Liste électorale : le Cojep dénonce la mise à l’écart de Charles Blé Goudé

Révision de la liste électorale – Avant la tenue du premier tour de la présidentielle en Côte d’Ivoire, la commission électorale indépendante a procédé à une révision de la liste des électeurs. Cette mise à jour été sanctionnée par l’inscription de nouveaux électeurs. Dans le même temps, certaines personnes figurant sur la liste ont été mises à l’écart par la commission électorale indépendante. Parmi les personnalités concernées par ce retrait, Laurent Gbagbo, ancien président de la République, et Charles Blé Goudé, le président du mouvement politique Cojep.

Le Cojep a animé une conférence de presse à Abidjan suite au retrait du nom de Charles Blé Goudé de la liste électorale ivoirienne. Comme c’est le cas à l’approche de chaque élection présidentielle, la commission électorale indépendante a procédé à une révision de la liste électorale en Côte d’Ivoire. Si le nombre d’électeurs attendus à la prochaine élection est en hausse, certaines personnalités de l’opposition ne pourront hélas pas prendre part au vote, ou encore faire acte de candidature. C’est le cas de Charles Blé Goudé et son mentor Laurent Gbagbo. Tous deux ont été mis à l’écart de la liste électorale dévoilée par la nouvelle CEI. La raison de leur mise à l’écart serait liée à leur condamnation par contumace par la justice ivoirienne. L’ancien dirigeant et son jeune protégé ont été frappés chacun d’une peine de 20 ans de prison ferme il y’a quelques mois. Au cours d’une conférence de presse, le Cojep a appelé la commission électorale à réintroduire le nom de leur leader sur la liste électorale indépendante.

«Comme les autres partis politiques, le Congrès panafricain pour la Justice et l’Egalité des Peuples (COJEP), a reçu la liste électorale. Après vérification, il ressort que le nom de Charles Blé Goudé, citoyen ivoirien et Président du COJEP ne figure pas sur la liste électorale. Selon la direction de la communication de la CEI, ce retrait serait la conséquence de la condamnation de Charles Blé Goudé par la justice ivoirienne. LA POSITION DU COJEP Considérant que Charles Blé Goudé a été condamné par contumace, Considérant au surplus que la condamnation par contumace ne peut être considérée comme une condamnation définitive. En effet, le code pénal ivoirien dispose en son article 25 et je cite : « est définitive toute condamnation résultant d’une décision autre que par contumace qui n’est pas ou n’est plus susceptible de la part du ministère public ou du condamné d’une voie de recours ordinaire ou extraordinaire », Il est de notoriété que la contumace n’est pas une décision définitive car quand nous nous référons par exemple à l’article 358 du code de procédure pénal on y lit que le jugement du tribunal criminel est non avenu dans toutes ses dispositions lorsque l’accusé par contumace se présente devant le tribunal qui a rendu la décision ou s’il est arrêté.», a indiqué le Cojep au cours d’une conférence de presse animée dans la capitale économique ivoirienne. Pour le parti de Charles Blé Goudé, «C’est lorsque la décision est définitive que le casier judiciaire lui est transmis. Le casier judiciaire ne peut donc pas porter sur une décision qui est susceptible d’être modifiée à tout moment. C’est donc un tort qu’on fait à Charles Blé Goudé en le privant de ses droits civiques pour une décision qui n’est pas définitive.»

Réinscrire Charles Blé Goudé

«Au regard de tous ce qui précède, Le Cojep perçoit la radiation de Charles Blé Goudé de la liste électorale comme l’aboutissement de l’instrumentalisation de la justice et la considère non conforme à la loi, donc illégale ; Le Cojep conteste la radiation de Charles Blé Goudé de la liste électorale ; Le Cojep demande la réinscription de Charles Blé Goudé sur la liste électorale ; Le Cojep, dénonce l’instrumentalisation des institutions de la République, particulièrement de la justice à des fins politiciennes», rapporte le parti de Charles Blé Goudé.

Vous pouvez aussi aimer