Affaire 30 milliards : la piqûre de rappel de Major à Guikahué

Financement Banque mondiale – La polémique fait rage depuis quelques jours suite aux révélations de l’ancien ministre de la santé au sujet du financement des nouvelles cartes nationales d’identités. Après avoir accusé un dignitaire du nord de discrimination, le numéro 2 du PDCI revient cette fois à la charge avec des révélations explosives. A l’issue d’une conférence de presse, le secrétaire nexécutif en chef du parti de Bédié révélait au grand public que le gouvernement ne devrait demander aux ivoiriens aucun effort financier pour l’acquisition des nouvelles CNI, puisque cette opération aurait été déjà financée par la Banque Mondiale à hauteur de 50 millions de dollars, soit environ 30 milliards de francs Cfa. Comme il fallait s’y attendre, le président du congrès panafricain pour le renouveau n’a pas manqué de réagir à ce scandale provoqué par les révélations de l’ex-ministre ivoirien.

L’affaire des 30 milliards de francs Cfa de la Banque Mondiale a été l’occasion pour Doumbia Major de faire une piqûre de rappel à Maurice Kacou Guikahué, l’auteur des graves révélations sur le financement des nouvelles cartes nationales d’identité. Officiellement, l’Etat a décidé de fixer à 5000 frs les frais de timbre pour la nouvelle CNI en Côte d’Ivoire, des frais de timbre qui selon le numéro 2 du parti de Bédié, ne devraient pas exister, l’opération ayant été financée par la Banque Mondiale. Ces révélations ont suscité une onde de choc sur la toile, d’autant plus que certains ivoiriens avaient appelé à la gratuité des nouvelles CNI bien avant l’instauration des frais de timbre l’année dernière. Après avoir fait remarquer le démenti de la Banque mondiale, Doumbia Major a rappelé à l’ancien ministre de la santé qu’il était lui-même au cœur d’un scandale de détournement il y’a de cela quelques années, la fameuse affaire des 18 milliards de francs Cfa de l’Union Européenne.

«Guikahue est comme quelqu’un qui ne veut pas être seul en enfer : éclaboussé par le détournement des 18 milliards de l’Union Européenne , il cherche vaille que vaille, à créer un scandale de détournement de fonds, en espérant ainsi se réhabiliter par le fait que d’autres auraient fait pareil que ce qu’on lui reproche dans l’espace public. La banque mondiale vient de l’exposer publiquement, comme un menteur et un manipulateur, qui incite à la haine sur la base d’informations fausses.», révélait Doumbia Major, le président du CPR, en réaction à la fameuse affaire des 30 milliards de francs Cfa que la Banque mondiale aurait donné au gouvernement ivoirien pour financer la confection des nouvelles cartes d’identité. Poursuivant dans sa réaction ce mardi, le président du congrès panafricain pour le renouveau n’a pas manqué de rappeler aux ivoiriens que Maurice Kacou Guikahué était lui-même au cœur d’un énorme scandale de détournement de fonds d’un montant de 18 milliards de francs Cfa : «L’incitation à la haine sur la base d’informations mensongères a désormais un nom en Côte d’Ivoire : Guikahue.  Avec l’affaire banque mondiale, au soir de sa vie, Il est une fois de plus éclaboussé par la honte, comme jadis il fût éclaboussé par le scandale des 18 milliards de l’Union Européenne que lui et ses complices du PDCI ont détournés.  C’est d’ailleurs à cause de cette affaire que le peuple est resté passif lorsque Bédié a été chassé du pouvoir un certain 24 décembre 1999, en dépit de ses appels à la résistance du peuple contre le coup d’État du Général Guei Robert.», a indiqué ce mardi le président du CPR.

Incitation à la haine

«Bédié et ses amis : un conglomérat de vieillards décadents regressistes qui ont un passé de détournement de fonds publics, de surfacturation, de manipulation du peuple par des incitations à la haine sur la base de discours ethniques et identitaires. À ce triste passif, il faut ajouter, celui d’être des menteurs compulsifs et propagandistes dangereux pour la paix en Côte d’Ivoire. Les récents propos de Guikahue en sont l’illustration parfaite.», fait savoir Doumbia Major, le président du CPOR ce mardi.

Vous pouvez aussi aimer