Accueil Côte d'Ivoire 12 arrestations après la profanation de la tombe de DJ Arafat

12 arrestations après la profanation de la tombe de DJ Arafat

PROFANATION TOMBE D’ARAFAT – A peine enterré, le chanteur ivoirien a été déterré quelques instants après le départ du cortège funèbre. Ce revirement inattendu dans les obsèques du chanteur a suscité une grande indignation en Côte d’Ivoire. Alertés, les autorités ont pris les mesures  nécessaires pour remettre le corps de l’artiste dans sa tombe. Le Procureur de la République a été saisi pour une plainte contre les auteurs de cet acte abominable. Selon les premières informations fournies par le préfet d’Abidjan, une douzaine d’individus viennent d’être interpellés dans le cadre de l’enquête.

La profanation de la tombe de DJ Arafat est un acte qui ne restera pas impuni en Côte d’Ivoire. Après l’enterrement du chanteur ivoirien au cimetière de Williamsville, un groupe d’individus sortis de nulle part à fait irruption devant le tombeau où repose l’artiste. Ces individus, pour des raisons encore confuses, ont déterré le corps du chanteur ivoirien décédé, après le départ du cortège funèbre du cimetière. Les chinois, fans du roi du coupé décalé, avaient été indexés par certains, comme étant les responsables de cet acte. Mais le manager du chanteur décédé a refuté l’hypothèse selon laquelle les chinois seraient responsables de ce sacrilège. Toutefois, une enquête a été ouverte en vue de mettre la main sur les responsables. Selon un communiqué transmis par le préfet d’Abidjan une première vague d’arrestations vient d’avoir lieu.

L’enquête ouverte après la profanation de la tombe de DJ Arafat vient de porter ses fruits. Selon une annonce faite par le préfet d’Abidjan, une première vague d’arrestation a eu lieu après que des individus aient débarqué au cimetière pour déterrer le corps de l’artiste décédé. La vidéo de cet acte abominable a fait le tour des réseaux sociaux, suscitant une grande indignation en Côte d’Ivoire. Pour Arnaud Jaguar, les chinois, les vrais chinois ne pourraient en aucun s’adonner à de telles actes, même si certains ont très vite rapidement pointé du doigt certains fans zélé du Yorobo. Quoi qu’il en soit, les premiers suspects de la profanation de la tombe du chanteur ivoirien sont désormais entre les mains des autorités compétentes : «Suite à la profanation de la tombe de l’artiste Houon Ange Didier dit DJ Arafat le 31 Août 2019, douze (12) personnes ont été interpellées en relation avec ces événements.  Les enquêtes se poursuivent pour l’interpellation de tous les coupables et pour situer les responsabilités à tous les niveaux.  Le Procureur de la République a été saisi et cet acte ne restera pas impuni.», a indiqué le préfet d’Abidjan dans un communiqué rendu public le dimanche. Pour l’heure, nous ignorons l’identité des individus interpellés dans le cadre de l’enquête sur la profanation de la tombe de DJ Arafat. Depuis les réseaux sociaux, Alain Lobognon a lui aussi réagi à cette triste nouvelle qui déshonore toute la Côte d’Ivoire. Selon l’ancien ministre des sports en Côte d’Ivoire, les chinois ne sauraient être tenus pour responsables de ce désastre causé après l’enterrement du roi du coupé décalé.

> Lire aussi  Meurtre d’un gendarme : l’auteur de la bagarre identifié

Lobognon accuse les ‘‘chinois’’ de circonstance

«Personne ne voulait se faire conter les obsèques de celui qui, pour moi, est le symbole d’une jeunesse ivoirienne désespérée, qui se cherche, qui n’arrive pas à se faire comprendre et accepter. Et pourtant, ce samedi 31 Août 2019, tous, nous étions unanimes pour saluer jusqu’au départ du corps de DJ Arafat, du stade Félix Houphouët-Boigny, le succès de ces obsèques nationales qui ont tenu en haleine chaque Ivoirien, amoureux ou pas de la nouvelle musique ivoirienne.  Les « Chinois » de DJ Arafat étaient restés à cet instant exemplaire. Les félicitations de l’animateur au départ du corbillard en étaient une preuve pour les observateurs. Puis, il y a eu ce retournement de situation. Sacrilège! La tombe de DJ Arafat vandalisée. Le corps profané. Cette profanation est inacceptable. Impardonnable. Inexcusable. Mais qui sont donc les véritables responsables de ce sacrilège?  Arrêtons d’indexer les « Chinois » de DJ Arafat. Ayons le courage d’assumer nos échecs répétitifs et mettons fin à la posture de l’autruche. Parce qu’en définitive, nous sommes tous responsables de cette humiliation que nous aurions pu éviter.», réagissait le député ivoirien.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.