Procès des Pro-Soro : Sékongo Félicien se démarque de son leader

Publicités

Affaire Guillaume Soro – une vingtaine de partisans de l’ancien chef du parlement ivoirien sont actuellement jugés au Tribunal criminel d’Abidjan. A la faveur de ce procès, le président du MVCI, Félicien Sékongo, a encore tenu à prendre ses distances avec son leader Guillaume Soro.

Le divorce entre Félicien Sékongo et Guillaume se profile davantage à l’horizon. Il y’a de cela plusieurs mois, lorsque le GPS tentait de fédérer plusieurs mouvements autour de lui, le MVCI est monté au créneau pour indiquer qu’il se rallierait pas aux mouvements de soutien à l’ancien président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Interpellé comme de nombreux proches de Guillaume Soro, le président du MVCI a récemment fait savoir qu’il était opposé à l’accueil triomphal de Guillaume Soro en décembre 2019. Attendu par ses partisans, l’ancien président de l’Assemblée Nationale a fait route vers une autre destination le 23 décembre dernier, prétextant que le pouvoir en place refuserait que son avion se pose au sol. Au cours de cette journée mouvementée, de nombreux partisans de l’ancien chef du parlement ivoirien seront interpellés par les forces de l’ordre. Pour sa part, le président du GPS est accusé de tentative de déstabilisation du régime actuel, mais aussi de blanchiment d’argent dans le cadre de l’acquisition de sa résidence située dans la commune de Marcory.

Félicien Sékongo fait partie des pro-Soro actuellement jugés devant le tribunal criminel d’Abidjan. S’il n’a pas caché son soutien à l’ancien chef du parlement ivoirien, le président du MVCI prend de plus en plus ses distances avec le président du GPS : «Ces derniers jours, à l’occasion de ce que l’on appelle abusivement le procès des « Pro SORO », une Énième illustration de la cohérence et des valeurs du MVCI nous est faite. Ces faits viennent en effet démontrés, comme si besoin l’était encore, notre détermination et notre constance à faire la politique autrement. Pour le MVCI, tout comme pour son Président qui du reste vivifie le mieux nos idéaux, il faut en finir avec l’égocentrisme, la manipulation et le culte nauséabond des personnes. C’est pourquoi en se rendant à la barre du Tribunal ce 26 mai 2021, Félicien SEKONGO y est allé pour dire la vérité, rien que la vérité et toute la vérité. OUI FÉLICIEN SEKONGO S’EST OPPOSÉ AU RETOUR TRIOMPHAL DE GUILLAUME SORO… Personne ne viendra aujourd’hui arguer objectivement du contraire ; LORSQUE LA POSITION DU MVCI DÉFENDUE PAR SON PRÉSIDENT N’A PAS ÉTÉ ENTENDU SUR LA QUESTION, PAR COHÉRENCE LE PARTI NE S’EST ENGAGÉ DANS AUCUNE COMMISSION DUDIT ACCUEIL ET N’A PAS MOBILISÉ LE JOUR DE L’ACCUEIL… Les captures d’écrans que des efforiques publient ici et là ne viennent que confirmer ce fait d’ailleurs. Car dans aucun de ces posts, vous ne verrez des appels à de quelconques rassemblements. Le MVCI a fait une déclaration, puis a organisé des rencontres avec ses militants et sympathisants pour d’une part les préparer au retour de son candidat aux élections présidentielles, et d’autre part leurs donner des consignes du parti pour l’accueil qui pour nous devrait être sobre et apaisé. Faut croire que les mécanismes de fonctionnement d’un parti politique échappent hélas à bon nombre de personnes, surtout aux d’adeptes patentés de clubs de soutien.», a déclaré le MVCI dans un communiqué. Le collectif des avocats de Guillaume Soro avait introduit une demande de remise en liberté provisoire, demande qui sera rejetée par le président du tribunal criminel d’Abidjan.

Fin de collaboration avec le GPS

«Le Mouvement pour la promotion des Valeurs nouvelles en Côte d’Ivoire (MVCI), observe qu’en dépit de sa mise au point du 10 février 2021 (Communiqué n° 102 GC-FV-21) réaffirmant sans ambages, son autonomie et son indépendance, et surtout informant la communauté nationale et internationale de l’arrêt de toute collaboration avec Générations et Peuples Solidaires (GPS),  les communicants proches de cette structure politique continuent dans leurs publications d’entretenir le flou sur une position pourtant clairement exprimée.», indiquait le parti dans un communiqué.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités