce crime odieux sont activement recherchés. Selon les informations dont nous disposons, l’auteur de la bagarre en question aurait été identifié. Les forces de l’ordre sont activement à sa recherche.

Un gendarme ivoirien a été tué dans la commune de Yopougon par des syndicalistes, alors qu’il tentait simplement de s’interposer au cours d’une bagarre. En service à Abengourou, le Maréchal de Logis Anderson Tiékou est mort après avoir reçu plusieurs coups de couteaux de ses agresseurs. Mais le coup fatal sera la balle reçue en pleine poitrine par le jeune gendarme, avec sa propre arme. Selon les témoignages que nous avons reçus, Anderson Tiékou s’est, comme le ferait tout élément des forces de l’ordre, approché des syndicalistes qui se disputaient autour d’une gare installée au carrefour lavage à Yopougon. Après avoir ramené le calme sur les lieux, le gendarme se rend dans un lieu de restauration. C’est là qu’il sera approché par des syndicalistes visiblement mécontents de son intervention dans cette bagarre. Ces derniers communément appelés Gnambros à Abidjan assèneront le Maréchal de Logis de plusieurs coups de couteaux. Grièvement blessé, il sera achevé d’une balle en pleine poitrine avec son arme de service. En voulant dissuader les badauds, le gendarme avait posé son arme de service sur la table à manger, espérant que cette mise en garde ferait reculer les agresseurs. Mais ces derniers ont ignoré cette mise en garde en lui infligeant de multiples blessures. Pour Bertrand Rouan, chef des chauffeurs de ladite gare, le responsable de ce chaos serait un dénommé Doumbia Dramane : «Depuis un certain moment, on a un problème avec Doumbia Dramane, responsable des transporteurs à cause de la nouvelle ligne qui vient d’être créée. Ce dernier prétend que c’est lui qui a créé cette nouvelle ligne, donc il devrait encaisser sur les jours des transports. Cependant, depuis plusieurs jours aussi, nous essayons de rentrer en contact avec lui pour lui dire qu’il ne peut pas encaisser, mais il dit que c’est lui qui a créé cette ligne… Il me menaçait souvent en disant qu’il était prêt à donner 100 millions aux gens pour me faire du mal, sous prétexte que je lui tiens tête…Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas encore eu des nouvelles de Dramane qui s’est enfui lorsque le coup est parti».

> Lire aussi  Le PDCI France soutient les déclarations de Bédié sur l’orpaillage clandestin

La fermeture des gares anarchiques annoncée

«Nous discutons avec le Ministère du Transport et les Mairies de la fermeture systématique des gares anarchiques…Des arrestations ont été immédiatement effectuées. Des mesures ont été communiquées aux transporteurs. Mais pour une plus grande efficacité, ces mesures devront être harmonisées sur l’ensemble d’Abidjan, ce à quoi nous nous attelons», a indiqué le préfet d’Abidjan.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.