Troisième mandat de Ouattara : Billon charge violemment le RHDP

Présidentielle 2020 – Avec le décès du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, les appels pressants pour une candidature de Ouattara Alassane au RHDP se multiplient. Les députés membre du pouvoir actuel se sont récemment réunis pour discuter de l’éventualité du troisième mandat du dirigeant ivoirien actuel. Selon un élu proche du pouvoir, les députés du groupe parlementaire RHDP ont décidé à l’unanimité de solliciter une nouvelle candidature de Ouattara Alassane. Selon une annonce faite par Bictogo ce mercredi, les autres élus RHDP, à savoir les sénateurs, conseillers régionaux et maires, sont aussi favorables à ce troisième mandat.

Le président Ouattara Alassane reviendra-t-il sur sa promesse de ne pas briguer un nouveau mandat présidentiel ? Pour l’heure, aucune décision du président ivoirien pressé par son camp pour une candidature à la présidentielle d’octobre 2020, après le décès du candidat désigné il y’a quelques mois, à savoir le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. La disparition du chef du gouvernement ivoirien à moins de quatre mois de la présidentielle redistribue les cartes au sein de la coalition au pouvoir. Dans l’impossibilité d’organiser des primaires ou une convention pour la désignation d’un nouveau candidat, suite aux contraintes du calendrier électoral, le parti présidentiel envisage donc de solliciter Ouattara Alassane pour un nouveau mandat. L’éventualité de ce troisième mandat suscite de nombreuses réactions, notamment au sein de l’opposition ivoirienne. Membre du bureau exécutif du PDCI RDA, l’ancien ministre Jean-Louis Billon n’a pas eu des mots à l’endroit du parti unifié concernant les appels pressants lancés au président Ouattara pour une nouvelle candidature.

Jean-Louis Billon était l’invité de RFI dans la matinée de ce mercredi. Comme il fallait s’y attendre, l’ancien ministre ivoirien a donné son avis sur les appels pressants lancés au président Ouattara pour une nouvelle candidature, après le décès d’Amadou Gon Coulibaly : «Le RHDP n’a pas d’autre choix que de demander à Alassane Ouattara de repartir pour un troisième mandat.(…) Je regrette et je pense que beaucoup d’Ivoiriens regrettent qu’il fasse un troisième mandat. Dans les démocraties modernes tout le monde fait deux mandats et se retire. Et lorsque l’on regarde la fonction présidentielle, c’est une fonction extrêmement exigeante. Elle est usante. Je pense que le président Alassane Ouattara a rempli deux mandats, il mérite un repos réparateur.  (…) Nous sommes en face d’un régime qui piétine souvent la Constitution et n’en fait qu’à son bon vouloir. Donc nous savons que si jamais ils décidaient de choisir Alassane Ouattara comme le candidat du RHDP, ils iront avec Alassane Ouattara et nous aurons Alassane, à l’élection présidentielle.  (…) Au PDCI-RDA, l’équipe entière est composée de la nouvelle génération. Nous avons un candidat, certes âgé, que nous appelons « le vieux », il nous conduit à la victoire et c’est cette équipe de jeunes cadres dynamiques, qui va gérer aux côtés du président Henri Konan Bédié la destinée de la nation.», a indiqué l’ancien président de conseil régional. Jean-Louis Billon est également revenu sur la candidature d’Henri Konan Bédié qui fait l’objet de nombreuses attaques en raison de son âge.

Le RHDP vidé de ses cadres ?

«C’est impossible de gagner au premier tour en Côte d’Ivoire ! Vous savez, le RHDP est dénué d’une bonne partie de ses cadres. C’était une coalition, nous en faisons partie. Nous nous sommes retirés et le RHDP se retrouve seulement avec Alassane Ouattara comme personne véritablement crédible. Ce n’est que le RDR rebaptisé. Tous les partis qui constituaient le RDHP, se retrouvent aujourd’hui dans la coalition, avec le PDCI-RDA. Le fait qu’il ait besoin de revenir montre que le RHDP même n’est pas prêt. Ils n’ont pas les cadres qu’il faut pour diriger le pays et l’ensemble de leur système est à bout de souffle. Il est temps de tourner la page et nous allons tourner la page RHDP.», a déclaré ce mercredi Jean-Louis Billon sur les antennes de RFI.

Vous pouvez aussi aimer