Gratuité de la CNI : les propositions de Gnamien Konan

Enrôlement nouvelles CNI – A la faveur du lancement au grand public des opérations d’enrôlement pour les nouvelles cartes nationales d’identité, l’opposition ivoirienne a décidé de relancer le débat sur la gratuité de ce document aux ivoiriens. Ancien membre de la coalition RHDP, l’ex-ministre Gnamien Konan a une nouvelle fois dénoncé la mauvaise foi du gouvernement concernant le paiement des frais de timbre fixés à 5000 frs. Pour le député de la circonscription de Botro, il est bel et bien possible de rendre gratuite la carte nationale d’identité ivoirienne, à travers une série de mesures économiques. Pour l’ex-ministre, grâce à l’imposition de nouvelles taxes, les plus riches en Côte d’Ivoire peuvent financer cette opération sans que les plus pauvres n’aient à payer les 5000 frs exigés pour les frais de timbre.

La gratuité de la CNI à travers des mesures économiques visant les plus riches, voilà en quoi se résume l’ensemble des propositions du ministre Gnamien Konan concernant le financement gratuit de cette opération. Bien avant lui, l’ancien ministre des sports Alain Lobognon avait appelé le gouvernement à supporter dans son budget le coût de fabrication des nouvelles cartes d’identité. Mais l’amendement déposé par le proche de Guillaume Soro avait été rejeté par le parlement ivoirien qui finira par instaurer des frais de timbre à hauteur de 5000 frs pour l’acquisition de la nouvelle carte d’identité. Au lancement des opérations d’enrôlement pour les nouvelles CNI, l’ex-ministre Maurice Kacou Guikahué avait déploré une politique discriminatoire excluant les populations du Sud. Selon le numéro 2 du front populaire ivoirien, un dignitaire du parti unifié RHDP aurait invité les populations de sa région à se faire inscrire sur certaines listes, afin de bénéficier gratuitement de la nouvelle carte d’identité. C’est dans ce contexte de tension que Gnamien Konan a décidé de faire de nouvelles propositions sur la gratuité de la CNI en Côte d’Ivoire.

«Il y a un communiqué signé en bonne et due forme d’un député de la région du Poro qui, par hasard, est la région d’origine du Premier ministre. Ce communiqué demande aux populations de se mobiliser parce que le Conseil régional a décidé de payer les timbres pour tous les gens afin qu’ils aient leur carte d’identité, pour ne plus qu’il y ait des sans-papiers…Si le Conseil régional du Poro donne gratuitement les cartes d’identité à tous ceux qui habitent le Poro, pourquoi les habitants du Gôh n’auraient pas droit à cela aussi? que le chef de l’Etat prenne un décret pour dire que tous les timbres fiscaux, de tous les habitants de Côte d’Ivoire, sont à la charge des Conseils régionaux», faisait remarquer il y’a de cela quelques jours, l’ancien ministre de la santé, Maurice Kacou Guikahue. A l’évidence, le numéro 2 du PDCI RDA n’est pas l’unique opposant qui réclame la gratuité des nouvelles CNI qui couteront aux ivoiriens la somme de 5000 frs Cfa comme frais de timbre. Ancien membre du RHDP, le député de Botro est aussi revenu à la charge en proposant que l’Etat soulage les ivoiriens en finançant l’opération d’enrôlement. L’ancien DG des douanes ivoiriennes a égrené une série de mesures économiques qui pourraient éviter aux ivoiriens les plus pauvres de débourser la somme de 5000 frs pour les frais de timbre.

Les recettes de Gnamien Konan

«J’ai beau me torturer les méninges, je ne comprends pas pourquoi le Gouvernement RHDP et ses Députés ont refusé de donner la CNI gratuitement à tous les Ivoiriens.

Ils auraient pu le cas échéant, faire payer les classes aisées pour les pauvres:

– Augmenter exceptionnellement la TVA à l’importation de deux points, pendant un an.
– Lever une vignette exceptionnelle de 30.000 francs sur les véhicules de plus de 11 chevaux,
– Lever une taxe spécifique sur les boissons alcoolisées,
– Mettre un péage de 10.000 francs sur la route d’Assinie,
– Une taxe de 10% sur les billets d’avion pendant un an…»,
indique l’ancien ministre ivoirien de la fonction publique. Les opérations d’enrôlement ont débuté depuis le 18 février.

Vous pouvez aussi aimer