Accueil Côte d'IvoireBouaké Echange à l’élaboration d’un Plan national de gouvernance du Mécanisme africain d’évaluation par le MAEP

Echange à l’élaboration d’un Plan national de gouvernance du Mécanisme africain d’évaluation par le MAEP

Mécanisme Africain évaluation

La Commission Nationale du Mécanisme Africain d’Évaluation par les Pairs (CN-MAEP) a organisé un atelier de collecte de projets des Organisations de la Société Civile des régions de Gbêkê et du Hambol le samedi 06 juillet 2019 à Bouaké.

La rencontre visait à recueillir l’avis des participants sur les propositions de solutions aux problèmes de gouvernance des régions de Gbêkê, du Hambol et du Bélier relevés dans le rapport d’évaluation de la gouvernance de la Côte d’Ivoire présenté en février en Ethiopie, au forum des chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP. Le bilan du processus du MAEP et des offres de solutions aux problèmes de gouvernance ont été présentées aux participants pour appréciation, à un atelier d’échange relatif à l’élaboration d’un Plan national de gouvernance dans le cadre du processus du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP). Cette rencontre intervient après la présentation  du rapport d’Évaluation Pays en présence du Président de la République Alassane Ouattara, au Forum des Chefs d’Etat et de gouvernement du MAEP à Addis-Abeba ( Ethiopie), en février 2019.
« Nous sommes là dans le cadre d’un atelier pour recueillir les offres de projets des organisations de la société civile de Bouaké et pour impacter la gouvernance en Côte d’Ivoire. Nous avons fini les enquête, les pré-foras. Nous avons remis le rapport au Président de la République qui l’a présenté à ses pairs.Le Président nous a remis encore en mission , c’est-à-dire revenir revoir les populations de Bouaké qu’elles puissent proposer des solutions de gouvernance qu’elles ont soulevées dans la région » . A expliqué  la coordonnatrice de la zone 2 Cocody-Bingerville, Akon Esther. Pour le coordonnateur MAEP Vallée du Bandama, Traoré Tidiane,  le plan national de gouvernance va répondre aux besoins de la population, apporter quelque chose à leur quotidien dans la mesure oú elle est partie prenante de ce plan national de gouvernance qui sera pris en compte dans le plan national de développement. A lancé le coordonnateur.

> Lire aussi  Mangoua Jacques nouvellement élu, viendra pour un audit au sein du conseil régional de Gbêkê

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.