Affaire 30 milliards : Doumbia major en colère contre la RTI

Financement des CNI – Selon une information transmise par le secrétaire exécutif en chef du PDCI RDA, les nouvelles cartes nationales d’identité auraient déjà été financées par la Banque mondiale à hauteur de 30 milliards de francs Cfa, soit environ 50 millions de dollars. Pour faire la lumière sur cette affaire, un débat aura lieu sur la RTI entre Guikahué et Bictogo, directeur exécutif du RHDP.

Le débat tant souhaité par Maurice Kacou Guikahué à la RTI sur le financement des cartes nationales d’identités, aura bel et bien lieu ce mercredi dans la soirée. Après avoir défrayé la chronique suite à ses révélations sur le financement des nouvelles CNI par la Banque mondiale, le secrétaire exécutif en chef du parti d’Henri Konan Bédié, avait demandé un débat en direct sur la chaine nationale avec un dignitaire du régime actuel. L’objectif de ce débat est de clarifier l’affaire des 30 milliards qui auraient été déboursés par la Banque mondiale pour la confection des CNI en Côte d’Ivoire. Si les ivoiriens sont nombreux à avoir approuvé l’idée de ce débat qui devrait mettre un terme aux malentendus sur le financement des CNI, Doumbia Major, président du congrès panafricain pour le renouveau, est lui en colère contre la Rti pour avoir accepté de recevoir dans ses locaux Maurice Kacou Guikahué, le numéro 2 du parti d’Henri Konan Bédié. Pour le président du CPR, le PDCI aurait dû jeter son  dévolu sur un autre cadre beaucoup plus intègre et qui ne serait pas impliqué dans un scandale financier, allusion faite aux supposés 18 milliards de l’Union Européenne que le numéro du PDCI aurai détourné il y’a de cela quelques années. Maurice Kacou Guikahué a indiqué qu’il souhaitait également être interrogé sur l’affaire des 18 milliards, en plus du débat sur le financement des cartes nationales d’identité par la Banque Mondiale.

«Je veux que le rhdp me pose des questions sur les 18 milliards de l’UE, mais aussi moi je veux montrer la preuve que ce gouvernement a détourné 30 milliards de la banque mondiale destinés à offrir des CNI biométriques à chaque ivoirien.  C’est pour ça j’ai demandé que RTI organise un débat en direct, je suis là j’attends», révélait le secrétaire exécutif du PDCI RDA, Maurice Kacou Guikahué. Auteur de troublantes révélations sur l’opération d’enrôlement des ivoiriens, l’ancien ministre de la santé a indiqué que la Banque mondiale avait financé à hauteur de 30 milliards la confection des nouvelles CNI en Côte d’Ivoire. Malgré un démenti formel de l’institution mondiale, l’ancien ministre de la santé a appelé à un débat sur la RTI sur le supposé financement des CNI par la Banque Mondiale. La requête du numéro 2 du Pdci a été acceptée, puisque le débat a été programmé pour ce mercredi soir sur les antennes publiques. Pour Doumbia Major, la chaine nationale ne devrait pas ouvrir ses locaux à l’ancien ministre de la santé : «Le fait que la RTI ouvre son plateau à un tel individu, contribue à banaliser la diffamation et l’usage de l’intox en politique et surtout à normaliser les vols de deniers publics dans notre pays. On impose une élite de corrompus comme des modèles, en se servant des medias publics.  Comme si en Côte d’Ivoire, ou au PDCI, il n’y avait pas de personnes moralement irréprochables et non impliquées dans des scandales financiers, pour débattre de la question de la CNI.», a indiqué le président du CPR.

‘‘Guikahué persiste dans son mensonge’’

«L’exemplarité est le fondement de la légitimité de l’homme politique.C’est pourquoi, moi je ne peux même pas perdre mon temps pour écouter quelqu’un qui a été éclaboussé déjà dans une affaire de détournement de deniers publics, sur un don de 18 milliards de l’Union Européenne. Voici quelqu’un qui ment publiquement pour dire que la banque mondiale aurait octroyé une somme de 30 milliards pour l’établissement des CNI, et qui persiste dans son mensonge public malgré le démenti d’une institution aussi sérieuse que la banque mondiale.», lance Doumbia Major.

Vous pouvez aussi aimer