Après Gbagbo, Akossi Bendjo rentre au pays

Publicités

Le PDCI a confirmé, en début de semaine, le retour en Côte d’Ivoire de son secrétaire exécutif à l’organisation, Noël Akossi Bendjo.

L’ancien maire de la commune du Plateau est en exil depuis août 2018. En 2019, il avait été condamné par contumace à  20 ans de prison, plus de 10 milliards de francs CFA d’amende et 5 ans de privation de droits.

« Le grand Akossi Bendjo du PDCI-RDA arrive le samedi 3 juillet »

Kouamé Yao Séraphin, secrétaire exécutif

Des rumeurs annonçaient son retour au pays ces derniers jours. Mardi, le PDCI-RDA a confirmé l’arrivée de Noël Akossi Bendjo à Abidjan pour le samedi 03 juillet 2021. L’information émane de Kouamé Yao Séraphin, secrétaire exécutif chargé des études et de la prospective, par ailleurs porte-parole principal du secrétaire exécutif (S.E) du parti, Maurice Kakou Guikahué.

« L’élément nouveau, qu’il faille ajouter, c’est celui concernant notamment l’arrivée tellement attendue de notre secrétaire exécutif à l’organisation, le maire Akossi Bendjo. On en a débattu et il est important que les militants soient informés, que le grand Akossi Bendjo du PDCI-RDA arrive le samedi 3 juillet par la grâce de Dieu. Et le PDCI demande aux militants de se mobiliser fortement, mais de se mobiliser pour l’attendre à la maison du parti à Cocody », a-t-il annoncé M. Kouamé Yao à l’issue de la 177ème session du secrétariat exécutif du vieux parti tenu à Abidjan.

Poursuivi pour détournements de fonds et usage de faux

Le PDCI ne voudrait donc pas réservé un accueil « triomphal » à Noël Akossi Bendjo, comme celui-ci offert par les militants du FPI à l’ancien président Laurent Gbagbo. Mais, la comparaison ne tient pas. On a d’une part un ancien chef d’Etat adulé par près de la moitié des Ivoiriens (selon les résultats de la présidentielle de 2010), et de l’autre un maire, autrefois simple numéro 3 du PDCI-RDA.

Mais les deux hommes ont des démêlés avec la justice ivoirienne. L’un est accusé d’avoir perpétré des crimes et la « casse » de la BCEAO en 2010. L’autre est poursuivi pour détournements de fonds publics, faux, usage de faux et blanchiment de capitaux. Il aurait commis ces impaires pendant qu’il occupait la fonction de premier magistrat de la commune du Plateau. Noël Akossi Bendjo était maire du Plateau depuis 2001.

Meilleur maire d’Afrique 

Pour rappel, l’ex-président du comité d’administration de la SIR a été révoqué de son poste de maire de la commune des affaires à l’issue du Conseil des ministres du mercredi 01 août 2018. En ce moment, il se trouvait au Maroc, depuis plus de deux semaines, dans le cadre de la réception d’une distinction. En effet, après avoir été désigné « Meilleur maire d’Afrique de l’ouest », quelques mois plutôt, Akossi Bendjo avait été reconnu à Rabat comme le « Meilleur maire d’Afrique » et le « Meilleur gestionnaires des collectivités locales d’Afrique ». Des distinctions qui contrastent avec les poursuites contre lui à Abidjan.

Un mandat d’arrêt international lancé par Adou Richard

Le 24 juillet 2018, la gendarmerie nationale avait émise une convocation et lancé une procédure judiciaire contre deux des adjoints du maire dans une obscure affaire de compte bancaire dormant. Le directeur des affaires financières et chef d’état-major de M. Akossi Bendjo avait fait l’objet d’arrestation et d’emprisonnement après la découverte de fonds illicite au profit d’un client de la mairie du Plateau.

Mais la convocation est restée lettre morte puisque le secrétaire exécutif à l’organisation du PDCI a préféré prolongé son séjour au Maroc pour éviter la justice ivoirienne. Le procureur de la République, Adou Richard a donc été obligé d’ouvrir une information judiciaire avec mandat d’arrêt, en janvier 2019, contre l’ex-maire du Plateau pour détournement de deniers publics. Parallèlement, il a requis l’ouverture d’une information judiciaire sans mandat de dépôt contre le nouveau maire élu du Plateau Jacques Ehouo, neveu d’Akossi Benjo.

Victime d’inimitiés politiques ?

Il est reproché à Jacques Ehouo d’avoir empoché, via son entreprise NEG-COM, des sommes d’argent qui devait être reversé dans le compte de la mairie. Le groupe avait en charge le recouvrement des taxes municipales de publicité et des taxes d’occupation du domaine public. Le neveu aurait détourné plus de 5 milliards de Francs CFA sur entre 2014 et 2017. La justice avait requis une peine de 20 ans de prison contre lui, restée sans suite. Pour ce qui concerne l’oncle, montré en exemple par les maires d’Afrique, les poursuites judiciaires seraient infondées ou plutôt motivées par des inimitiés politiques. Le numéro 3 du PDCI aurait provoqué l’ire du pouvoir d’Abidjan après s’être opposé au parti unifié RHDP et avoir demandé la libération des prisonniers politiques. Aussi, Akossi Bendjo aurait eu le malheur d’être sur la route des candidats RDR aux municipales du Plateau. Il s’agit de l’homme d’affaires Ouattara Dramane dit OD et du publiciste Fabrice Sawegnon, le protégé d’Alassane Ouattara.

Commentaire

0 Commentaire

Vous pouvez aussi aimer

Publicités
Boucles Créole bannière