CNI : Le FPI Gbagbo appelle ses partisans à se faire enrôler

Enrôlement CNI – La maladie à Covid-19 n’aura aucun impact sur le déroulement de l’opération d’enrôlement des ivoiriens pour la nouvelle carte nationale d’identité. Alors que l’opposition appelait à une suspension de l’opération dans cette crise sanitaire, l’Oneci a répondu par le renforcement des mesures sécuritaires et sanitaires dans les différents centres d’enrôlement. A quelques mois de la tenue de la prochaine élection présidentielle, le front populaire ivoirien tendance Laurent Gbagbo, change de fusil d’épaule en appelant les ivoiriens à s’enrôler.

Le FPI de Laurent Gbagbo a pendant des mois, combattu pour la gratuité de la Carte Nationale d’identité. Au mois de mars, le secrétaire général de l’aile dissidente du parti, invitait tous les ivoiriens à envahir les centres d’enrôlement pour exiger leur carte nationale d’identité, face à la décision du gouvernement de rendre payant l’établissement de ce document administratif. Au cours d’une récente interview accordé, Assoa Adou a une nouvelle fois insisté sur la nécessité de se faire enrôler avant la prochaine présidentielle ivoirienne prévue pour le 31 octobre prochain. Il y’a environ deux mois, le secrétaire général de l’aile dissidente du Fpi invitait les ivoiriens au cours d’un meeting à aller envahir les centres d’enrôlement des déclarations qui avaient suscité une vive polémique dans la presse. Rappelons que le secrétaire général du Fpi Gbagbo a récemment reçu une convocation de la préfecture de police. Dans un communiqué rendu en début de semaine, Assoa Adou a de nouveau appelé les ivoiriens, en particulier les partisans du front populaire ivoirien, à se faire enrôler pour l’obtention de leur document administratif.

«Je rappelle que depuis plusieurs semaines, le Gouvernement a lancé l’opération d’enrôlement pour l’établissement des nouvelles cartes nationales d’identité (CNI).  Conformément aux décisions des instances du Parti relatives à cette question, un appel aux militants et sympathisants, le 11 mars 2020, au cours de la conférence de presse que j’ai animée au siège du Parti, pour leur demander de se mobiliser pour l’obtention de cette pièce administrative indispensable à chaque citoyen.  De plus, par un Arrêté interministériel pris le 29 avril 2020, le Gouvernement a lancé une autre opération dénommée << Opération spéciale de DéIivrance de Pièces Administratives >>.  Ce projet qui durera quarante-cinq (45) jours vise à régler, avec célérité, les questions relatives à I’état civil…J’invite en conséquence tous les cadres, militants et sympathisants du Parti à s’approprier toutes ces dispositions et à se mobiliser pour l’obtention de toutes leurs pièces administratives.», expliquait Assoa Adou dans une récente déclaration. Le secrétaire général de l’aile radicale du front populaire ivoirien militait il y’a quelques mois pour la gratuité des CNI. Au cours d’un meeting le 11 mars dernier, il avait publiquement appelé les ivoiriens à envahir les centres d’enrôlement pour l’obtention de leur carte nationale d’identité, des déclarations qui avaient alimenté la polémique. Dans un entretien exclusif, le secrétaire général de la tendance Gbagbo au FPI est revenu sur cette déclaration qui aurait été visiblement mal interprétée par certains.

Les explications d’Assoa Adou

«Nous avons parlé, mais c’est parce que les gens refusent d’entendre quand nous parlons. Nous avons animé une importante conférence de presse, le 11 mars dernier au cours de laquelle nous avons demandé à tous les ivoiriens d’aller se faire enrôler massivement pour avoir leur pièce d’identité et être plus tard sur la liste électorale. Certains ont mal interprété notre propos. La carte d’identité est une pièce administrative qui permet au citoyen de mener d’autres activités. Il faut que tous les ivoiriens se fassent enrôler pour avoir leur pièce d’identité. Certes, nous continuons de demander la gratuité de l’opération, mais un combat politique, on ne le gagne pas tout de suite. Cela peut prendre du temps, mais en attendant, les choses se déroulent…J’invite donc expressément et avec insistance tous nos militants et sympathisants et, à travers eux, tous les ivoiriens y compris ceux de la diaspora à se mobiliser pour avoir toutes leurs pièces administratives.», indiquait Assoa Adou la semaine dernière.

Vous pouvez aussi aimer