Accueil Côte d'Ivoire Bingerville : 34 élèves victimes d’une intoxication alimentaire

Bingerville : 34 élèves victimes d’une intoxication alimentaire

Bingerville : 34 élèves victimes d’une intoxication alimentaire

Intoxication alimentaire – Pour l’heure, on sait très peu de choses sur l’enquête en cours concernant cette affaire. Comme il est d’usage dans ce genre de situations, des prélèvements ont été effectués par l’institut national d’hygiène public afin de déterminer l’origine de cette intoxication qui a frappé plus d’une trentaine d’élèves dans la commune de Bingerville. Même si l’origine du mal reste inconnue à cette heure, il n’y’a pas de quoi s’alarmer, puisqu’aucun cas de décès n’a été rapporté par les services sanitaires en charge du traitement des élèves malades. Sur les 34 écoliers concernés, quatre ont été admis en soin d’urgence selon un communiqué du préfet d’Abidjan. Il est encore trop tôt pour évoquer la théorie d’un possible empoisonnement des écoliers qui ont ressenti des malaises après avoir partagé un repas d’anniversaire, repas qui n’a pas été servi au sein de l’établissement à titre de précisions.

On se rappelle encore de l’affaire de l’intoxication au Koutoukou dans le village Abatta, situé dans la commune de Cocody, et plus récemment de l’affaire des milliers de poissons retrouvés morts sur les bords de la lagune dans le quartier d’Adjawi. Face à cette nouvelle menace dans la commune de Bingerville, le préfet d’Abidjan, en charge de la gestion des crises dans la capitale économique ivoirienne, n’a pas lésiné sur les moyens pour trouver une explication à cette intoxication alimentaire qui touche 34 élèves. Mais il faudrait patienter encore pendant quelques temps avant de connaître les résultats des analyses effectuées par l’INHP, l’Institut national de l’hygiène publique. La bonne nouvelle, aucun nouveau cas d’intoxication alimentaire n’a été rapportée ce vendredi, et ce depuis le communiqué de Toh Bi Vincent.

Dans la commune de Bingerville, 34 élèves ont été admis en soin suite à une intoxication alimentaire. Si on ignore pour l’heure l’origine de cette intoxication, on sait en revanche que les écoliers touchés ont tous en commun un détail important, le partage d’un repas d’anniversaire : «Mercredi 09 Octobre 2019, dans la soirée, 34 enfants, de 10 à 14 ans, d’une École de Bingerville ont été pris de douleurs abdominales, de fièvres, de nausées et de vomissements. Ces signes sont ceux d’une probable intoxication alimentaire puisque tous ces enfants ont consommé un même repas d’anniversaire venu de l’extérieur de la cuisine de l’Ecole, comme cela est de coutume pour renforcer la socialisation des enfants.», rapporte le préfet d’Abidjan. 48h après l’alerte, aucun cas de décès n’a été rapporté par les services sanitaires, ce qui reste une très bonne nouvelle pour les parents des élèves victimes de cette intoxication alimentaire. Cependant, 4 victimes ont été admis en soin d’urgence, vu l’état dégradant de leur santé : «30 d’entre eux ont été traités en soins ambulatoires.  04 élèves ont été admis en urgence à l’Hôpital Général et pris convenablement en charge par les services sanitaires.  À l’heure où nous vous portons cette information, nous n’enregistrons heureusement aucun décès et l’état de santé des enfants hospitalisés évolue plutôt bien.  La promptitude des responsables de cette Ecole et l’intervention exemplaire des services de santé ont permis une bonne anticipation et une gestion appropriée de cette autre intoxication.». A l’éclatement de cette affaire, plusieurs théories avaient fusé sur la toile, notamment celle d’un possible empoisonnement des élèves. Pour l’heure, il est trop tôt pour évoquer cette hypothèse, surtout si l’on se fie à l’affaire d’intoxication au Koutoukou à Abatta Village où plusieurs personnes sont malheureusement décédées. Si l’empoisonnement était évoqué comme thèse dans cette crise, les analyses ont conclu à un mélange toxique que les victimes avaient ingurgité sans le savoir.

> Lire aussi  Maroc assurance: le leader du marché marocain investit en CI (Côte d'Ivoire)

Des analyses en cours

«En vue d’éviter la propagation de rumeurs alarmantes pour les parents d’élèves de Bingerville et ceux d’Abidjan d’une façon générale, comme cela arrive trop souvent dans ce genre de situation, nous rassurons les parents quant à la nature des malaises des enfants.  Des prélèvements ont été effectués ce jour par L’INHP (Institut National d’Hygiene Publique) et les services de santé, afin d’en savoir davantage et prévenir d’autres crises.», rassure le préfet.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.