Commission électorale : le PDCI refuse de siéger

par Kohan Kioshiko
0 Commentaire

REFORME DE LA CEI – Conformément aux engagements pris par le chef de l’Etat, la commission électorale indépendante a été révisée en Côte d’Ivoire. Mais l’opposition dénonce toujours un manque d’équilibre, alors que le projet a déjà été adopté par les deux chambres du Parlement. Isolé par les poids lourds de l’opposition ivoirienne sur la question de la réforme, le gouvernement ivoirien a récemment reçu un soutien de taille, celui du président de la commission de l’UA. Le diplomate tchadien a salué la réforme de la CEI mise en place par le gouvernement ivoirien, une réforme qui selon lui, répondrait aux exigences de la Cour Africaine des droits de l’homme et du Peuple.

La nouvelle loi sur la commission électorale indépendante a été promulguée par le président de la République. L’heure est désormais à la mise en place pratique du projet de loi. Conformément à la nouvelle loi, l’opposition et le parti politique au pouvoir disposent chacun de trois représentants dans cette nouvelle CEI. Plusieurs courriers ont été adressés à l’opposition ivoirienne en vue de sa participation dans la nouvelle qui sera mise en place. Le PDCI qui conteste le projet depuis des mois a refusé de désigner des représentants dans cette nouvelle commission mise en place en Côte d’Ivoire. Bien avant le parti de Bédié, rappelons que le FPI dirigé par Pascal Affi N’Guessan a aussi décliné l’invitation du gouvernement à siéger dans la nouvelle CEI.

La position du PDCI vis-à-vis de la nouvelle commission électorale en Côte d’Ivoire est connue depuis des mois. Et le parti de Bédié n’a pas encore changé sa position, alors que le projet de loi a été déjà été adopté par les deux chambres. A l’instar du Pdci, une partie de l’opposition entend faire fléchir le gouvernement sur la question de la réforme de la CEI. C’est pour cette raison qu’une requête a été adressée à la Cour Africaine des droits de l’homme. En attendant que les observations de la CADHP ne soient connues, le pouvoir poursuit son processus de mise en place de la nouvelle CEI. Un courrier a été adressé aux différentes formations politiques de l’opposition, en vue de leur participation dans cette nouvelle équipe. A l’instar du FPI, le PDCI a aussi décliné l’invitation à siéger dans la nouvelle commission électorale : «Ceux qui avaient participé sont venus nous voir pour dire qu’ils ne sont pas prêts à siéger dans cette Commission électorale indépendante parce que les textes de lois ne prennent pas en compte , les conclusions qu’ils ont signées et dont ils ont les documents. Je leur ai dit que les conclusions de leurs discussions n’ont rien à voir avec le contenu de la composition. Nous qui avons refusé les discussions et qui combattons cette loi et qui avions fait un recours au Conseil Constitutionnel qui a été rejeté, un recours à la Cour Africaine à Arusha, on ne comprend pas pourquoi, nous pouvons donner de représentants. Donc, hier, (Ndlr mardi) la plate-forme a fait une réunion, nous avons signé le courrier et répondu au ministre de l’Intérieur que le Pdci-Rda ne participera pas à la Commission électorale indépendante», a fait savoir Maurice Kacou Guikahué, le numéro 2 du PDCI.

> Lire aussi  Beoumi : 18 personnes ont interpellées suite aux violents affrontements

Quatre membres déjà écartés de la nouvelle CEI

«Donc en résumé, le Fpi a écrit pour dire qu’il ne participe pas, le Pdci-Rda a écrit pour dire qu’il ne participe pas, l’Apdh a écrit pour dire qu’il ne participe pas, le Gpate a écrit pour dire qu’il ne participe pas. Donc déjà, il y a quatre (04) participants qui n’y vont pas. La Commission est donc amputée déjà de quatre (04) membres. Voici la position du Pdci-Rda. Tant que la Commission n’est pas consensuelle, nous ne participerons pas et nous nous donnons tous les moyens démocratiques pour que nous puissions revenir à une Commission électorale indépendante», poursuit le secrétaire exécutif du parti dans son intervention.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.