Révision de la liste électorale : le président de la CEI rassure les ivoiriens

Liste électorale – A l’approche de la prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire, une vaste opération de révision de la liste aura lieu au mois de juin. Mais l’opposition ivoirienne soulève plusieurs inquiétudes sur le bon déroulement de cette opération. A l’occasion d’une conférence de presse, Coulibaly Kuibiert, le nouveau président de la commission électorale indépendante, a tenu à rassurer les ivoiriens sur le respect du délai constitutionnel de cette opération de révision de la liste.

Deux semaines, c’est la durée de la prochaine opération de révision électorale en Côte d’Ivoire. A l’approche des prochaines élections ivoiriennes prévues pour le mois d’octobre, le président de la commission électorale indépendante a animé une conférence de presse au siège du Programme des nations unies pour le développement (Pnud) dans la capitale économique ivoirienne. L’objectif de cette conférence était avant tout d’inviter les ivoiriens à se faire enrôler massivement sur la liste électorale, à la faveur de la révision qui se fera du 10 au 24 juin prochain sur toute l’étendue du territoire national. Coulibaly Kiubiert a également saisi l’occasion pour répondre à ceux et celles qui s’attendent à un éventuel décalage de la date de la prochaine élection présidentielle, en raison de la révision de la liste électorale. Le président de la CEI a annoncé que les nouvelles listes électorales révisées seront disponibles un jour avant le délai constitutionnel fixé. En la matière, la loi précise que les listes révisées doivent être disponibles trois mois avant la date de la prochaine élection présidentielle, soit au plus tard le 1er août 2020.

Alors que l’opposition émet des réserves sur la tenue de la révision de la liste électorale dans les délais constitutionnels, le président de la commission électorale indépendante s’est voulu rassurant sur le respect du timing. Contrairement à ce qu’affirment certains opposants, «Le délai ne peut pas être court. L’expérience nous fait dire que le timing est bon. Nous n’avons pas de souci au niveau du timing parce que pour organiser les élections, normalement il faut cinq mois jusqu’à la proclamation des résultats. Il y a un seuil que nous ne devons pas atteindre et nous ne l’avons pas encore atteints. Nous sommes dans le délai…La loi indique que la liste électorale provisoire doit être affichée trois mois avant l’élection. Donc le délai constitutionnel est le 01 août. Mais nous décidons de publier le 30 juillet. C’est pour rassurer les gens, en ce qui concerne le timing, qu’on est tellement à l’aise qu’on se permet de le faire avant.», souligne Coulibaly Kuibiert, le président de la commission électorale indépendante, à l’occasion d’une conférence de presse animée au siège du Pnud dans la commune de Plateau. Le président de la CEI a également précisé que seule la carte d’électeur donnait droit au vote, et non la détention de la Carte nationale d’identité. Après la diffusion de la liste électorale provisoire le 30 juillet prochain, les différents contentieux électoraux seront traités du 4 au 13 août prochain.

Les ivoiriens invités à s’inscrire

«Demandons à nos concitoyens de participer massivement à l’opération de révision de la liste électorale parce que c’est ce document qui confère la qualité d’électeur et qui permet de choisir le programme qu’on souhaite important pour la Côte d’Ivoire. Ça ne sert à rien de rester à la périphérie, derrière la clôture pour pérorer alors que la loi donne l’occasion de participer à la chose qui vous concerne. La constitution prescrit que la souveraineté appartient au peuple. Par le biais de l’élection, le peuple transfère son pouvoir à son gouvernant, mais qu’il aura choisi librement à travers l’élection. Mais comment vous pouvez appliquer cette disposition constitutionnelle, si vous n’êtes pas inscrits sur la liste électorale? D’où la nécessité de vous inscrire.», a poursuivi le président de la commission électorale indépendante. Contrairement à certains avis, la présidentielle ivoirienne de 2020 devrait avoir lieu à la date du 31 octobre fixé par la Constitution.

Vous pouvez aussi aimer