Financement des CNI : Adjoumani recadre Guikahué

Financement Cartes d’identité – les opérations d’enrôlement pour la nouvelle CNI en Côte d’ivoire ont été officiellement lancées depuis le 18 février dernier sur toute l’étendue du territoire national. Mais depuis quelques jours l’on assiste à une vague de révélations concernant la gratuité de cette opération. Selon une loi votée en Assemblée l’année dernière, des frais de timbre à hauteur de 5000 frs ont été instaurés pour l’acquisition de la nouvelle carte d’identité ivoirienne. L’opposition crie au scandale et clame depuis des mois la gratuité de cette opération qui selon le secrétaire exécutif en chef du PDCI RDA, aurait été déjà financé par la Banque Mondiale il y’a de cela quelques années. L’information a été révélation il y’a quelques jours par le numéro du PDCI RDA, l’ancien ministre ivoirien de la santé, Maurice Kacou Guikahué.

Sur la gratuité des CNI, la réponse du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani à Maurice Kacou Guikahué n’aura pas trainé. En sa qualité de porte-parole du parti au pouvoir, le ministre de l’agriculture a formellement démenti l’information selon laquelle les opérations d’enrôlement pour les nouvelles cartes nationales d’identité, auraient été financées par la Banque Mondiale il y’a de cela quelques années. Dans un communiqué diffusé dans la journée du dimanche, la représentation de l’institution monétaire international à Abidjan a également apporté un démenti à l’information selon laquelle la Banque mondiale aurait financé les opérations de délivrance des cartes nationales d’identité en Côte d’Ivoire. Lancées depuis le 18 février dernier, les opérations d’enrôlement suscitent de vives tensions en Côte d’Ivoire, d’autant plus que l’un des cadres du Pdci a directement accusé le parti au pouvoir de discrimination à l’endroit des ivoiriens résidant au Sud. Selon Maurice Kacou Guikahué, un haut dignitaire du RHDP a invité les militants du nord à s’inscrire sur des listes afin de bénéficier gratuitement de la délivrance des nouvelles CNI en Côte d’Ivoire, information de nouveau démentie par un élu proche du pouvoir en place.

«Il y a manifestement des gens qui nous forcent à parler même quand on n’a pas envie de le faire. M. Guikahué Kacou Maurice dont la seule évocation du nom nous replonge dans le triste scandale du détournement des 18 milliards de Francs CFA de l’Union Européenne ose aussi accuser publiquement un gouvernement de détournement de deniers publics.  En effet, à la recherche d’une rocambolesque affaire de détournement de fonds pour accabler le régime en place et ameuter l’opinion nationale et internationale, M. Guikahué s’est plutôt couvert de ridicule en donnant de lui l’image d’un homme politique qui ne prend pas la peine de procéder à des vérifications élémentaires avant de porter une accusation.», révélait le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, par ailleurs porte-parole du RHDP, le parti au pouvoir en Côte d’Ivoire. Cette sortie du ministre ivoirien fait suite aux déclarations de Maurice Kacou Guikahué qui affirme que l’opération d’enrôlement pour les nouvelles cartes d’identité auraient été déjà financé par la Banque Mondiale, à hauteur de 30 milliards de francs Cfa. Pour le ministre de l’agriculture, les 30 milliards évoqués par le numéro 2 du PDCI RDA n’ont jamais été destinés à la délivrance des nouvelles CNI ivoiriennes : «Au demeurant, nous aimerions rappeler à M. Guikahué que s’il avait pris la peine de mieux s’informer, il aurait su que les 30 milliards auxquels il fait référence ne sont pas destinés à produire et à offrir gratuitement des cartes nationales d’identité. Il s’agit plutôt d’un programme sous régional dénommé WURI (West Africa Unique Identification for Regional Integration and Inclusion).», poursuit le porte-parole du RHDP.

Rendre gratuit la CNI aux militants Pdci

«Aussi, pour bien faire les choses, pourquoi M. Guikahué et son patron le président du PDCI ne rendent-ils pas gratuite la carte d’adhésion au PDCI ? Ils devraient commencer par là pour être plus logique avec eux-mêmes. Peut-être qu’en renonçant à ce montant, ils permettront à chaque membre du Bureau politique d’enrôler 100 militants du PDCI.», a souligné le ministre de l’agriculture, par ailleurs porte-parole du parti de Ouattara Alassane.

Vous pouvez aussi aimer