Accueil Côte d'Ivoire Présidentielle 2020 : Affi N’Guessan prêt à suivre Gbagbo

Présidentielle 2020 : Affi N’Guessan prêt à suivre Gbagbo

Candidat du FPI en 2020 – A l’instar du PDCI d’Henri Konan Bédié, le front populaire ivoirien prépare son retour en force sur la scène politique. A un an de la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, le parti créé par Laurent Gbagbo a déjà affiché ses ambitions. Pour l’ancienne majorité présidentielle, l’objectif est de revenir aux affaires à la faveur des prochaines élections ivoiriennes. Encore faudra-t-il que le parti s’entende sur le candidat ayant le profil idéal, un choix qui est loin d’être facile pour un parti en crise depuis la chute de l’ancien président ivoirien.

Le retour du PFI sur la scène politique ivoirienne en 2020 se précise de plus en plus. En dépit d’une candidature de Pascal Affi N’Guessan en 2015 face au RHDP, le front populaire ivoirien était quasiment absent à cette présidentielle, à en juger par le score réalisé par l’ancien premier ministre ivoirien. Pour l’heure, il est difficile de savoir qui sera le candidat du FPI au prochain scrutin présidentiel, puisque les deux tendances du parti ne sont toujours pas réconciliées. Potentiel candidat à cette élection à venir, le président actuel du parti n’exclut pas la possibilité de se mettre à la disposition de l’ancien président ivoirien. Pour cela il faudrait que l’ancien président soit acquitté définitivement par la CPI avant la tenue du scrutin qui aura lieu dans moins d’un an. Dans l’éventualité où Gbagbo ne serait pas candidat, son ancien premier ministre se propose, comme c’était le cas en 2015, de défendre les couleurs du front populaire ivoirien. Reste à savoir si les GOR accepteront de se réunir autour de la candidature de celui qui passe pour le traitre du parti à leurs yeux.

Le FPI risque de payer cher ses dissensions politiques à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire. Conscient de l’enjeu de ce scrutin, l’actuel président du front populaire ivoirien n’écarte pas l’idée de se rassembler autour de celui dont la candidature est très attendue par l’ancienne majorité présidentielle, à savoir Laurent Gbagbo. S’il est acquitté en première instance, l’ancien dirigeant n’en a pas encore fini avec la Cour Pénale Internationale, puisque la Procureure a décidé de faire appel de sa décision d’acquittement, sans oublier qu’il est condamné à 20 ans de prison ferme en Côte d’Ivoire pour l’attaque de la BCEAO pendant la crise de 2011. Mais pour Affi N’Guessan, Laurent Gbagbo est un maillon essentiel au processus de réconciliation nationale en Côte d’Ivoire : «Si le président Laurent Gbagbo retrouve le pays, la crise prend fin automatiquement. Aujourd’hui, c’est le fait que le président Laurent Gbagbo soit hors de Côte d’Ivoire dans les liens de la détention qu’on le veuille ou pas que le parti est divisé.», a confié le président du FPI dans une interview accordée à Africa 24. Affi N’Guessan s’est par la même occasion exprimé sur l’éventualité d’une candidature du président fondateur de son parti : «Mais s’il revient et qu’ensemble nous devons nous réengager dans la vie politique, nous sommes condamnés à nous rassembler. Si c’est le président Gbagbo qui doit être notre candidat, forcément nous nous rassemblerons autour de lui. Si c’est quelqu’un d’autre qui doit le faire, forcément allons». Selon l’ancien candidat malheureux de la présidentielle de 2015, Gbagbo aurait le meilleur profil au sein du FPI : «Bien sûr, s’il jouit de tous ses droits pour être candidat. Mais aujourd’hui, au sein de sa famille politique, il est le plus en avance. Il a gouverné ce pays, il est fondateur du parti, il a davantage d’atouts, il a une volonté de contribuer à la réconciliation».

Une rencontre Gbagbo Affi à l’ordre du jour ?

«Autour du président Gbagbo, il y a un certain nombre de personnalités qui n’ont pas forcément intérêt à ce que nous nous rencontrions. Parce que ces personnalités n’appartiennent pas au Front populaire ivoirien, parce que ces personnalités ne travaillent pas dans l’intérêt du Front populaire ivoirien et veulent utiliser le président Gbagbo pour décapiter le FPI de manière à ce que les militants du FPI servent une autre cause.», a confié le président du parti.  

> Lire aussi  Côte d’Ivoire : Christophe Yapi prépare un arrangement avec la justice ivoirienne

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.