Immigration Macron : qu’est-ce que cela change pour les ivoiriens qui viennent en France

Quotas d’immigrés en France – Pour un meilleur contrôle du flux migratoire vers l’Hexagone, Emmanuel Macron a annoncé l’instauration d’un quota qui sera déterminé chaque année, en fonction de la main d’œuvre à pourvoir à certaines entreprises qui peinent à recruter. Cette nouvelle mesure, encore à l’étude, sera probablement mise en place dès l’année prochaine. Bien entendu, cette nouvelle formule de sélection des migrants en fonction de la demande des entreprises qui peinent à recruter change beaucoup de choses pour les ivoiriens qui viennent en France.

Emmanuel Macron veut révolutionner la politique d’immigration de la France pour les années à venir. Selon le nouveau plan d’action dévoilé par le gouvernement il y’a quelques jours, les candidats seront désormais choisis sur la base de la main d’œuvre manquante dans les entreprises. Si le taux de chômage connaît un recul, de nombreux emplois en France restent sans preneurs. Avec la nouvelle politique de quotas que souhaite instaurer le président français, seuls les immigrés ayant une qualification pour certains métiers seront favorisés dans le recrutement, pour combler la main d’œuvre manquante des entreprises qui peinent à recruter. Cette nouvelle politique qui s’inspire en partie de la politique d’immigration du Canada, change beaucoup de choses pour les personnes qui désirent immigrer vers la France. Et les ivoiriens figurent parmi les communautés africaines les plus affectées par cette nouvelle mesure. Mais dans le même temps, ce nouveau procédé permettra à certains candidats d’avoir plus de chances lors du processus de sélection.

Avec la nouvelle politique d’immigration en France, ce sont environ 33 000 candidats qui auront la chance de rejoindre l’Hexagone, mais pas pour faire du tourisme. Dans le nouveau plan d’action de lutte contre ce fléau, le gouvernement français entend instaurer un quotas d’immigration chaque année, en fonction de la main d’œuvre manquante sur le terrain : «On va revoir cette liste chaque année (…) On commence dans quelques semaines avec les partenaires sociaux et les régions. La Dares et Pôle emploi vont travailler pour analyser tous les métiers en tension (…) On vérifie que tous les efforts de formation ont été faits pour permettre à nos demandeurs d’emploi de prendre ces emplois et ensuite les réfugiés…, on fixera le nombre de personnes par métiers et par territoire», rapportait il y’a quelques jours la ministre française du travail. Si la France compte actuellement 3 millions de chômeurs selon les dernières statistiques, de nombreuses entreprises peinent paradoxalement à recruter sur le terrain. Ces emplois qui ne trouvent pas preneurs seront confiés aux nouveaux candidats à l’immigration. La bonne nouvelle avec ce programme, les migrants africains choisis auront à leur disposition un visa à durée déterminée, mais un travail déterminé. Cette politique de quotas d’immigrations que souhaite instaurer Macron sera une aubaine pour les ivoiriens qui viennent en France. Si les candidats ivoiriens sont nombreux pour l’Hexagone, très peu ont l’occasion d’avoir leur visa d’entrée pour la France. Mais cette mesure pénalisera aussi certains candidats ivoiriens à l’immigration, puisqu’il faudrait être au préalable qualifié pour un métier avant d’être recruté dans ce nouveau programme. Autre inconvenient pour les immigrés ivoiriens qui veulent venir en France, plus question d’origine ne sera pas pris en compte lors de la sélection des candidats, mais uniquement la qualification du candidat à un métier bien déterminé. Autre désavantage de cette nouvelle mesure, la France ne devrait recruter que 33 000 candidats chaque année avec l’instauration de quotas d’immigration.

L’opposition sceptique

L’instauration de quotas d’immigration, une politique qui s’inspire en partie de l’exemple du Canada, laisse pourtant de nombreux opposants en France sceptiques : «J’espère que ce nouvel exercice de communication ne sera pas un écran de fumée…des mesures gouvernementales sans ambition qui vont finalement faire augmenter l’immigration!   Derrière le ton présidentiel volontariste, le « en même temps » paralyse un pouvoir incapable de refonder notre politique migratoire.», a confié Eric Ciotti, l’élu de droite. Le Rassemblement National émet aussi quelques réserves sur le succès de cette nouvelle politique migratoire de la France.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.