Cours à distance : les propositions de Jean-Bonin à Kandia Camara

Education nationale – En raison de l’épidémie Covid-19, tous les établissements d’enseignement ont été fermés pour éviter des risques de propagation de l’épidémie. En attendant la reprise officielle des cours, la ministre ivoirienne de l’éducation nationale a mis en place une plateforme d’apprentissage en ligne, pour permettre aux élèves de se familiariser davantage avec les études, même étant à domicile, en raison de la crise sanitaire.

La mise en place des cours à distance en Côte d’Ivoire était un projet à l’étude au sein du ministère de l’éducation nationale. Situation oblige, le Coronavirus maintient les élèves et étudiants loin des établissements qui sont fermés, en raison de cette épidémie. Des cours ont été mis en ligne à l’intention des élèves en classe d’examen, des options qui seront étendues aux autres élèves progressivement selon le ministère de l’éducation nationale. Juriste ivoirien proche de Pascal Affi N’Guessan, Jean Bonin n’a pas manqué de réagir à la mise en ligne des supports d’apprentissage pendant cette période de crise sanitaire. Etant donc à domicile, les élèves pourront suivre les cours qui seront également diffusés sur la chaine nationale RTI1 à des heures bien précises. Si l’initiative de Kandia Camara a été saluée par le juriste ivoirien, le pro-Affi souhaite que l’apprentissage en ligne soit aussi étendu aux élèves qui ne sont pas en classe d’examen. Le juriste ivoirien a également émis le vœu de voir les supports en diffusés via d’autres canaux comme WhatsApps ou encore YouTube, de sorte à permettre aux élèves de revisualiser si besoin, les cours en question.

«Dans mon analyse récente sur le discours du PM Gon relatif au plan de riposte du gouvernement sur le coronavirus je me demandais comment le système éducatif comptait donner des cours par le seul canal annoncé de la télévision et espérer ainsi toucher toutes les personnes concernées.  Après la publication des mesures arrêtées par le ministère de l’éducation nationale je dois dire que je suis plutôt satisfait qu’ils aient compris que la télévision était insuffisante pour répondre efficacement aux enjeux de l’école à distance alors que les TIC offrent de bien meilleures perspectives avec les sites web – les réseaux sociaux. Ils ont donc finalement pris en contre l’opportunité qu’offre l’internet. C’est une bonne chose.  Cependant, je constate également qu’il est prévu de dispenser des cours par SMS. Même si cela pourrait être une réponse pour les villages qui n’ont pas accès à l’électricité et/ou n’ont pas de postes téléviseurs, je suis curieux de voir comment matériellement cela se fera. Je jugerai sur pièce.», a fait savoir ce jeudi Jean Bonin. Contraints de rester à la maison pour éviter d’être contaminés par le nouveau coronavirus, les élèves pourront toujours apprendre leurs cours, même étant à domicile, grâce à l’option de mise en ligne des cours initiée par Kandia Camara. Si cette alternative de cours à distance a été saluée, Jean Bonin estime qu’il serait judicieux de diffuser les cours en ligne sur d’autres supports, notamment en passant par les médias sociaux.

Des cours sur YouTube et WhatsApp

«J’attends les solutions du ministère de l’éducation nationale pour les élèves des classes qui ne sont pas en examen. De même, en ce qui concerne le ministère de l’enseignement supérieur (grandes écoles et universités…) rien n’est actuellement proposé pour les cours à distance, le ministre étant actuellement aphone et atone. J’espère que très rapidement nous serons situés.  J’invite le ministère de l’enseignement supérieur et celui de l’éducation, en complément des mesures prises, à privilégier les cours par le canal de YouTube et de WathApp qui me semblent beaucoup plus efficaces que Facebook et les sites internet.  En effet, un site internet et Facebook ne sont accessibles qu’avec une connexion. Ce qui à la longue pourrait coûter très cher aux familles, sauf si bien entendu les sites sont en accès gratuit.», a indiqué le juriste ivoirien dans son analyse du projet de cours à distance initié par Kandia Camara, ministre de l’éducation nationale.

Vous pouvez aussi aimer