Accueil Côte d'Ivoire Banny en deuil : les condoléances de Bédié et Simone Gbagbo

Banny en deuil : les condoléances de Bédié et Simone Gbagbo

Décès de Jean-Félicien Banny – La disparition du fils de l’ancien premier ministre ivoirien fait toujours la une de l’actualité ivoirienne. Il y’a cinq jours de cela, alors qu’il revenait de la commune de Plateau, le fils de l’ex-gouverneur de la BCEAO a tragiquement perdu la vie dans un terrible accident de circulation. Le front populaire ivoirien, tendance Laurent Gbagbo, s’est déjà rendu au domicile de l’ancien premier ministre et cadre du PDCI, pour la présentation officielle des condoléances. La délégation du Fpi était conduite par l’ancienne première dame Simone Gbagbo.

L’ancien premier ministre ivoirien Charles Konan Banny est en deuil depuis le samedi dernier. Vice-président du parti dirigé par Henri Konan Bédié, l’ex-gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest a récemment perdu son fils dans un accident de voiture. Selon les informations fournies par la police, la voiture de marque Mercedes dans laquelle roulait Jean-Félicien Dominique Banny a fait plusieurs tonneaux après suite à une sortie de route. Le président de sa famille politique s’est en personne rendu à son domicile pour lui présenter ses condoléances. Le front populaire ivoirien qui tente aussi un rapprochement avec le PDCI, était aux côtés de l’ancien premier ministre ivoirien. Une délégation conduite par Simone Gbagbo, composée du secrétaire général Assoa Adou, était au domicile de l’ex-gouverneur de la Bceao.

Le président du PDCI RDA s’est rendu en personne au domicile de Charles Konan Banny pour lui présenter ses condoléances officielles. Il y’a environ cinq jours, l’ancien premier ministre ivoirien perdait son fils Jean-Félicien André Dominique dans un regrettable accident de voiture. Si la vitesse semble être à l’origine de ce tragique accident, le rapport de la police reste quelque peu évasif sur les vraies causes de cet accident de circulation. Selon un témoin oculaire ayant assisté à l’accident, le fils de Charles Konan Banny roulait à très vive allure très tôt dans la matinée du samedi dernier. Après s’être rendu au domicile de l’ancien premier ministre, Henri Konan Bédié a établi le compte rendu de sa visite dans un communiqué dévoilé par son parti politique : «Cher jeune frère Charles, quel pénible devoir pour moi de t’adresser, à nouveau, en l’espace de quelques mois, mes condoléances; cette fois-ci pour la perte cruelle, inattendue et insupportable de ton fils Jean-Félicien André Dominique, décès survenu le samedi 9 novembre 2019.  Je suis bouleversé et lourdement meurtri autant que toi de voir partir, dans la fleur de l’âge, notre fils adoré. Quelle réparation juste pouvons-nous espérer, en retour, si ce n’est notre dévotion au Seigneur Notre Dieu pour nous soulager de notre douleur et nous permettre de poursuivre le reste du chemin de notre vie ?  Prends courage cher jeune frère. Ne t’abandonne pas et apporte soutien et lucidité à ton épouse mille fois bouleversée». Outre le président du PDCI, le front populaire ivoirien était également au domicile de Charles Konan Banny pour lui présenter les condoléances officielles du camp Gbagbo, suite à cette tragédie qui le touche.

> Lire aussi  Au lancement du BAC, un DRENET révèle, « sur les copies désormais tout est codé »

Le FPI aux côtés de Banny

«Ce mercredi 13 novembre, Madame Simone EHIVET GBAGBO a conduit une forte délégation du Front Populaire Ivoirien (FPI) au domicile de l’ancien premier ministre Charles KONAN BANNY.  Elle y était pour apporter sa compassion suite à la disparition tragique de Dominique BANNY, fils de Monsieur Charles KONAN BANNY, dans un accident à Abidjan.  La délégation était composée du secrétaire général du FPI, Dr ASSOA ADOU et plusieurs vice-présidents tels que SOKOURI BOHUI, Nicolas DJÉTOUA, Richard KODJO, KETY Lanciné, Dedy Sery et Madame Agnès MONNET.  Le porte-parole de la famille BANNY, Monsieur Lambert DAMO, a souhaité la cordiale bienvenue à la délégation du FPI». Si les condoléances se multiplient, tous attendent désormais les condoléances officielles du gouvernement actuel. En dépit des divergences politiques, le parti au pouvoir devrait en toute logique dépêcher une délégation au domicile de l’ancien premier ministre, après la disparition tragique de son fils dans un accident de voiture.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.