Accueil Côte d'Ivoire Enseignement général secondaire : un enseignant propose une réforme

Enseignement général secondaire : un enseignant propose une réforme

Education nationale – La réforme de l’enseignement général secondaire a été longuement par M Styvince Kouao, un professeur de Lycée. Spécialiste des matières d’histoire et de géographie, l’enseignant estime que ces deux matières mériteraient une plus grande attention dans le programme scolaire ivoirien. Dans un long exposé sur sa réforme, le prof de Lycée a évoqué la possibilité pour le ministère de l’éducation nationale d’envisager la création d’une nouvelle filière dans laquelle les élèves admis en classe de Première pourront intégrer, à condition d’avoir la moyenne requise.

Dans l’enseignement général secondaire en Côte d’Ivoire, les matières d’histoire et de géographie ne sont pas considérées à leur juste valeur. C’est du moins ce que pense le professeur Styvince Kouao, enseignant ivoirien spécialisé dans ces deux matières. Pour le prof ivoirien, l’éducation nationale gagnerait à accorder une plus grande attention à ces deux matières, surtout la géographie qui selon lui, aurait joué un rôle primordial dans le miracle économique réalisé par la Côte d’Ivoire dans les années 1970. Dans son plaidoyer, le professeur ivoirien propose la création d’une nouvelle filière au niveau de l’enseignement secondaire général, filière qui sera essentiellement consacrée à ces deux matières, qui rappelons-le, ne figurent pas encore sur la liste des matières spécifiques pendant les examens à grands tirage. Cette filière qui devrait être accessible dès la classe de première, devrait aussi déboucher sur une filière spécifique pour le baccalauréat, dénommée série A3, baccalauréat qui mettrait un accent particulier sur l’histoire et la géographie.

L’histoire et la géographie sont deux matières étudiées dans le système éducatif ivoirien dès le cycle de l’enseignement primaire. Au niveau de l’enseignement secondaire général, un accent particulier est mis sur les deux matières, mais pas assez selon un professeur spécialisé en histoire-géo. Pour M Styvince Kouao, le ministère de l’éducation nationale devrait accorder une plus grande importance à ces deux matières dans l’enseignement ivoirien : «Il est grand temps de donner à l’histoire- géographie la place qu’elle mérite dans l’enseignement général au secondaire (notamment au second cycle).», a étayé l’enseignement ivoirien. Pour l’enseignant ivoirien, l’absence de ces deux disciplines dans parmi les matières spécifiques lors des examens, restent une grande injustice : «L’histoire- géographie n’est pas une matière spécifique dans les quatre filières d’enseignement général du second cycle au Lycée (A1, A2, C et D). Par contre, toutes les autres disciplines au coefficient élevé (minimum 3) notamment les maths (5 en C et 4 en D), physique- chimie (5 en C et 4 en D), SVT (4 en D), allemand (3 en A2), anglais (4 en A2 et A1), français (4 en A2 et A1) et philosophie (5 en A2 et A1) sont toutes des matières spécifiques. C’est une grande injustice faite à cette discipline qui joue un rôle crucial dans le développement social et économique de la Côte d’Ivoire».

La géographie, tremplin du développement de la Côte d’Ivoire

«C’est grâce à la géographie et aux premiers Géographes ivoiriens (les pionniers de l’école de géographie d’Abidjan) tels que les professeurs Hauhouot Asseypo, Koby Assa, Dian Boni, Dr Sawadogo que la Côte d’Ivoire a connu son premier miracle dans les années 1970. Ils ont été à la base de l’élaboration de la politique agricole du pays avec la mise en place des plans hévéa, cocotier, palmier à huile dans le cadre de la diversification de l’agriculture et des projets programmes structurants tels que l’AVB (l’aménagement de la vallée du Bandama), l’ARSO (l’aménagement de la région du Sud-Ouest) et les plans agro-pastorals (plans sucriers ferke 1 et 2, zuenoula, borotou et plans coton à Korhogo etc.).», a rapporté l’enseignant ivoirien dans son grand oral en faveur des deux matières. Pour réparer ces injustices, l’enseignant plaide pour la création d’une nouvelle filière dans l’enseignement général secondaire : «Une filière Géographie, histoire et philosophie (qui sera dénommée série A3, sciences humaines) devrait être créée pour permettre aux apprenants de mieux connaître cette noble et incontournable discipline qui est la géographie». Les élèves admis en classe de Première pourront s’ils ont la moyenne requise, suivre cette nouvelle filière d’enseignement.

> Lire aussi  De faux policiers interpellés dans un cybercafé à Yopougon

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.