Présidentielle 2020 : Dodo Gouali évite d’affronter Bédié

Scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire – dans un an, plus de 6 millions d’ivoiriens seront appelés dans les urnes pour l’élection du prochain président de la République de Côte d’Ivoire. Le parti Démocratique de Côte d’Ivoire qui considère l’année 2020 comme celle de l’alternance du pouvoir, n’a cependant pas encore désigné son candidat pour cette échéance électorale très attendue en Côte d’Ivoire. Mais de nombreuses voix s’élèvent déjà au sein du parti de Bédié pour exiger la candidature du sphnix de Daoukro l’année prochaine à cette élection cruciale. Le responsable départemental du Pdci Rda à Vavoua, a lui aussi décidé de soutenir une candidature du président du parti lors du prochain scrutin présidentiel, si le patron du Pdci décidait toutefois à se présenter encore une nouvelle fois dans la course au pouvoir.

Pour la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire, ce ne sont pas des candidats qui manquent au sein du PDCI RDA. Il y’a de cela quelques mois, Kouadio Konan Bédié, ancien transfuge du parti désormais de retour, révélait au cours d’une de ses tournées ses ambitions politiques pour l’année prochaine en Côte d’Ivoire. Comme en 2015, KKB envisage de briguer la magistrature suprême du pays l’année prochaine, à l’occasion du prochain scrutin présidentiel qui se tiendra dans un an. Mais cette fois, l’élu souhaite avant tout avant le soutien de son parti. Pour cela, il n’écarte pas de se présenter pour l’investiture du candidat du Pdci lors du prochain congrès. Dodo Gouali a lui aussi pris le devant des choses en présentant sa candidature pour le compte de son parti. Mais le responsable départemental du Pdci ne souhaite guère s’engager dans une lutte avec Bédié.

Qui pour défier une candidature de Bédié au sein du PDCI avant la présidentielle d’octobre 2020 en Côte d’Ivoire ? Pour l’heure, l’ancien président de la République semble être le candidat idéal pour le parti. Mais le candidat officiel ne sera investi que lors de la prochaine convention du parti, une convention dont la date n’est pas encore fixée. Pourtant, la présidentielle 2020 intéresse de nombreuses personnalités au sein du parti démocratique de Côte d’Ivoire. Après avoir combattu Ouattara dans les urnes sans le soutien de son parti en octobre 2015, Kouadio Konan Bertin envisage cette fois de s’assurer du soutien de son parti avant une quelconque ambition présidentielle l’année prochaine. Et c’est quasiment dans cette même logique que s’inscrit la supposée candidature de Dodo Gouali pour le compte du PDCI RDA en 2020. Au cours d’une rencontre qui s’est tenue au Plateau, le responsable départemental du parti à Vavoua a déclaré qu’il envisageait de briguer la magistrature suprême en Côte d’Ivoire, sous la bannière de son parti. Cependant, l’élu refuse une confrontation avec Bédié si le sphinx de Daoukro envisageait de se porter candidat à la présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire : «Ma candidature déclarée s’arrête là où commence celle du président Aimé Henri Konan Bédié. En clair, si le président Henri Konan Bédié est candidat, alors je ne suis plus candidat. En effet, pour rien au monde je ne peux pas être candidat contre celui qui incarne l’esprit de mon parti… Au contraire, je m’emploierai à le soutenir et à l’accompagner de façon constitutionnelle dans sa mission de rassembler et de réconcilier la Côte d’Ivoire dans la paix et la concorde», a indiqué le député Pdci à la presse.

Bédié candidat du PDCI

«C’est Konan Bédié qui est le candidat du PDCI-RDA à l’élection présidentielle de 2020 et nous irons à la convention de Yamoussoukro pour le plébisciter… Le PDCI ira aux élections de 2020 avec la vraie CEI consensuelle qui sera mise en place bientôt», a fait savoir Basile Dodo Gouali. L’élu ivoirien a saisi l’occasion pour mettre en garde le pouvoir en place contre le projet de révision constitutionnelle, une réforme qui est supposée avoir lieu avant les élections : «Toute tentative de changement des dispositions de cette Constitution, à quelques mois de l’élection présidentielle, sera perçue par les Ivoiriens et par la communauté internationale, comme un attentat juridique contre l’État de Côte d’Ivoire».

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.