Accueil Côte d'IvoireBouaké Incivisme : le permis de conduire d’un chauffeur de massa confisqué

Incivisme : le permis de conduire d’un chauffeur de massa confisqué

Retrait de-permis Bouaké

Dans son ambition de redorer l’image de Bouaké en permettant à cette ville de sortir du désordre qui est son lot quotidien et voir celle-ci retrouver son lustre d’antan, Tuo Fozié, préfet de la région de Gbêkê qui, dès son arrivée à la tête de la préfecture de Bouaké, a entamé plusieurs rencontres avec différentes couches socio-professionnelles, en vue de mettre un terme à l’incivisme constaté par tous dans la capitale de la paix

À celà le gouverneur a entretenu la presse nationale et internationale ce mardi 9 juillet 2019 à la préfecture de région, relativement à la situation suite aux mesures prises concernant le port de casques des utilisateurs des  engins a deux roues. 

« Après la rencontre de novembre, où je vous avais demandé de m’aider à lutter contre ce fléau qui gêne la vie à Bouaké, c’est vrai c’est général un peu partout. De façon exceptionnelle Bouaké avait une marque exceptionnelle et pour celà je voudrais que vous nous aidez à pouvoir réussir cette opération. L’incivisme ailleurs nous le voyons mais à Bouaké il est exceptionnel et vous la presse étant un moyen efficace de Communication si vous êtes prêts, la Côte d’Ivoire saura qu’il y a une meilleure voie de communication qui réside à Bouaké » . A planté le décor, avant de poursuivre, « Nous sommes à la phase de sensibilisation, nous demandons à tous ceux qui ont des engins qui circulent de  savoir qu’il y a un feu rouge qu’il faut respecter, de savoir que le véhicule qui roule doit avoir des pièces, d’avoir un minimum de documents pour obtenir les motos. D’entrer de jeu nous ne pouvons pas tout demander sachant que depuis des décennies c’était pas le cas. L’incivisme est très très très dégradant, très dérangeant, très compliqué voir grave et tout ceci est parti de la crise oui mais non Bouaké est toujours resté Bouaké.

> Lire aussi  Quand la mairie de Bouaké sensibilise ses concitoyen à payer ses taxes
La table de séance présidée par le préfet de région et les grands commandements
La table de séance présidée par le préfet de région et les grands commandements.

On ne veux pas étouffer l’économie mais que l’économie soit organisée. En un premier temps nous voulons voir tout le monde en sécurité, parce que quand ils sont protégés avec les chutes nous gagnons en vie. Actuellement au premier acte, c’est le port du casque et l’assurance » . A t’il martelé M. Le gouverneur. Après la conférence une descente inopinée dans la ville pour toucher du doigt le problème, et ce défi lancé par le gouverneur semble, au constat, ne pas être aisé, vue la recrudescence et la résistance des automobiles et à pic sous son nez un chauffeur de Massa (véhicule de transport en commun) en partance pour Djébonoua servira de cobaye par précipitation, grillant le feu. Militari le conducteur se verra rattraper et les papiers du véhicule et autres pièces afférentes saisies. Acteur de cette lutte, le préfet de police Mobio Maxime a ainsi expliqué les différentes étapes : « La sensibilisation que nous avons fait est théorique et aussi pratique et nous sommes à la phase de sensibilisation pratique sur le terrain qui consiste au contrôle des pièces, du port de casque, c’est ce jeudi dernier que nous avons lancé cette opération et vous constatez que la population de Bouaké en générale et les usagers d’engins a deux roues en particulier portent les casques mais il ya autre chose, ce qui est visé il faudrait amener les uns et les autres à comprendre la nécessité de porter un casque et comment celà doit se faire ? Nous avons chaque jours des carrefours que nous occupons, et vous constatez avec moi la présence de toutes les forces vives ( Police, Gendarmerie et Faci) qui occupent les grands carrefours de la ville de Bouaké » . Vous avez des équipes aux carrefours pour interpeller les contrevenants au code de la route et pour faire comprendre aux usagers a deux roues la nécessité de porter un casque, respecter le code de la route, que les pièces afférentes à la conduite des engins a deux roues soient obtenues par les utilisateurs et cette opération va continuer jusqu’à ce que l’objectif soit atteint. A lancé préfet de police.

> Lire aussi  Inauguration du centre de santé du camp génie
Les forces de l'ordre procèdent à la saisie des engins hors la loi
Les forces de l’ordre procèdent à la saisie des engins hors la loi.

Vous pouvez aussi aimer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.