Charles Blé Goudé quitte la plateforme de l’opposition CDRP

Plateforme de l’opposition – Plus d’un an avant la présidentielle du 31 octobre dernier, le président Henri Konan Bédié avait nourri l’espoir d’une fédération des forces vives de l’opposition pour contrer le RHDP. Ainsi la plateforme CDRP verra le jour, une plateforme qui réunissait à la base plus d’une dizaine de formations politiques. Mais certaines formations politiques viennent de quitter le navire, notamment le RACI de Kanigui Soro, qui a récemment annoncé son adhésion au RHDP.

Charles Blé Goudé vient de rompre tout partenariat politique avec le CDRP. A l’issue d’une réunion tenue ce jour par le secrétariat général, le Cojep, formation politique de Charles Blé Goudé, a décidé de cesser toute collaboration avec la plateforme d’opposition fondée par Henri Konan Bédié il y’a un peu plus d’un an. Plusieurs raisons justifient ce retrait du Cojep de la plateforme CDRP. L’une des raisons serait lié à la participation de l’opposition ivoirienne aux prochaines élections législatives. Après avoir boycotté la présidentielle du 31 octobre dernier, le PDCI et le FPI ont décidé d’aller aux prochaines législatives prévues en mars 2021. Mais cette décision est loin de satisfaire le Cojep de Charles Blé Goudé qui avait même proposé un report des élections législatives, estimant que toutes les conditions n’avaient pas été réunies pour la tenue du scrutin le 6 mars prochain.

Le Cojep de Charles Blé Goudé ne fait plus partie de la plateforme CDRP. Le secrétariat général du parti a annoncé ce lundi dans un communique le retrait du mouvement politique de Charles Blé Goudé de la plateforme de l’opposition fondée par Henri Konan Bédié il y’a de cela un an. Pour le Cojep l’opposition ne devrait pas faire de sa priorité les élections législatives du 6 mars prochain : «L’annonce des élections législatives qui devraient être saisie comme une opportunité pour renforcer la cohésion et l’unité de l’opposition, a malheureusement mis au grand jour les appétits et autres guerres de positionnement entre des entités pourtant supposées être des partenaires.  Les attitudes et les procédures de prises de décisions frisent le mépris et indiquent que la priorité et le sens de l’action politique ne demeurent nullement les intérêts du peuple comme le font croire les déclarations publiques. La guerre de positionnement et la logique de domination ne sont pas l’idée qui avait guidé le COJEP à adhérer à la coalition pour la Démocratie, la Réconciliation et la Paix (CDRP), une coalition à but non électoraliste à l’origine. Les objectifs que nourrissaient les partis et organisations membres de la coalition citoyenne la VOIX DU PEUPLE en s’engageant aux côtés des autres plateformes de l’opposition n’ont été qu’une désillusion amère. Nous nous sommes engagés pour des valeurs, pour des principes, afin de contribuer à opérer un changement dans la gouvernance. Or aucun changement véritable, aucune rupture ne peut s’opérer sans conversion de mentalités, sans méthode, sans changement de paradigmes. On ne peut pas combattre une dictature à la tête de l’Etat avec une dictature interne et un esprit de domination… Au regard du traumatisme sans précédent que nos populations viennent de vivre, le COJEP et la VOIX DU PEUPLE avaient légitimement espéré, loin de tout calcul politicien et de positionnement, des actes et actions concrètes pour renforcer la cohésion et l’unité de l’opposition afin de mieux répondre aux aspirations légitimes de nos concitoyens.», explique le Cojep dans un communiqué.

Retrait du Cojep

«Le COJEP et LA VOIX DU PEUPLE, tirant toutes les conséquences des observations sus mentionnées suspendent leur participation aux activités liées aux élections législatives tant au sein de la CDRP qu’avec les plateformes de l’opposition ;  – Le COJEP se soustrait de tout engagement au sein de la CDRP et reconsidère sa collaboration avec ladite coalition dès publication du présent communiqué ;  – Le COJEP et LA VOIX DU PEUPLE entendent poursuivre et renforcer leur tournée de compassion, de solidarité, d’écoute et de consultation des populations afin de définir avec elle ses priorités.», annonce le Cojep.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer