Les troublantes révélations d’un journaliste sur Soro, Blé Goudé et KKB

Renouvellement de la classe politique – Il y’a plusieurs mois, le président ivoirien affirmait sa volonté de transmettre le pouvoir à une nouvelle génération de jeunes ayant suffisamment appris auprès d’eux. Parmi les personnalités qui illustrent cette nouvelle génération politique en Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé, actuellement président du COJEP, Guillaume Soro qui préside le GPS, mais aussi Kouadio Konan Bertin dit KKB, l’ancien député de la circonscription de Port-Bouet. Mais selon un journaliste très connu, ces trois personnalités issues de la nouvelle génération sont loin d’être des modèles à suivre sur le plan politique. Rappelons que l’un des trois fait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt international depuis plusieurs semaines.

Les révélations du journaliste Said Penda sur Charles Blé Goudé, Guillaume Soro et Kouadio Konan Bertin, donnent froid dans le dos. A l’ère du renouvellement de la classe politique dirigeante en Côte d’Ivoire, ces trois personnalités incarnent la nouvelle génération qui d’ici quelques années, pourrait se voir confier la lourde charge de conduire la destinée de la Côte d’Ivoire. Pour Saïd Penda, les trois leaders politiques qui incarnent le renouvellement de la classe politique sont loin d’être des modèles à suivre. En 2015, KKB défiait une consigne d’Henri Konan Bédié en présentant sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2015 en Côte d’Ivoire, contre Ouattara Alassane désigné comme le candidat unique du RHDP, regroupant autrefois le Pdci Rda. En ce qui concerne Charles Blé Goudé, il prépare son grand retour sur la scène politique ivoirienne sous les couleurs du Cojep, son mouvement politique érigé en parti. Mais l’ancien leader des jeunes patriotes refuse pour l’instant de lancer pleinement sa carrière politique, du moins tant que son mentor sera encore politiquement actif sur le terrain.

L’arrivée d’une nouvelle génération aux affaires en Côte d’Ivoire, suscite une grosse inquiétude chez le journaliste africain Said Penda. Dans une nouvelle chronique consacrée à l’actualité ivoirienne, l’homme de médias a brièvement fait une présentation du parcours politique de certains leaders qui incarneraient cette nouvelle génération en Côte d’Ivoire. Guillaume Soro, Charles Blé Goudé et KKB figurent indiscutablement sur cette liste de politiciens ivoiriens qui devraient émerger à la faveur du renouvellement de la classe politique ivoirienne. Le journaliste Saïd Penda émet de sérieux doutes sur la capacité de ces trois leaders à conduire à bon port le navire : «C’est très tendance en ce moment d’évoquer le renouvellement de la classe politique, mais j’ai un petit problème avec une certaine relève qui se propose: soro- blé goudé- KKB. Dans le cadre d’un travail de recherche que j’effectue en ce moment, je viens de parcourir plus d’une centaine de déclarations de chacun de ces jeunes loups de la politique ivoirienne et le constat est glaçant : de véritables caméléons, tout simplement. Sans compter un égo surdimensionné qui a pour conséquence une déconnexion avec la réalité. Soro jure qu’il est le Macron qui s’est débarrassé de son mentor -Hollande- pour aller arracher la présidence en Octobre prochain. Kkb l’a fait avant lui en présentant sa candidature dissidente en 2015, avec l’humiliant résultat qu’on a vu. blé goudé, qui caresse le rêve de voir la CPI le blanchir tout en maintenant le criminel de guerre gbagbo en détention, estime qu’en l’absence de son maître spirituel, il s’imposera désormais comme son successeur incontesté, ce qui le mettrait en pôle position pour la prochaine présidentielle. Fasse le Seigneur qu’après Gon Coulibaly et ses compagnons, on saute une génération pour confier le pays à nos enfants. Sinon, bonjour les dégâts», rapporte le journaliste.

Des candidatures déjà compromises

Candidat déclaré depuis des mois à la prochaine présidentielle en Côte d’Ivoire, Guillaume Soro risque de manquer cette élection qui aura lieu dans quelques mois, en raison des poursuites judiciaires lancées contre lui dans son propre pays. KKB affirmait l’année dernière son intention de se présenter sous la bannière du PDCI pourrait voir son rêve voler en éclat, dans l’éventualité d’une candidature d’Henri Konan Bédié en 2020.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.