Zadi Gnagna réagit aux mesures annoncées par Gon Coulibaly

Mesures sociales – Le premier ministre ivoirien a déroulé une série de mesures visant à aider les entreprises, plus particulièrement le secteur privé, grandement affecté par le nouveau Coronavirus en Côte d’Ivoire. Dans son adresse à la nation ivoirienne, le chef du gouvernement a annoncé un investissement de 1700 milliards de Francs Cfa pour soutenir l’économie, mais aussi renforcer le dispositif sanitaire du pays pour une meilleure gestion de cette épidémie qui frappe le monde.

La réaction de Zadi Gnagna aux mesures sociales annoncées par Gon Coulibaly n’aura pas tardé. Dans une adresse à la nation, le chef du gouvernement a déroulé le plan d’action du gouvernement dans cette crise sanitaire qui a d’énormes répercussions sur l’économie ivoirienne, comme c’est le cas partout ailleurs aux quatre coins du globe. La relance de l’économie ivoirienne a largement dominé le discours du premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly. Pour Y parvenir, le chef du gouvernement a annoncé un plan d’aide aux entreprises du secteur privé, plan de plusieurs dizaines de milliards de francs Cfa. Les foyers modestes seront aussi allégés de certaines charges durant cette crise sanitaire. Le chef du gouvernement a annoncé également aux ivoiriens le report du paiement des factures d’électricité et d’eau pour les mois de mars et avril. Les ivoiriens ont été nombreux à réagir aux mesures prises par le chef du gouvernement dans cette période de crise sanitaire et économique. Pour certains, le gouvernement aurait dû aller encore plus loin en suspendant simplement les factures d’électricités et d’eau pour les mois de mars et avril, comme l’ont déjà fait certains états touchés par cette épidémie.

Le plan de riposte national du gouvernement face au Coronavirus était très attendu par les ivoiriens. C’est le premier ministre Amadou Gon Coulibaly qui se chargera de dévoiler l’ensemble des mesures prises par le gouvernement pour faire face à cette crise à la fois sanitaire et économique. Sans rentrer dans les détails, le premier ministre ivoirien prévoit de mobiliser 1700 milliards de francs Cfa pour faire face à cette crise que le pays traverse depuis le déclenchement de l’épidémie Covid-19. Allègement fiscal pour les entreprises, suspensions de pénalités aux entreprises qui ne pourront honorer les délais de livraison en raison du Covid-19, report du paiement des factures d’électricités, constituent entre autre les mesures prises par le gouvernement pour faire face à cette crise. Les réactions ont été nombreuses. Ce matin, le président de la plateforme syndicale a livré son analyse sur le plan de riposte dévoilé par Amadou Gon Coulibaly : «Le Premier ministre a annoncé un plan de riposte du gouvernement d’un montant global de 1700 milliards. Ce plan se décline en trois axes à savoir des mesures de soutien aux entreprises, à l’Economie et des mesures sociales. Au plan social le Premier ministre a annoncé l’exonération de certaines taxes, la prise en charge des factures d’eau et d’électricité des populations les plus démunis et pour l’ensemble des abonnés le report des factures d’avril et de mai à juillet et août 2020. Il également annoncé l’instauration de primes pour les agents de la santé. Je voudrais saluer la prise de ces mesures et féliciter le Premier ministre pour son engagement à apporter des réponses aux préoccupations des populations ivoiriennes.», a souligné Zadi Gnagna, le président de la plateforme syndicale en Côte d’Ivoire.

Aller encore plus loin

«Il faut cependant noter que nous sommes restés sur notre faim, notamment au niveau des factures d’eau et d’électricité. Pour nous, il aurait été juste que la mesure de prise en charge de ces factures par l’État soit étendue à l’ensemble des abonnés. Des pays moins nantis que le nôtre l’ont fait. Pour le reste nous attendons la mise en œuvre des mesures annoncées au niveau de l’appui aux entreprises précisément les PME , PMI et le secteur informel totalement sinistré. Mais aussi et surtout dans le secteur de la Santé.», souligne Zadi Gnagna dans son analyse sur le plan de riposte du gouvernement.

Vous pouvez aussi aimer