Alain Lobognon : son état de santé inquiète ses avocats

Incarcération d’Alain Lobognon – l’ancien ministre des sports est, comme de nombreux proches de Guillaume Soro, incarcéré depuis fin décembre dernier. Récemment, l’ancien maire de la commune de Divo a été transféré vers une autre prison située cette fois dans la commune d’Agboville. Dans un communiqué conjoint, les avocats chargés d’assurer sa défense ont attiré l’attention des autorités sur son état de santé. Selon ses conseils, l’ancien ministre des sports serait actuellement malade, une maladie qui nécessiterait une prise en charge dans un centre adéquat.

L’état d’Alain Lobognon inquiète son épouse comme ses avocats. Incarcéré depuis fin décembre, suite à des heurts qui ont précédé le retour avorté de Guillaume Soro à Abidjan, l’ancien ministre des sports est actuellement dans la prison d’Agboville. Son état de santé nécessiterait selon ses avocats, une prise en charge dans un centre de santé approprié. A en croire ses conseils, l’ancien ministre ivoirien des sports aurait eu recours à l’auto-médication pour se soigner récemment, dans la prison où il se trouve actuellement. Pour l’heure, on sait très peu de choses sur le mal qui ferait tant souffrir le proche de Guillaume Soro. Mais ses avocats insistent sur la nécessité de le transférer dans un centre sanitaire approprié pour une prise en charge. En cette période de crise sanitaire moniale, les conseils de l’ancien ministre des sports préconisent donc la prudence en prenant en charge l’élu ivoirien dans un centre sanitaire adéquat pour en savoir davantage sur le mal dont il souffre depuis quelques temps.

«Ce jeudi 26 Mars 2020, l’épouse du député ALAIN LOBOGNON après plusieurs jours sans visite, a pu se rendre à la prison d’Agboville, où elle a trouvé son mari dans un état sanitaire extrêmement critique, méconnaissable, affaibli, amaigri et surtout incapable de se tenir debout. L’honorable Député de la nation souffre depuis le dimanche 22 mars dernier sans qu’aucun soin médical approprié ne lui soit administré. Pis, son épouse, encore moins ses avocats n’avaient été informés de son état de santé par les autorités pénitentiaires. Le député ALAIN LOBOGNON à dû recourir à une auto-medication pour traiter un soupçon de paludisme. Quand l’on sait aujourd’hui que le Covid 19 présente les mêmes symptômes, il devient urgent d’agir rapidement.», ont rapporté les avocats de l’ancien ministre des sports dans un communiqué officiel. A l’instar de plusieurs proches de Guillaume Soro, Alain Lobognon a été interpellé en décembre dernier, en marge des heurts qui ont précédé le retour de Guillaume Soro à Abidjan, retour qui sera finalement annulé après le déroutement de son vers une nouvelle destination. Avec l’épidémie de Coronavirus déjà présente en Côte d’Ivoire, les avocats de Lobognon ne cachent leurs inquiétudes sur l’état de santé de ce dernier, surtout les mesures préventives sont difficilement applicables à certaines prisons qui regorgent de détenus : «Encore plus inquiétant, les conditions de détention du Député ALAIN LOBOGNON, dans cette prison du pays, surpeuplée, insalubre, et déplorable constituent un grave risque pour sa santé. Le député ALAIN LOBOGNON qui souffre déjà de pathologies chroniques sérieuses a subi une délicate opération chirurgicale le 8 mai 2019, soit moins d’un an après, pour lesquelles il aurait dû bénéficier d’un suivi médical régulier.», indiquent les conseils de l’ancien ministre des sports.

Transférer urgemment Lobognon

«Pour toutes ces raisons et avant qu’il ne soit trop tard, il est plus qu’impératif que le Député ALAIN LOBOGNON, dont la vie est gravement en danger, soit, sans délai, conduit dans un centre de santé adéquat et en accord avec son médecin traitant. Cela permettra également de déterminer avec exactitude le mal dont il souffre.», explique son collectif d’avocats. Le communiqué ne précise pas si les avocats ont décidé de saisir les instances de justice pour exiger un transfert en urgence de l’ancien ministre des sports vers un centre de santé plus adéquat. Son épouse a récemment interpellé le préfet d’Abidjan sur la détention de l’ex-ministre, d’autant plus que les Nations Unies avaient appelé à libérer certains prisonniers pour désengorger les lieux de détention dans cette période de crise sanitaire.

Vous pouvez aussi aimer