Côte d’Ivoire : Ouverture d’un séminaire de formation des officiers de la police judiciaire (Opj) du ministère des mines et de la géologie

par Rodemi Yao
0 Commentaire

Des agents assermentés de l’administration minière, ont entamés un séminaire de formation ce jeudi 11 avril pour prendre fin le vendredi 12 avril 2019 dans un hôtel de la ville de Bouaké, ayant pour thème :  ” procédure pénale et répression des infractions du code minier”,  eu égard à leurs fonctions d’Officiers de polices judiciaires (OPJ) en vue d’un contrôle administratif de plus en plus efficace des activités minière en toute légalité.  Il s’agit de 56 agents assermentés de l’administration des mines, tous grades confondus qui ont prêté serment le 24 octobre 2018, devant le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau. L’objectif du ministère des Mines et de la Géologie, initiateur de ce séminaire, est de former les directeurs régionaux et départementaux assermentés en matière de procédure pénale. Au terme de cette formation les agents doivent être apte à assurer pleinement leurs fonctions d’officier de police judiciaire et à assurer efficacement le contrôle administratif et technique des activités minières. Dans sa prise de parole le premier patron du ministère des Mines et de la géologie le ministre Jean Claude Kouassi a situé le contexte de ce séminaire : “de 1964 à 2014, trois textes de loi ont reconnu aux personnels de l’administration des mines la qualité d’officier de police judiciaire (Opj ) pour la constatation des infractions en Côte d’Ivoire au code minier et la répression de leurs auteurs. Depuis octobre 2018, ce vœu est devenu une réalité avec la prestation de serment devant nos tribunaux de 110 agents de l’administration des mines tous grades confondus donc 56 en service dans les directions régionales et départementales des mines et de la géologie. Le serment qu’il soit témoigne de la l’engagement de l’agent public à bien remplir ces devoirs, ayant pour objectif de les rendre capables de prendre part eux-même de leur place dans la  lutte de l’orpaillage clandestin et la répression dans l’ensemble des infractions dans le code minier ” a précisé le ministre des mines et de la géologie, avant de poursuivre,  “ce séminaire qui nous réunit ici ce matin est la concrétisation de l’engagement de nos agents en services dans les directions régionales et départementales. Cette formation n’aurait pas été possible sans l’aimable ministère en charge de la justice, c’est que le lieu pour moi de saluer le procureur Léonard Marie Lebri qui mettra à profit son savoir, son savoi-faire et son expérience  avec ces jeunes frères et sœurs de l’administration minière. La Côte d’Ivoire c’est résolument engagé sous l’impulsion du président de la République S.E.M Alassane Ouattara et du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ministre du budget et du portefeuille de l’Etat chef du gouvernement à faire le secteur minier le second pilier de la croissance économique. Atteindre cet objectif nous amène à garantir les entreprises minière qui ont choisi de faire confiance à notre pays les conditions de leur développement optimal, dans la visibilité, dans la sérénité des coopérations que nous nous engageons à bien faire pour notre pays. Cette formation vous permettra qu’acquerir certaines connaissances de vos droits et devoirs et d’avoir une meilleure perception de votre rôle à la lutte contre les infractions du code minier”,a t’il confié. Avant lui, le directeur général des mines et de la géologie M. Ibrahim Coulibaly a tenu à remercier le ministre des mines et de la géologie pour cette initiative :

” Monsieur le ministre soyez remercié pour tout ce que vous faites pour notre ministère. Comme vous le savez le mercredi 24 octobre 2018 c’est tenu pour la toute première fois dans l’histoire des mines en Côte d’Ivoire, en application au réglementation minière la présentation de serment des agents chargés des activités de contrôles pour l’éradication de l’orpaillage clandestin et l’ensemble des infractions au code minier “,


Jean Claude Kouassi

a t’il dit. A son tour le Conférencier, M. Lebri Marie Léonard procureur de la République, près de la cour d’appel d’Abidjan a livré le contenu de sa formation :” la formation consiste à leur dire et à leur apprendre ce qu’est un officier de police judiciaire, d’autant que tout dernièrement une loi a été voté le 27 décembre 2018 et qui confère à ceux qui ont cette qualité de nouvelles obligations. Donc il était important pour ceux qui vont pratiquer cette nouvelle fonction apprennent, sachent ce qu’elle recouvre afin de pouvoir  exercer les nouvelles charges qui les sont confiées.  D’abord l’officier de la police judiciaire, doit pouvoir faire des enquêtes ou on peut penser qu’il y a infractions et enfin la rédaction des procès verbaux pour les transmettre à la justice, au procureur de la République afin que lui donne des suites judiciaires à toutes ces constatation d’infractions et à toutes ces personnes qui auraient été interpellé dans le cadre de l’enquête aussi pour qu’ils sachent se comporter sur le terrain parce qu’ils ne sont pas des professionnels de la justice” a laissé entendre le formateur. Par ailleurs, le premier magistrat de la commune de Bouaké M. Nicolas Djibo Y. a souhaité la bienvenue à ces hôtes.

> Je regarde  Le ministre Adjoumani Kobena prêche l'Houphouetisme aux chefs traditionnels

Vous pouvez aussi aimer

>