Accueil Côte d'Ivoire Doumbia Major dénonce la stratégie d’instrumentalisation de Bédié

Doumbia Major dénonce la stratégie d’instrumentalisation de Bédié

Henri Konan Bédié – Potentiel candidat du PDCI en 2020, l’ancien président ivoirien est actuellement  sous le feu des critiques, suite à ses déclarations choc sur la question de l’orpaillage clandestin. Si le phénomène ne date pas d’aujourd’hui, son évocation il y’a quelques mois par l’ancien dirigeant ivoirien alimente toujours les débats, à un an de la prochaine présidentielle. Pour le président du Congrès panafricain pour le Renouveau, il y’a clairement une volonté d’instrumentaliser cette question à des fins électoralistes. Doumbia estime que l’ancien président ivoirien tente de se servir ce fléau comme tremplin pour s’attirer un électorat beaucoup plus conséquent avant la bataille de 2020 face au candidat qui sera présenté par le RHDP. Si les propos de Bédié ont été condamnés par le gouvernement ivoirien, l’ancien dirigeant n’a nullement été inquiété sur le plan judiciaire pour ses déclarations qualifiées d’incitation à la haine par le pouvoir en place.

A la guerre comme à la guerre, c’est en ces mots que l’on pourrait résumer la stratégie d’instrumentalisation de Bédié évoquée par Doumbia Major, le président du CPR. Le premier responsable du Congrès Panafricain pour le Renouveau a une nouvelle fois passé à la loupe le discours tenu par le patron du Pdci Rda sur la question de l’orpaillage clandestin. Au cours d’une rencontre avec les cadres de son parti, le sphinx de Daoukro dénonçait une invasion de la Côte d’Ivoire par des étrangers que le pouvoir actuel ferait rentrer sous couvert de l’orpaillage clandestin, soulignant au passage que certains de ces orpailleurs étaient même armés. Pour le président du CPR, ce sujet qui ne date pas d’hier, évoqué à un an de la prochaine présidentielle ivoirienne, est tout sauf un hasard.

Bédié utilise-t-il la question de l’orpaillage clandestin à des fins électoralistes en Côte d’Ivoire ? C’est en tout cas l’opinion que se fait Doumbia Major, après analyse du discours de l’ancien président ivoirien sur ce fléau qui impacte négativement l’économie ivoirienne. Après avoir évoqué l’invasion de la Côte d’Ivoire par des orpailleurs, le président du Pdci Rda a poursuivi dans ses déclarations en révélant que ces orpailleurs seraient entrés illégalement sur le sol ivoirien dans le but de spoiler les ivoiriens de leurs terres. Selon le président du CPR, ce discours de l’ancien dirigeant ivoirien est marqué par une volonté de préparer les esprits des uns et des autres à une vaste invasion du pays par les étrangers, invasion contre laquelle il se présenterait comme le rempart : «Ce discours de Bédié parle plutôt de gens qui feraient venir des étrangers qu’ils dotent d’armes et qu’ils stationnent dans de nombreux villages, dans le but de tuer des ivoiriens. Il dit bien : « s’ils sont armés c’est dans quel but ? »… c’est un discours mensonger et diffamatoire dont le but est d’inciter au rejet d’adversaires politiques présentés comme des complices et des organisateurs d’une invasion étrangère, d’une colonisation visant à faire un Hold UP sur la Côte d’Ivoire…Le but c’est de créer un consensus national xénophobe qui vise à isoler et marginaliser certains de ses adversaires bien connus et de se présenter lui-même, dans le même temps, comme le rempart et le leader qui incarne cette lutte contre l’invasion étrangère…», poursuit le spécialiste du langage.

> Lire aussi  Inhumation à Bouaké du journaliste Jean Alexis Adjé du journal d’Etat Fraternité Matin

Une instrumentalisation dangereuse

«Il sait aussi que l’état n’a pas attendu que lui BÉDIÉ sorte du RHDP pour lutter contre ce fléau.  Il s’agit ici de dénoncer une instrumentalisation politique dangereuse de l’existence de l’orpaillage clandestin, visant à s’en servir pour préparer une guerre civile, des émeutes et tueries xenophobes, et pour isoler et susciter des sentiments et attitudes de rejet contre des adversaires (Alassane Ouattara et le RHDP) qui sont présentés comme organisateurs et complice d’une invasion étrangère armée du pays.», a fait savoir le président du congrès panafricain pour le renouveau. A un an de la prochaine présidentielle, plusieurs opposants semblent rallier la cause de Bédié à travers sa plateforme, une alliance que le CPR n’est visiblement pas prêt à adhérer.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.